Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

06 novembre 2011

"Jonathan Strange & Mr Norrell" de Susanna Clarke : Il n'y a rien à comparer avec Tolkien, alors pourquoi la comparaison ?

"Jonathan Strange & Mr Norrell" de Susanna Clarke

couv31280892

Résumé :

Il y a des siècles de cela, du temps où la magie existait encore en Angleterre, le plus grand magicien de tous était le roi Corbeau. Enfant d’homme élevé par des fées, le roi Corbeau mêla sagesse féerique et humaine raison pour fonder la magie anglaise. En 1806, année où commence le roman, il n’est plus guère qu’une légende. L’Angleterre est gouvernée par un roi fou, Lord Byron bouleverse les mœurs autant qu’il révolutionne la poésie, les guerres napoléoniennes ravagent le pays… et plus personne ne croit à la pratique de la magie. Or voici que Mr Norrell, le reclus de l’abbaye de Hurtfew, lance un défi aux magiciens théoriciens qui pullulent dans le pays : il prouvera qu’il est le seul véritable magicien du pays. Dans une scène éblouissante, il prête parole et mouvement aux statues de la cathédrale d’York. La nouvelle du retour de la magie en Angleterre se répand jusque dans les frivoles salons londoniens. Pédant, prétentieux, Mr Norrell devient pourtant la coqueluche de la noblesse londonienne. Mais lui veut davantage : aider le gouvernement dans sa guerre contre Napoléon. Il bloque les Français en rade de Brest grâce à une immense flotte anglaise composée de navires nés de la pluie, et dote les côtes britanniques de charmes protecteurs.
Aider le royaume d’Angleterre n’est pas l’unique obsession de Mr Norrell. Car il veut aussi, et surtout, éliminer tout rival possible. C’est compter sans la prophétie : Deux magiciens paraîtront en Angleterre. Le premier me craindra ; le second de me voir brûlera. Et bientôt il croise sur son chemin un brillant jeune magicien, Jonathan Strange. Ce dernier est charmant, riche, un brin arrogant, mais imaginatif et courageux. Mr Norrell, séduit, le prend pour élève. Ensemble, ils éblouissent le pays de leurs exploits. Mais leur association tourne vite à la rivalité…

Mon avis :

J'avais organisé cette LC à la suite d'une discussion sur LA, ben je dois avouer que c'était une grosse erreur, en tout cas pour moi, et vous allez vite savoir pourquoi.

Au début de cette lecture j'ai vraiment cru que j'allais apprécier ce livre, l'histoire ne manquant pas d'éveiller ma curiosité ; mais j'ai assez vite changé d'avis par la suite. Malgré cette histoire de magicien sur fond de guerre Napoléonienne, qui est somme toute assez originale, il se trouve qu'au final je n'ai pas accroché au livre, l'écriture étant trop lente pour que je puisse tenir tout un aussi gros livre, et l'histoire n'étant pas des plus palpitante et des plus rapide non plus.

Sans oublier que l'autre point négatif de ce livre, se sont tous les à-côtés qui ne manquent pas et qui ne servent à rien, mais vraiment à rien et j'insiste dessus, que Susanna Clarke a mis de partout. Que ça soit dans l'histoire, ou dans les notes en bas de pages qui durent sur plusieurs pages (!), ce livre est bourré d'histoire, de description, d'anecdote qui ne sont pas intéressantes et qui en plus ne servent même pas à la compréhension de l'histoire, ce qui je ne vous le cache pas, peut vite se montrer particulièrement chiant !

D'ailleurs pourquoi l'auteure les a faites ??? Le principe d'une note est d'être petite, utile et rapide, du moins chez moi, alors pourquoi là elle nous fait complètement l'inverse pour résumer sur 3 pages, un fait dont on se fout et qui ne sert à rien ?! Pourquoi ?

En fait pour mieux vous situez le truc, c'est comme si dans Harry Potter, JK Rowling nous raconte sur plusieurs pages la première publication de la Gazette du sorcier ou l'historique complet de Poudlard, alors que ça n'a rien à voir avec la trame de l'oeuvre. Encore que dans Harry Potter ça pourrait être intéressant, mais bon... Quoi qu'il soit j'ai vite abandonné l'idée de les lire.

Sinon outre ces affreuses digressions et cette lenteur, je n'ai pas grand chose à dire dessus, vu que j'ai abandonné à la page 309 sans espoir de le reprendre un jour. Donc ben voilà, amis lecteurs à vous de voir si vous voulez tenter cette expérience ou pas. Néanmoins un dernier petit mot avant de finir à propos de la quatrième couverture.

Sur cette dernière il y'a une référence à Tolkien, qui dit que Clarke a su créer une œuvre magistrale qui rivalise avec celle de Tolkien. Ben honnêtement, je crois qu'il ne vaut mieux pas comparer ces deux auteurs, ni leurs oeuvres. Jusqu'à aujourd'hui j'ai lu deux Tolkien, Le Seigneur des Anneaux et Bilbo le Hobbit, et je vous assure qu'à côté de Jonathan Strange & Mr. Norrell, et ce malgré les longueurs du SDA, Tolkien reste un bonheur à lire, ce qui est loin d'être le cas du bouquin en question. Surtout que le monde de Susanna Clarke n'a rien de comparable avec celui de la Terre du Milieu, alors, allez comprendre cette comparaison ??? Quoi qu'il soit je ne conseille pas, mais à vous de voir.

 

D'autres avis pour cette LC : Marmotte, Perdre une plume.

Posté par Florell à 10:20 - Livre fantasy - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire