Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

11 décembre 2012

"La dure loi du karma" de Mo Yan

 "La dure loi du karma" de Mo Yan

la dure loi du karma

Résumé :

Selon la dure loi du karma, Ximen Nao est condamné à être réincarné en animal. Ane, puis bœuf, cochon, chien ou singe : il revient dans son village, partageant le quotidien de ses descendants. Témoin discret et acteur décalé, comique et déguisé, il suit cinquante ans durant le destin d'une communauté de paysans. Et justement, dans le village, vit un petit drôle mal élevé et terriblement bavard : Mo Yan.

Mon avis :

C'est très intéressant de suivre la vie de cet homme tué injustement pendant la révolution chinoise, puisque l'on suit grâce à toutes ses réincarnations le déroulement de la vie chinoise en campagne. On découvre ainsi de plus près la censure, la rééducation des riches par le travail, les conditions de vie, la commune... mais aussi la vie de tous les membres de ce village.

Cela étant j'avoue que ça commence à faire un peu long vers le milieu de la vie de Ximen Nao en cochon. C'est pas qu'on s'ennuie, loin de là ! C'est dense, très riche, mais c'est un peu lent et y'a aussi quelques longueurs qui commencent à fatiguer. Cela dit ça ne dur pas tout le long, puisqu'à la fin de sa vie de cochon on retrouve de nouveau un regain d'intérêt, qui d'ailleurs se confirme quand Ximen Nao est réincarné en chien, vu que dans cette partie du livre on sort de la commune, de l'agriculture, de la politique, pour suivre de plus près la vie des descendants qui se sont établis dans d'autres villes. A ce moment précis du livre, c'est plus les histoires de famille et d'amour qui dominent, ce qui donne un grand bol d'air qui fait du bien, car je crois qu'à la longue et vu que le livre est gros, la vie dans la commune aurait fait sacrément long au point de ne plus devenir intéressante.

Cela dit un bémol vers la fin, j'ai trouvé la dernière vie de Ximen en singe un peu trop courte par rapport au reste. Alors oui j'étais contente d'arrivée au bout de ces 973 pages, mais en comparant au reste ça fait un peu "j'en ai marre d'écrire", mais attention ce n'est pas pour autant que c'est bâclée, ça reste très correct.

Encore un mot avant de finir, Mo Yan est le dernier prix Nobel de littérature, cela dit même s'il a un talent certain pour écrire, je ne lui aurais pas donné ce prix. A l'inverse de son compatriote devenu français depuis, Gao Xingjian, qui a écrit le magnifique livre La montagne de l'âme, il ne s'est jamais vraiment et clairement élevé contre le régime communiste chinois, et pour moi lui donner ce prix c'est encourager la Chine dans ses crimes. J'ai beau aimé la culture chinoise, il est vrai que je ne suis pas partisane de son régime totalitaire.

Mais en pour en revenir au livre, malgré une lecture longue et parfois fastidieuse, il reste agréable à lire.

Quelques belles phrases du livre : "La dure loi du Karma trouve son origine dans la convoitise. Restreignez vos désirs, pratiquez le non-agir et vous vous sentirez libres dans votre corps comme dans votre esprit." Adage Bouddhique.

"Chose poussée trop loin se change en son contraire."

"Flatteries et flagorneries sont des attitudes répugnantes."

Posté par Florell à 14:05 - Littérature - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire