Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

25 septembre 2015

"1945. Le retour des absents" d'Alain Navarro

"1945. Le retour des absents" d'Alain Navarro

1945 le retour des absents

Résumé :

Plus de deux millions de Français sont rapatriés entre le printemps et l’été 1945. C’est le grand retour des absents. Une séquence capitale pour signifier qu’une parenthèse se referme. 
Le message offi ciel : la nation est prête à les accueillir, tous égaux, pour reconstruire une France unie. Au-delà des slogans, la rentrée en masse va se charger de remettre chacun à sa place. En haut de la « hiérarchie » vont vite fi gurer les déportés politiques.
Puis viennent les prisonniers militaires, exilés du pays et de l’histoire depuis cinq ans. À l’égard des autres, les travailleurs volontaires et requis du STO, ou encore des « Malgré-nous »,Alsaciens et Mosellans, enrôlés sous uniforme allemand, le regard traduit la gêne. Et puis le fl ou et l’opacité se font sur les victimes juives, ainsi au Lutetia, où parviennent les rescapés des camps de la mort. C’est tout ceci que révèle le fonds d’une exceptionnelle richesse des archives de photographies et de récits oubliés de l’Agence France-Presse.

Écrit d’une plume alerte, cet ouvrage se lit comme un recueil de nouvelles.
Il enrichit grandement notre connaissance de l’immédiat après-Seconde Guerre mondiale, donne profondeur et sens à certaines photos que l’on connaissait tout en mettant en lumière de très nombreux documents rares ou inédits.

Annette Wieviorka


Mon avis :

Avant de lire le résumé de ce livre j’avoue que je ne m’étais jamais posée la question sur ceux qui étaient revenus de leur emprisonnement après 39-45 et sur l’état de France. Bon, comme tout le monde je savais que l’on ne parlait pas des déportés car on ne voulait pas en entendre parler, comme tout le monde je savais que la France comme bien d’autres pays était ruinée, et qu'elle voulait garder et valoriser une image de la résistance, mais ça s’arrêtait à peu près là.
Enfin presque, car pour ma part j’imaginais aussi une France heureuse d’être délivrée. Une France qui comprenait les problèmes de pénurie, qui était animée d’un esprit de franche camaraderie et qui était prête à tout pour tout reconstruire.
He ben en fait j’étais loin des réalités ! Surtout sur l’esprit de franche camaraderie en fait, vu qu’il y a eu des manifestations de prisonniers de guerre, des récupérations politiques et autres dissensions gouvernementales, sans oublier bien sûr celles au sein de la population et ceci en plus de l’épuration.

Pour le reste par contre, j’étais finalement assez ignorante en fin de compte, puisqu’en effet je n’imaginais même pas les difficultés des juifs pour récupérer leur appartement occupé par d’autres mais que ces derniers avaient acheté honnêtement ; pas plus que j’imaginais les différences de valeur entre les prisonniers. Pour ça je dois avouer que ce livre tout en photo et textes explicatifs m’a bien ouvert les yeux sur cette période que finalement on est beaucoup à méconnaître.

Autre atout du livre, c’est qu’il aborde aussi de très près la détresse humaine. Inconnu ou célébrité comme Léon Blum, Alain Navarro va nous faire découvrir quelques parcours qui donnent à voir l’horreur de cette guerre (bien que ça ne soit pas nouveau) ; l’incertitude dans laquelle certains prisonniers de marque vivaient ; la difficulté de reprendre une vie normale comme ce fut le cas pour cette petite fille Viviane qui s’est retrouvée à la libération avec deux mères ; ou bien encore la difficulté qu’il y a eu à rapatrier des personnes qui ne souhaitaient que rentrer.

Bref, c’est un livre qui fait un tour d’horizon varié sur cet après-guerre et qui approfondit un sujet dont on parle peu. Je précise que je n’ai pas tout dit ici, d’autres sujets comme celui de l’église sont abordés aussi. C'est un livre que je conseille sans problème.

Merci aux éditions Stock.