Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

27 janvier 2020

"La politique s'affiche : un petit récit de nos murs politiques" de Milot Gregoire

La politique s'affiche : un petit récit de nos murs politiques de Milot Gregoire

Source: Externe

Résumé :

Aujourd'hui, les affiches et les tracts de campagne ont disparu au profit des tweets et de facebook. Une sélection et une analyse de pépites politiques permettent de revivre et de découvrir les revirements, les erreurs des uns et des autres.
Hier, on éditait des documents pour tout (mais aussi pour rien). Un slogan, un appel à manifester, une déclaration aux jeunes ou aux exploités, la politique s'affichait au quotidien pour informer, alerter, mobiliser et séduire l'électeur. Parcourir ces documents, les replacer dans leur contexte, interroger leurs auteurs, c'est l'occasion de découvrir l'histoire par la petite histoire. Les photos, témoignages, slogans et les arguments des candidats prennent toute leur saveur avec le recul du temps.

Mon avis :

Les affiches politiques c’est comme la réclame, je ne les regarde jamais. Mais bon si on suit l’idée de l’auteur les affiches actuelles ne parlent plus et ne sont guère inventives, donc je ne rate pas grand-chose. Toutefois, à l’avenir je les regarderai (quand je les regarderai) avec un œil différent. Mais soyons honnêtes aujourd’hui les murs virtuels remplacent ces bons vieux murs d’antan devenus presque silencieux.

Pour en revenir à ces bonnes affiches d’antan, je dois avouer que c’est une approche de l’histoire bien sympathique, et une belle manière de voir l’évolution de la démarche politique auprès de la population. Si aujourd’hui on a des affiches peu loquaces, fut un temps ce n’était pas le cas, puisque les affiches exposées tout un programme politique et s’adresser clairement à une population directement.
En outre, cette fameuse population était régulièrement représentée en compagnie des politiciens, montrant ainsi un peu mieux le public visé par le programme et donnant aussi une image proche des gens.

Au-delà de l’intérêt visuel qui nous montre qu’à l’époque on savait mieux se mettre en scène qu’aujourd’hui, que la communication c’était un art avec de l’humour et du sérieux, ce livre s’avère être aussi une rétrospective excellente de la Ve République et de quelques gouvernements précédents. Par ce biais on redécouvre ou découvre les discours politiques de certaines époques, l’usage public de l’histoire, des hommes politiques qui peuvent faire sourire ou pas. En tout cas ça a de la saveur.

En résumé, c’était une lecture très instructive et intéressante qui s’adresse autant aux personnes intéressées d’histoire, de politique, de communication, qu’aux gens curieux.

Merci à Babelio et aux éditions De Borée.

Posté par Florell à 20:56 - Documentaire / Essai - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 janvier 2020

"Je suis en CP : cahier de calcul" de Anne-Sophie Dreyfus

Je suis en CP : cahier de calcul de Anne Sophie Dreyfus

je suis en cp

Résumé :

Pour apprendre à calculer avec plaisir dans le respect du rythme de chaque enfant.

Basé sur la pédagogie Montessori, ce cahier s’enrichit des récentes découvertes des neurosciences. Prenant appui sur le sens naturel du nombre dès le plus jeune âge, il place l’éveil sensoriel et gestuel au cœur de l’ apprentissage.

Nous vous proposons de découvrir avec votre enfant de nombreuses activités qui l’accompagneront, de façon progressive, vers le calcul :
Situations du quotidien, variées et ludiques, pour découvrir les différentes notions
Activités favorisant le raisonnement et la répétition, pour mieux ancrer l’information à mémoriser.

Avec des pages de bilans et des conseils.

Mon avis :

Les mathématiques quand on est petit quelle galère ! Et les faire apprendre à vos enfants c’est encore pire. Heureusement Anne-Sophie Dreyfus propose ce petit livret à la méthode Montessori pour améliorer et faciliter l’apprentissage des chiffres en CP.

Ce cahier de 48 pages qui fait moins de 5€, réunit en effet ce qu’on peut trouver de meilleur pour les enfants en apprentissage et les intéresser aux mathématiques sans les rebuter. Colorier, observer, écrire, compter, dessiner, relier, barrer, chercher, ce petit livre propose une panoplie d’approche récréative et sérieuse des chiffres, qui va permettre aux enfants de progresser tout en s’amusant jusqu’au chiffre 100. En plus, en plus d'être divisé en unité ou dizaine par double page, des pages bilan et même défi s'ajoutent aux leçons après chaque avancée significative pour favoriser la mémorisation.

On remarquera aussi qu’Anne-Sophie Dreyfus a pensé à tout pour faciliter l’approche des enfants en abordant les difficultés de manière crescendo. Ajoutez à cela de la couleur dans les pages et de la variété dans les sujets/approche, et vous aurez je pense un enfant heureux de faire des maths. (Je ne pensais pas un jour dire cela !)

En conclusion, réunissant les 100 premiers chiffres, les additions et même les signes « inférieur à » et « supérieur à », ce livret d’exercice est un bon compagnon pour les enfants pour progresser tout le long de l’année scolaire.

Editions Flammarion Jeunesse.

05 janvier 2020

"Un racisme imaginaire : islamophobie et culpabilité" de Pascal Bruckner

Un racisme imaginaire : islamophobie et culpabilité de Pascal Bruckner
Source: Externe

Résumé :

Il existe assez de racismes véritables pour que l’on n’en invente pas d’imaginaires.
Depuis trente-cinq ans, le terme d’« islamophobie » anéantit toute parole critique envers l’islam. Il a pour double finalité de bâillonner les Occidentaux et de disqualifier les musulmans réformateurs.
Une grande religion comme l’islam n’est pas réductible à un peuple puisqu’elle a une vocation universelle. Lui épargner l’épreuve de l’examen, entrepris depuis des siècles avec le christianisme et le judaïsme, c’est l’enfermer dans ses difficultés actuelles. Et condamner à jamais ses fidèles au rôle de victimes, exonérées de toute responsabilité dans les violences qu’elles commettent.
Démonter cette imposture, réévaluer ce qu’on appelle le « retour du religieux » et qui est plutôt le retour du fanatisme, célébrer l’extraordinaire liberté que la France donne à ses citoyens, le droit de croire ou de ne pas croire en Dieu : tels sont les objectifs de cet essai.

Avis express :

J'ai lu ce livre car il est islamophobe (du moins on pourrait le juger ainsi). Mais il a d'islamophobe ce qu'il y a de plus beau : le refus de se laisser intimider par les idéologies politiques et religieuses ; le refus de fermer les yeux ; le refus de l'interdiction de penser, d'analyser et de critiquer ; le refus de la peur ; le refus du mensonge.
Face à ces arguments historiques, religieux, politiques et l'actualité, l'idéologie islamophobe ne tient pas.

Je suis toujours Charlie.

Des extraits par ici.