Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

03 septembre 2020

"Star-Up Mania" de Michel Turin

Source: Externe

Résumé :

En France, les start-up sont devenues l’objet d’un véritable culte. Elles font rêver les jeunes diplômés comme les investisseurs en tous genres… et les hommes politiques. On s’extasie à juste titre sur les « licornes » françaises : Doctolib, BlaBlaCar, Criteo… Mais ces réussites incontestables sont l’arbre qui cache la forêt des start-up (il y en aurait plus de 10 000 !) – celles pliées aussi vite qu’elles ont été créées, celles qui végètent, puis s’étiolent après un départ fulgurant. Pourtant, ce n’est pas faute de financements : par l’entremise des business angels et des venture capitalists, l’argent coule à flots dès qu’est prononcé le mot magique de « start-up ». Et l’État n’est pas en reste. Pour que la France accède au statut de « start-up nation » que le président appelle de ses vœux, il arrose l’écosystème de la French Tech d’aides en tous genres. Pourtant, tout devrait éveiller la méfiance des investisseurs : les start-up sont évaluées non pas en fonction de leurs profits – inexistants – mais de nouveaux critères non orthodoxes inventés pour les besoins de la cause. Certes, dira-t-on, mais n’est-ce pas la seule façon de voir émerger des Amazon, des Google ou des Uber européens ? Hélas, plusieurs experts nous expliquent pourquoi l’écosystème français est structurellement incapable de donner naissance à de tels géants. Les start-up sont-elles au moins utiles à l’économie du pays ? Pas davantage. Petits employeurs, gros consommateurs de subventions, championnes de la précarité, elles font (dans le meilleur des cas) la fortune de leurs seuls fondateurs, qui cherchent à vendre leurs parts le plus vite possible, souvent aux grosses sociétés dont elles « challengent » le business model…
Le crash est imminent, nous avertit Michel Turin. Vous avez aimé l’éclatement de la bulle de l’internet en 2000 ? écrit-il. Vous allez adorer celle des start-ups !

Mon avis :

J’ai beau être une milléniale je ne connais rien au Star Up, ce n’est pas mon rêve et je ne connais pas une personne qui ait ce rêve. Alors autant dire que j’ai lu ce livre sans grande connaissance. Malgré cela je n’ai eu aucune difficulté à lire et comprendre ce bouquin.

J’ai appris beaucoup et j’ai découvert un monde incroyable. Un monde avec son vocabulaire, son design, son esprit, son machisme, son fric, ses visions, ses défauts, et ses quelques réussites comme les licornes (la star des Star Up) mais difficile à décrocher. Surtout pour la France. Car comme va nous l’indiquer le livre : le marché, les lois, le système d’une manière générale n’aident que difficilement à atteindre le graal du graal : la licorne.
Cela étant, ce qui ressort de cette étude nous indique que pour la France la « Star Up nation » dont rêvé Macron pour son économie et sa place dans le monde, n’est qu’une utopie. En lisant l’auteur nous découvrons en effet que ces dernières ne réussissent que rarement, n’embauchent quasiment pas, ne se dirigent pas dans les bons domaines et ne vivent pas assez longtemps pour être réellement avantageuses. La concurrence les rachète régulièrement pour éviter toute opposition sur le marché, de fait elles ne grandissent pas très longtemps…  Bon elles ne sont pas non plus inutiles, mais pour sortir un pays de la crise vaut mieux compter sur autre chose qu’une simple entreprise. Car oui, la Star Up n’est qu’une simple entreprise.

Autre chose intéressant dans ce livre, c’est le regard de l’auteur sur l’étranger. Via ce dernier nous allons découvrir pourquoi certains pays comme les Etats-Unis réussissent mieux que d’autre. Plus étonnant en ce qui me concerne, la réussite d’Israël sur ce point. Elle égale les EU, et sa réussite est due (surtout) à sa situation politique. Chose que je n’imaginais pas.

Parmi les autres points développés, et pour finir, notons que la Star Up confirme le fait que les métiers du futur n’existent pas et qu'ils s'en inventent des nouveaux chaque jour. « Star-uper » n’existait pas il y a 20 ans, pas plus que « Youtuber » au demeurant, maintenant pourtant ce concept a donné naissance à des idées mais aussi à des métiers pour lancer les Star Up. Bref. Si la Star Up est un rêve, ce rêve confirme néanmoins l’évolution du monde.

En résumé, c’était un livre facile à lire pour l’inculte que je suis sur ce sujet et pour mieux comprendre le phénomène.

Posté par Florell à 23:04 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire