Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

10 février 2021

"Le château de mon père : Versailles ressuscité" de Collectif.

Le château de mon père : Versailles ressuscité de Collectif.

le château de mon père Versailles

Résumé :

Comment imaginer que voici 150 ans, il a fallu toute la détermination de Pierre de Nohlac pour sortir de l'oubli le Château de Versailles ?

Comme toute sa famille, Henri mène une vie de château... Et pas dans n'importe lequel ! Au château de Versailles où son père travaille. Mais grandir dans un palais ne rend pas la vie forcément plus belle, surtout lorsque votre père a décidé de dédier la sienne à cet édifice.

En 1887, Pierre de Nolhac est nommé attaché au Château de Versailles afin de veiller sur ses collections, derniers trésors d'une royauté désormais abolie. Le jeune homme a de l'ambition : rapidement promu conservateur, il veut que le palais du Roi-Soleil retrouve une place de choix dans le coeur des politiciens, des artistes, des Français tout simplement. Il mettra toute son énergie pour redonner au lieu ses lettres de noblesse... Mais à quel prix pour sa vie personnelle et celle de ses proches ?

Son fils Henri nous conte sa vie de famille et de château, un récit mêlant joies et drames, petite et grande histoire...

Mon avis:

Versailles château royal ! Il se dit que ce château fut construit par Louis XIV sur la base d’un pavillon de chasse que Louis XIII affectionné. Il se dit aussi que Colbert n’appréciait pas cette dépense et cette idée, pour lui, seul Le Louvre était le véritable château des rois. Qu’à cela ne tienne ! Louis XIV veut son château qui marquera le monde. C’est chose faite. En 1682 Louis XIV y emménage avec sa cour.

Des empires, une restauration, des monarchies, des révolutions, des républiques, plus tard, Versailles n’est plus que l’ombre de son soleil. Trop royal pour la Troisième République, le château est plus un embarra qu’autre chose, surtout quand une impératrice allemande désire le voir.

Cela étant, un maigre budget est alloué pour ce vieux musée qui n’intéresse plus personne, et Pierre de Nolhac vient d’être nommé conservateur sous la direction de Gosselin qui lui fait bien comprendre que ce château n’a d’intérêt que pour écrire dessus mais non travailler dessus. Toutefois, suite à une conversation Pierre de Nolhac change d’avis, et ce dit que conserver et restaurer ce château est tout aussi important. Ça sera la mission de sa vie, une mission qui lui fera oublier un peu sa famille… Nous suivons donc ici sa vie, son œuvre, son combat pour la survie de ce château.

Père médiocre, homme d’un autre temps, ne jugeons cependant pas cet homme à l’aulne de ses relations familiales - sommes toutes classiques pour l’époque -, mais plutôt sur son combat contre une République un peu trop négligente avec ses rois. Car en effet, Pierre Nolhac, c’est ce passionné qui fera tout pour réveiller l’intérêt de ce château, et de débrouille en aide providentielle il y arrivera.
Mais comme cette histoire s’étale sur le temps long forcément l’histoire de la résurrection ne se fait pas sans accro. En effet, entre les ouvriers profanateurs et les évènements mondiaux comme la Première Guerre mondiale ce château connaîtra des ralentissements dans sa régénération, parfois même d’autres fonctions.

Vous l’avez compris cette BD c’est l’histoire d’un château qui renaît et d’un homme, mais c’est aussi bien plus que cela. Effectivement, ces pages sont aussi un coup de projecteur sur l’époque où nous voyons renaître de ses cendres le Paris de la belle époque. Ce Paris qui attire les talents artistiques, les esprits les plus audacieux, les femmes les plus élégantes, les grands de ce monde. Ce Paris bouillonnant, dont le nom fait encore rêver. Les auteurs nous ont vraiment plongés dans tout un contexte qui nous aide au final à mieux appréhender l’histoire du château. L’immersion est totale.

Avant de finir un petit mot sur les dessins. Pour être franche la BD n’est pas un genre que j’affectionne particulièrement, surtout si cette dernière est en noir et blanc. Toutefois, si je ne suis pas tombé en pâmoison devant les dessins (que je trouvais parfois un peu grossiers), je dois néanmoins avouer que la retranscription de la décrépitude du château ou le faste de certaines scènes était à la mesure du sujet. Les fissures que l’on n’a pas manqué de dessiner sur les murs, les papiers qui traînent parterre comme dans une vulgaire halle aux poissons, en passant par les marques d’un poulet fumant ou encore d’un voile nuageux en blanc volant, il faut bien admettre que le travail pour plonger le lecteur dans une époque, une sensation, un instant, a fonctionné efficacement.

En résumé c’était une lecture intéressante qui remplit bien son job, juste dommage de l’avoir reçu abîmée.

Merci à Lecteurs.com, La Boîte à bulle, le Château de Versailles.

Posté par Florell à 09:00 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire