Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

16 février 2017

"Noob Tome 1 : Tu veux entrer dans ma guilde" de Fournier & Cardona

Noob tome 1 : tu veux entrer dans ma guilde de Fournier & Cardona

Source: Externe

Résumé :

Suivez les aventures d'Arthéon le guerrier, chef de la désastreuse guilde Noob, Gaea l'invocatrice, manipulatrice et vénale, Omega Zell l'assassin, macho et égocentrique, sans oublier le pire de tous, Sparadrap le prêtre, naïf et simplet. Ils devront se supporter pour accomplir de nombreuses quêtes, explorer des donjons, parcourir des régions et affronter de terribles monstres pour passer de niveaux en niveaux.

Mon avis :

Je m'attendais à autre chose. J'ai beaucoup apprécier retrouver les personnages (surtout Sparadrap) mais je m'attendais à une histoire sur 38 pages avec un début et une fin (comme la série web) et non à des bouts d'histoire. Des suites d'aventure sans réel fil conducteur.
Mais je lirai les autres tomes avec plaisir quand même, les couleurs sont magnifiquement jolies et les dessins vraiment sympas. Puis les "mini-histoires" se lisent bien, sans compter que c'est toujours un plaisir de retrouver ce monde et ses personnages.

Posté par Florell à 11:29 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 juillet 2015

"Le petit Napoléon illustré" de Pierre Etaix & Jean-Claude Carrière

"Le petit Napoléon illustré" de Pierre Etaix & Jean-Claude Carrière

le petit napoléon illustré

Résumé :

À l'occasion du bicentenaire des Cent-Jours et de la défaite de Waterloo, Pierre Étaix et Jean-Claude Carrière racontent en dessins un Napoléon intime, avec impertinence, drôlerie et finesse.

Le livre
Empereur de 1804 à 1815, Napoléon a légué à la France l'Arc de triomphe, le code civil, le baccalauréat, Napoléon III et la betterave à sucre. Ce n'est certes pas rien. Mais qui était vraiment l'homme sous le bicorne ? Un despote solitaire, un grand romantique ou un facétieux petit plaisantin ?
Cette histoire en images iconoclaste lève le voile sur un Napoléon intime, à la vie sentimentale fort agitée, et répond entre autres à la question que tous les Français, petits et grands, se posent : mais pourquoi diable glissait-il la main sous sa redingote ?...
Délicieusement impertinent, Le Petit Napoléon illustré est un sommet de drôlerie spirituelle et d'humour «à double détente» (on sourit, puis l'on re-sourit). À l'instar des plus grands cartoonistes (on pense à Thurber, Steinberg, Chaval...), la désarmante simplicité du dessin de Pierre Étaix, d'une rigueur savoureuse, fait mouche à tous les coups.
Paru à l'origine en 1963, ce «roman graphique» avant l'heure, pétillant d'esprit, d'humour et de finesse, n'avait jamais été réédité.

Mon avis :

Ce livre est surprenant par la rapidité à laquelle il se lit. Si vous voulez mon avis il est même trop court et trop rapide ! Honnêtement, je ne voulais pas quitter si vite, surtout que nous nous connaissons que depuis cinq minutes à peine, ce portrait de Napoléon tout en humour et dessin.
Qu’elle drôle de manière d'ailleurs de décrire Napoléon comme cela. Il fallait avoir l’idée de mettre certains mots avec certaines images. D’ailleurs le dessin du code civil n’était pas mal, car c’est bien ce qu’on en fait aujourd’hui… des cocottes en papier.

Cela étant ce portrait reste fidèle, et on se délecte de découvrir la mégalomanie de cet empereur, son caractère peu facile et ses recoins sombres, ainsi que son amour pour les femmes de sa vie. Sans oublier bien sûr ses ennuis de santé notamment avec son estomac (là aussi le dessin était bien trouvé !).

Bref, ce fut un livre fort sympathique à lire, mais qui fut hélas trop rapide.

Je remercie les éditions Wombat et Babelio pour ce partenariat.

Un dessin pour le plaisir :)

"On l'a dit peu mondain, comédien, imprévisible, et...

napoléon

Posté par Florell à 11:50 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 septembre 2014

"Histoire de la Belgique pour tous" deHerrseele & Kamagurka

"Histoire de la Belgique pour tous" deHerrseele & Kamagurka

histoire de la belgique BD

Résumé :

La Belgique a inventé la bourse et le capitalisme ! La peinture à l'huile et le cricket ! L'automobile et l'ampoule à incandescence ! L'indice de masse corporelle ! La sonnette et la dynamo ! Le tramway ! La bakélite et la cassette audio ! Et même ... la galette de riz soufflé et le world wide web ! ... Il était donc plus que temps de consacrer à l'histoire de cette terre d'exception un ouvrage à la fois rigoureux et accessible.

Le plus grand héros de bande dessinée du monde est belge. Il s'appelle Cowboy Henk. L'écrivain et humoriste Arnon Grunberg l'a affirmé : "Cowboy Henk, c'est mieux que Tintin : il nous fait revivre l'époque coloniale". Aujourd'hui, à travers le destin de la Belgique, c'est une nourriture universelle que Cowboy Henk nous offre en partage.

Lorsqu'il a créé la vie, le Très haut avait déjà prévu de placer la destinée de Cowboy Henk entre les mains de Kamagurka et Herr Seele. Kamagurka est un des maîtres modernes de l'absurde et Herr Seele a été salué comme "un grand styliste" par son éminent paire, Willem. De plus, il était écrit depuis l'origine qu'en 2014, dans le cadre du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, Cowboy Henk et ses pères seraient inscrits au patrimoine mondial de l'humanité.

La lecture de ce livre augmente d'environ 97% vos chances de survie à la disparition éventuelle de la Belgique.

Mon avis :

Bourré d'anachronisme qui lui donne son côté décalé, c'est une BD sympathique à lire.

Bien que je ne connaisse pas tant que ça l'histoire de la Belgique ça a été un plaisir de la lire, mais aussi de la découvrir finalement. En effet, bien que la couverture laisse deviner le ton de cette BD, et bien que tout soit tourné en dérision, il y a quand même un côté sérieux à ces pages.
Bien que j'avoue que ce n'est pas à ce côté-là auquel j'ai adhéré en premier, puisque l'humour décalé et totalement déplacé m'a en premier plu.
Bon par contre ce n'est pas une BD que je conseille aux petits, c'est par moment trop adulte pour eux, par exemple l'inquisition transformé en club SM.

En résumé c’est une sympathique BD que je conseille même si on n'est pas belge.

Je remercie en passant Babelio et les éditions FRMK.

 

Posté par Florell à 17:26 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 mai 2014

"Créatures, légendes et mystères" de Mureil Zürcher & Karim Friha

"Créatures, légendes et mystères" de Mureil Zürcher & Karim Friha

Créatures, légendes et mystères

Résumé :

Au cœur de la brume du Loch Ness, dans la cave voutée d'un château anglais, dans les montagnes enneigées du Japon, sommeillent de bien étranges créatures : la bête du Gévaudan aurait fait plus de 100 victimes, les fantômes du Hollandais volant ne se montreraient que les soirs de tempête, la créature de Frankenstein aurait tué son maître... Réalité ou fiction, légende ou vérité ? Ces créatures, beaucoup les ont vues, entendues, aperçues, mais peu sont encore là pour en parler...

Mon avis :

Pour être franche je ne pensais pas aimer ce livre après l’avoir feuilleté à réception. Non parce qu’il y avait Dracucul dedans, mais plutôt parce que sur le coup j’ai cru que c’était des légendes revisitées en histoire, en conte… ce qui dans ma tête faisait que finalement le fond était dénaturé, et la légende vidée ainsi de sa substance, donc sans grand intérêt… (Oui je ne fais pas les choses à moitié quand je pense n’importe quoi ^^)

Du coup là je me marre, car ça n’a pas été du tout le cas ! En effet et à ma grande surprise, j’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à lire ce livre, même s’il vise visiblement les plus jeunes. Ce qui fait que j’ai adoré ce livre ? Plein de chose !

Premièrement je l’ai aimé parce qu’il m’a permis de découvrir de véritable légendes venues du monde entier (même si Frankenstein, et dans une moindre mesure les Gremlins et Dracula n’en font pas réellement partie et sont plutôt des personnages de fiction).

Deuxièmement parce que d’après ce que j’ai pu trouver en cherchant des infos sur le net, ce qui est raconté là-dedans est assez « vrai », ce que je veux dire par là c’est que les histoires ne sont pas entièrement inventées les bases sont réellement tirées du folklore.

Et troisièmement parce qu’il y a à la fin de chaque histoire, «  La gazette des mystères », qui reprend dans les grandes lignes les fondements des légendes, des histoires, en mettant en avant les dates clés, les origines, et aussi les évènements qui ont marqué ces dernières, comme par exemple avec la bête du Gévaudan, où là les auteurs ont repris les grandes lignes de l’histoire en quelques mots et raconter ainsi comment cela s’est fini, enfin supposé fini…

Honnêtement, je ne suis vraiment pas mécontente d’avoir lu ce livre qui a été un pur bonheur à lire et à voir (c’est un très bel objet), et pour ma part je compte bien acheter dès que possible le tome sur Paris. Que voulez-vous je suis devenue fan !

En attendant je vous le conseille vivement, si découvrir tout le folklore qui marque les pays, les peuples, vous intéresse ; perso je trouve que découvrir des légendes typiques à chaque nation c’est une autre manière d’approche qui n’a absolument rien de désagréable. C’est amusant, c’est étonnant, c’est original, enfin bref c’est que du bonheur tout en découvrant. Et d’ailleurs maintenant que j’y pense, je trouve que ça rajoute du charme à ce qu’on s’imagine déjà, par exemple on sait tous que l’Irlande c’est magnifique pour ses paysages mais faut bien dire qu’avec les leprechauns elle gagne en cachet (je précise qu’il n’est pas question de leprechaun dans ce livre). Idem pour la Bretagne et l’Ankou, (dans le livre), le Japon et Yuki Onna (dans le livre aussi) ou encore les mers et leurs bateaux fantômes (dans le livre aussi)… Enfin bref c’était GENIAL !

Je remercie en passant les éditions graines 2 et Babelio pour ce partenariat.

 

06 avril 2014

"Charly 9" de Richard Guérineau adaptation en BD du roman du même nom de Jean Teulé.

"Charly 9" de Richard Guérineau adaptation en BD du roman du même nom de Jean Teulé.

 charly 9

Résumé :

Charles IX fut de tous nos rois de France l'un des plus calamiteux.
A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint-Barthélemy qui épouvanta l'Europe entière. Abasourdi par l'énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.
Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous.
Pourtant, il avait un bon fond.

Mon avis :

Je n’ai pas lu le livre de Teulé dont est adaptée cette BD, donc je ne pourrai pas vous dire si la BD est fidèle au livre, néanmoins pour ce que je connais du style de Teulé je dirais que oui, hélas… Hélas car les images un peu beaucoup osées, m’ont dégoûtée, et comme ce côté un peu cru je l’ai déjà lu dans le livre Le Montespan, j’en déduis donc que cette BD est fidèle au livre de l’auteur Charly 9. Mais passons, car malgré ces quelques passages, j’ai quand même passé un agréable moment visuel. Les dessins sont sympathiques, bien que parfois hallucinants comme la représentation de la Reine Margot en gothique ou le clin d’œil à Lucky Luke.

Mais le plus important dans cette lecture, reste l’histoire de cette BD, qui est bien sûr inspirée de celle du roi de France Charles IX, le roi de la Saint Barthélemy. Alors même si on connait d’avance les grandes lignes de l’histoire, la lire et la voir reste quand même terrible, puisque dedans ressort à merveille le sang, la folie, des personnages.

De plus, un autre point agréable du scénario, c’est que l’auteur a fait ressorti dedans certaines « anecdotes » historiques, comme Le traité du Roussillon signé par Charles IX qui voit la naissance du 1er janvier qui devient date officielle du début d’année (qui était avant cela au 1er avril), la fausse monnaie (ce passage m’a trop fait penser à celui de Kaamelott avec la fausse monnaie de Venec), ou encore le muguet du 1er mai, etc, etc…

Niveau personnage maintenant, et même si celui du roi reste sympathique et le principal, je dois dire que celui de la reine mère Catherine de Médicis est sans doute celui qui marque le plus l’esprit. Elle est super inquiétante. Au point d’ailleurs que cette BD n’aidera sans doute pas à réhabiliter le personnage que les historiens tentent depuis des décennies de décharger de sa légende noire.

Bon il vrai aussi qu’elle a tenu un rôle trouble dans la Saint-Barthélemy, mais si on lit cette BD sans connaitre ce qu’elle a fait avant ça pour apaiser les tensions, ça l’a fait vraiment passer pour une véritable sorcière, surtout que le fait qu’elle montre dans cette BD une certaine indifférence envers Charly 9 n’améliore pas cette image. Mais bon personnellement je n’oublie pas que c’est une BD tirée d’un roman. Un roman certes à tendance historique, mais très réducteur néanmoins. En effet réduire Catherine de Médicis à la Saint-Barthélemy, en faisant fi du contexte et même du reste, c’est bête avouons-le. Pas que je cherche à décharger les personnages historiques, ni à réduire l'horreur de cette nuit, mais c'est un évènement à prendre dans son ensemble. Et puis est-ce qu'ils avaient pu prévoir que cela s'étendrait aux provinces ?

Mais bon comme l’auteur n’a pas fait ce livre sous l’appellation « historien », je dois dire que le fait qu’il prenne des libertés ou ne raconte pas tout, ne me gêne pas tant que ça non plus. Après tout si je veux lire un livre sur ces personnages ou l’histoire, je sais que je dois taper dans les documentaires et non dans les BD ou les romans, même si avec ces derniers on peut apprendre beaucoup comme c'est le cas ici.

 

En résumé c’est une BD agréable à lire et à regarder.

 

Lu dans le cadre de l'opération PriceMinister

 

 

 

Posté par Florell à 22:22 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 février 2014

"Looney tunes tome 2 : l'âge d'or" de Warner Bros

"Looney tunes tome 2 : l'âge d'or" de Warner Bros

looney tunes

Résumé :

L'Animation et les Looney Tunes : deux mondes faits l'un pour l'autre, destinés à avoir beaucoup de Toons et à être heureux pour l'éternité. A l'écran comme en bande dessinée, Bugs Bunny, Elmer, Porky Pig, Daffy Duck et les autres sont devenus des légendes. Pour la première fois en librairie, nous vous proposons de découvrir le meilleur des studios Warner Bros !

Mon avis :

Là, ce que je peux dire de suite, c'est que je vais acheter le tome 1 de cette collection dès que possible, je ne suis pourtant pas fan des Lonney Tunes -je n'apprécie vraiment que Titi et Grominet et Bugs Bunny- mais malgré cela j'ai pris beaucoup de plaisir à plonger dans l'univers cocasse de ces personnages ; et de retrouver les ruses, la malchance, la stupidité, les courses poursuites, qui caractérisent si bien ces derniers. Oui je dis stupide, mais faut bien dire que Grosminet ou Coyote ne sont pas toujours très fufutes, même s’il est vrai qu'ils font preuves de beaucoup d'imagination, à l'inverse d'autres qui ne manquent pas d'audace et d’intelligence, comme Titi, et surtout Bunny dans l’histoire Alaska Express, - celle-là je crois bien que c’est celle que je préfère.

Cependant je trouve 2 bémols à cette BD. Le premier - qui n’est pas vraiment à prendre au sérieux -, c’est qu’elle est bien trop courte, je dis qu’il ne faut pas y prendre au sérieux mais quand même ^^. Et le deuxième, c’est la couleur des dessins. Ils sont un peu pâlots je trouve et j'avoue qu'au début ça m'a un peu rebutée. Et même si ce que je pensais être un frein à mon plaisir de lecture ne l’a finalement pas été, j’aurai quand même aimé que les dessins fassent moins négligés. Le coup de crayon est excellent, mais les couleurs peu prononcées me laissent une impression de réduction de budget au niveau de l’impression. Maintenant comme je le disais au début, c’est avec plaisir que j’achèterai le premier tome et la suite s’il y en a une de prévue, c'est pas ça qui va m'arrêter !

Quoi qu'il en soit c'est une BD qui plaira aux grands comme aux petits. Il n'y a pas d'âge pour se détendre.

Je remercie en passant Babelio et les éditions Jungles -que je découvre- pour ce partenariat.

 

Une petite page pour donner un avant goût :

 

03 février 2014

"Astérix chez les pictes" de Didier Conrad,Jean-Yves Ferri, Albert Uderzo, René Goscinny

"Astérix chez les pictes" de Didier Conrad,Jean-Yves Ferri, Albert Uderzo, René Goscinny (débrouillez-vous avec ça).

 

astérix chez les pictes

Résumé :

Le 24 octobre 2013, Astérix chez les Pictes débarque dans toutes les librairies du Monde Connu ! Les Pictes ? Oui, les Pictes ! Ces peuples de l’ancienne Ecosse, redoutables guerriers aux multiples clans, dont le nom, donné par les Romains, signifie littéralement « les hommes peints ». Astérix chez les Pictes, c’est donc, dans la meilleure tradition des aventures du plus célèbre des Gaulois, un voyage épique vers une contrée riche de traditions, et la découverte d’un peuple dont les différences culturelles se traduiront en gags et jeux de mots mémorables. Sur les forums de lecteurs, les paris sont ouverts et les discussions impatientes s’enchaînent... Du whisky ? Des lancers de troncs ? Des cornemuses ? Des noms en Mac ? Les origines du mur d’Hadrien et du monstre du Loch Ness enfin dévoilées ? Et même, qui sait, des Gaulois en kilts... Le suspense est entier !

Mon avis :

J'ai bien aimé cet Astérix, j'ai retrouvé l'humour, bien qu'un peu léger, des auteurs originels, pourtant cet album comporte un message politique dérangeant (du moins de mon point de vu).


Depuis quand Astérix est une BD "politique" ? Certes parfois dans d'autres albums ça doit bien y faire allusion (encore que je ne m'en souvienne pas là tout de suite), mais ici le hic c’est que c’est vraiment trop présent et flagrant, par exemple quand le chef nous emmerde avec son droit d’asile. 

D’autres exemples qui montrent que le message politique est présent ? Quand  par exemple les auteurs mettent en avant le mélange des cultures et l’opposition que cela peut entrainer, ou encore l’assimilation que l’on retrouve sur la fin. Alors oui on va me dire que j’exagère ou  que  ce sont des beaux messages, donc ce n’est pas grave si on les retrouve ici. Mais ! Mais déjà je n’ai pas l’impression d’exagérer, puis en plus quand on voit que l’intégration conduit aujourd’hui à l’idiotie généreuse, conduit à cracher sur son passé et ses valeurs, conduit à l’hypocrisie historique, conduit à la dictature de la pensé unique, conduit au laxisme à cause de trop de frivolité, (attention il ne faut surtout pas les vexer), j’avoue que ce message a plutôt beaucoup de difficulté à passer en ce qui me concerne.( Désolée, je ne peux pas faire abstraction de tout ce que j’ai vu, vécu et entendu, ni m’asseoir sur mes valeurs, et encore moins accepter de me laisser marcher dessus comme le recommande les idiots généreux.) Voilà pourquoi au fond cette BD passe très mal avec moi, pour toutes ces choses qui font que sous les bons sentiments il y a trop d’abus autorisé et trop de concession à faire.

Cela dit outre cela la BD est agréable à lire, mais disons qu’elle est quand même à moitié mauvaise. Personnellement, je lis Astérix pour rire, me détendre,... pas pour entendre parler politique, et ce même si le message colle avec mes idéaux, donc ben voilà si les prochains sont ainsi ça sera sans moi. Dommage.

 

Posté par Florell à 14:22 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 août 2013

"Joueur du grenier, tome 1 : ma folle jeunesse." de Frédéric Molas et Pirate Sourcil

"Joueur du grenier, tome 1 : ma folle jeunesse." de Frédéric Molas et Pirate Sourcil

 

joueur du grenier bd avis ma folle jeunesse

Résumé :

Le Joueur du Grenier (Frédéric Molas) et Piratesourcil présente une BD inédite qui nous propulse dans les années 90 et qui relate l'enfance du Joueur du Grenier avec humour, afin d'expliquer comment tout a commencé ! Au fil des histoires, on croise également ses amis, tous aussi fans de jeux vidéos et de dessins animés.

Mon avis :

Vous connaissez tous le Joueur du grenier (JDG) ? Si non, ben c'est le Joueur du grenier. (Je viens de vous donner la description la plus inutile qui n'ait jamais existé.) Non plus sérieusement, le joueur du grenier c'est un gars qui teste des jeux vidéo rétro et l'on peut voir ses excellentes vidéos sur le net ensuite. Ca c'est pour la description rapide du gars.

Pour la BD, on pourrait donc penser, vu que c'est son thème de prédilection, que cette BD ne parlera que de jeux vidéo, et ben non ! Il va parler de tout ce qui a fait son enfance, - et accessoirement la mienne -, le club Dorothée évidemment, les jeux vidéo (même si en ce qui me concerne je n'étais pas très douée sur certain et que je n'ai pas continué au-delà de la super Nintendo), ainsi que les petits délires ou films, qu'on se faisait dû à une imagination trop débordante, une overdose de bonbon et trop de dessins animés. Qui n'a jamais tenté les tirs de Olive et Tom, ou fait le geste du Kaméhaméha de Dragon Ball Z, (en passant le meilleur manga qui soit) ? Qui n'a jamais fait ce genre de chose ? Dites pas non, je vous ai vu le faire. ^^

C'est donc en compagnie de Seb et de ses camarades, souvent des podcasteurs qui sont dessinés enfants, qu'on va suivre par petit épisode la vie de notre JDG national et le désespoir de sa mère devant tant d'innocence, il a même parfois une fâcheuse tendance à la prendre au mot... Ici, nous allons donc voir notre pauvre gamin se casser le bras après une expérience malheureuse, finir à l’hôpital pour faire comme dans les DA, tenter de draguer une fille dans un Mac Do, ou encore regarder sous les jupes des demoiselles. Comme vous le voyez finalement, c’est un humour gentilé, bon enfant, un humour tout simple, pas du tout vulgaire, et c’est une des choses qui m’a particulièrement plu, car ça a donné un charme un peu naïf à cette lecture, qui par contre ne nous rajeunit pas. (On dirait une vielle de 40 ans qui parle.^^ )

Bref, je n'ai hâte que d'une chose c'est de plonger très vite dans le second tome. Car honnêtement cette BD c'est un doux parfum d'enfance, accompagnée de dessin agréable, et si vous ne connaissez pas le JDG c'est à regarder très vite sur tous les supports, car franchement, et même si comme moi vous n'avez pas joué aux jeux vidéo longtemps ou voire pas du tout, c'est génial. Ce n’est pas intello certes, mais voilà c'est rigolo et on peut saluer l'humour et le travaille du JDG. Et puis de toute façon, rire c’est la santé !

En résumé, BD ou vidéo je conseille vivement de découvrir le petit monde du joueur du grenier et de son acolyte Seb.

17 août 2013

"Calvin et Hobbes : Il y a des trésors partout !" de Bill Watterson

"Calvin et Hobbes : Il y a des trésors partout !" de Bill Watterson

calvin et hobbes

Résumé :

Calvin est un petit garçon comme les autres qui adorent se raconter des histoires. Il imagine des aventures extraordinaires avec tigre en peluche, Hobbes,doué de parole. Une création originale de Bill Watterson, qui a su séduire un large public par son inventivité, son humour et son intelligence.

Mon avis :

Qui ne connaît pas Calvin et Hobbes ? Beaucoup de gens sûrement et quel dommage. Jamais un personnage d’une BD, et qui plus est un enfant ne pourrait être aussi agréable à regarder, vivre, s’agiter, jouer, parler, penser…

Pour ceux qui ne connaissent pas, Calvin c’est un petit blondinet, turbulent qui aime les facéties, qui vit dans son monde, qui rend fou ses parents, sa maîtresse et sa voisine Suzie. C’est aussi un compagnon, Hobbes, qui est son tigre en peluche avec qui il part à l’aventure. Bien qu'il n'échappera pas aux lecteurs que ce dernier est souvent plus sage.

Calvin c’est aussi la jeunesse et l’insouciance, mais c’est aussi curieusement un petit garçon très pertinent sur le monde. Il le réinvente souvent, mais il y porte parfois comme un regard désabusé. A le voir il a l’air d’être une vraie tête brûlée, mais pourtant à l’attendre il pourrait en étonner plus d’un par sa vision des choses, au point que l’on se dit que si les gens pensaient la même chose le monde serait sûrement meilleur.

Il est vrai que j'ai très peu de chose à dire sur Calvin et Hobbes, à part que j’aime beaucoup cette BD, que je récidive à chaque fois et que je possède tous les tomes jusqu’au 20 dans cette collection, - que j'ai bien l'intention de continuer dans ce même format qui de par son prix est excellent. Et si vous vous demandez pourquoi il n’y a pas les 19 avis des tomes précédents sur ce blog, c’est parce qu’ il n’y a pas plus à dire sur ceux-là, bien que ça ne soit pas toujours la même chose l’esprit reste le même. Mais quoi qu’il en soit c’est toujours très agréables à lire et à regarder.

Je remercie Babelio et les éditions Hors collection pour ce partenariat.

Posté par Florell à 10:59 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 avril 2013

"Un gros livre d'enfer" de Matt Groening

"Un gros livre d'enfer" de Matt Groening

un gros livre d'enfer

Résumé :

Génie du dessin animé d'humour, cet album permet de découvrir le Matt Groening dessinateur de comic strips, dans la lignée des Spiegleman et autres Crumb. On y retrouve son humour un peu dingue, grinçant, parfois noir et sa critique imparable de l'absurdité de nos sociétés occidentales. A travers ses personnages et des situations loufoques, Matt Groening nous parle du droit à la différence. Il y a Bongo, un jeune lapin qui n'a qu'une oreille, et qui doit faire face à l'incompréhension et à la cruauté de ses professeurs, de ses parents ou de son thérapeute. Il y a Akbar et Jeff, un couple d'homosexuels, confrontés à la méchanceté. La thématique des gens hors normes, qui ne sont pas dans le moule, est récurrente dans l'oeuvre de Matt Groening ; il en parle avec une grande tendresse et beaucoup de sensibilité. Cette série Life in Hell est très importante pour lui. Il a déclaré : " Je n'abandonnerai jamais cette bande dessinée. C'est ma référence." Un inédit à découvrir d'urgence.

Mon avis :

Les gars j’ai un gros problème. Voilà une semaine que j’ai fini ce livre, et que je n’arrive pas écrire mon avis dessus. Je crois que ce cher Binky m’a déteint dessus, pour être honnête je ne vois pas d’autre explication. Son manque de confiance en lui, sa difficulté à exprimer ce qu’il pense ou ressent, son sens des priorités parfois un peu étrange, m’ont contaminée. Que faire ? Car pire que d'habitude je n'arrive pas à écrire mon avis. Aaaaah je suis perdue, mon avis est fichu et moi je suis mourru. (Condoléances à moi-même.)

Et comme je suis trépassée, je ne pourrai pas du coup vous parler de Bongo, son fils. Ce petit lapin à une oreille qui est sans nul doute le personnage qui m’a le plus plu ; sceptique, drôle, réaliste, dominé par une conscience existentielle, ce petit lapin m’a fait halluciner et plier de rire, en plus de le trouver attendrissant. Il m’a d'ailleurs parfois fait penser à Calvin de la BD Calvin et Hobbes. Tout comme ce dernier, il a l’art de questionner les autres personnages ou d'interpeller le lecteur, ce qui est très agréable.

Ensuite comme je ne sais toujours pas comment le dire, je vais vous dire franchement, oui que voulez-vous je suis comme ça, que j’ai apprécié aussi les autres pages qui mettent en scène « les galères de la vie... », ou qui nous donne « les guides de… » diverses choses, mais ce que j’ai particulièrement aimé se sont les épitaphes. Dommage qu’il y en ait pas eu plus d’ailleurs ! Parce que voir écrire sur une tombe, « On lui a toujours dit que ses blagues puériles lui reviendraient dans la tronche », m’a franchement fait éclater de rire.

Par contre malgré cela, j’ai moins marché avec les aventures de Akbar et Jeff, ça ne m’a pas spécialement botté je dois dire, et ensuite je regrette qu’il n’y ait pas de couleur. Noir et blanc ce n’était pas toujours terrible, ça faisait tout tristounet comparé aux Simpson du même auteur qui sont super colorés.

Sinon autre point négatif, j’ai parfois trouvé certaines pages dur à lire, ça partait un peu dans tous les sens, du coup j’avoue que pour la blonde que je suis ce n’était pas top. En plus en mode blonde toujours activé, j’avoue aussi qu’il y a des pages - comme la page 38 -, que je n’ai pas comprise. Oui j'avoue que sur certaines pages mon cerveau se prenait pour un trou noir, un espace plein de vide, ou que sais-je encore ? Alors si quelqu’un peut m’aider à piger je ne dis pas non. (Désolée mais c’est vraiment dur d’être blonde... mais promis je me soigne !)

Bon voilà, j’ai fini mon avis que j’ai fait tant bien que mal, dans l’ensemble c’était quand même une bonne lecture, et je remercie au passage et avant de finir MyBoox et les éditions Fetjaine pour cette découverte. GRACIAS !

Posté par Florell à 20:35 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,