Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

13 octobre 2016

Futurs achats livresques (enfin techniquement)

 

Comme j'ai la flemme de vous faire un avis, je vais vous faire un billet sur mes très probable futurs achats. ^^ Ca fait longtemps que je n'ai pas fait ce genre de billet, alors comme je n'ai pas envie de faire d'avis et ni mes cours d'histoire je fais ça :D

Voilà comment niquer du temps ! (D'autres conseils ? Appelez-moi.)

Source: Externe

 

Résumé :

Combien de fois, dans le contexte politique actuel, jaillit ce cri du coeur... Fort de ce besoin impérieux, Gérard Bardy a décidé de passer au crible les mots de de Gaulle, sa pensée, ses écrits sur des sujets fondamentaux qui animent notre société : discrédit de la classe politique, vertige des déficits, rôle central de l'école, technocratie de Bruxelles et abandons de souveraineté, financiarisation de l'économie et précarité des salariés, menace d'un Islam identitaire conquérant... Les analyses du Général sont troublantes de justesse. Plus de quarante-cinq ans après la mort de leur auteur, elles proposent des pistes de réflexion et des clés d'analyse spectaculaires de lucidité et de pertinence pour le citoyen d'aujourd'hui. Le vrai programme politique d'un futur candidat homme d'Etat ?

 

Source: Externe

Résumé :

Lucie est amoureuse. Éperdument. Mais pour imposer celui qu'elle a choisi, elle va devoir se battre. Ne pas céder face aux larmes de sa mère, à l'incompréhension de sa grand-mère, et à la colère de Juliette, sa meilleure amie. Malgré les humiliations quotidiennes, les renoncements, l'isolement et l'ascèse. Elle résiste et rêve d'absolu. Un jour pourtant, le sacrifice qu'elle a durement payé est violemment ébranlé par la découverte d'un secret. S'est-elle fourvoyée ou est-elle victime d'une manipulation?

Avec une sensibilité et une justesse infinie, L. ou la vocation nous entraîne dans les coulisses d'un monde fermé, soumis aux règles impénétrables d'une congrégation vouée au divin. Subtilement le roman dévoile ce processus d'abnégation jusqu'à ce que le doute s'immisce. Une histoire en étroite résonance avec nos problématiques sociétales, et qui permet peut-être de saisir avec plus d'acuité la violence que le sacrifice impose et surtout sa puissance à tout exiger de vous

 

Source: Externe

Résumé :

Je me passionne depuis longtemps pour les mal aimés du siècle des Lumières : Le Régent, Fouché, Talleyrand et bien d'autres. Peut-être à cause de leur pragmatisme ou, comme on voudra, de leur opportunisme. Car ils assurent ce lien fragile entre, libertinage et Terreur, monarchie et raison, Révolution et Empire, qui est de nature à aiguiser ma curiosité ! Ce fil, invisible repose sur une galerie d'extravagants personnages : un monstre sacré, Louis XIV ; un Roi malgré lui dominé par ses favorites, Louis XV; un homme droit et bon, mais sans caractère, Louis XVI. Comme toujours se révèleront dans l'époque ceux qui savent sous tous les régimes servir et se servir, ceux aussi qui, trop obéissants, finiront par périr comme les Girondins. Enfin, ce siècle créa la femme pour en faire l'avenir de l'homme. Cette période consacra, à travers les salons et les ministères, le rôle croissant des femmes dans la vie politique. De Thérésa Cabarrus à Joséphine de Beauharnais, que de comédiennes douées pour le pouvoir ! De Marie Antoinette à Mme Roland, que de tragédiennes héroïnes de l'Histoire ou sacrifiées sur l'autel de la Raison ! Suivons les désirs, les illusions, les préjugés, les querelles, les errements de tous ceux – et celles – qui ont fait la Révolution sans le savoir, au fil de ce récit, qui peut parfois faire écho avec l'actualité.

Posté par Florell à 16:53 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2016

"Chroniques de Renaud parues dans Charlie Hebdo (et celles qu'on a oubliées)" de Renaud

"Chroniques de Renaud parues dans Charlie Hebdo (et celles qu'on a oubliées)" de Renaud

Source: Externe

Résumé :

"Ecrire et faire vivre les mots sur la feuille et son blanc manteau, ça vous rend libre comme l'oiseau, ça vous libère de tous les maux."
Je sais, j'me cite, j'me la pète un p'tit peu, mais quel bonheur de lire, relire et d'éditer ces chroniques parues dans Charlie Hebdo entre 92 et 95 et demi (je tiens au demi: patron, encore un d'mi!)
Des chroniques aujourd'hui indisponibles, épuisées, que je vous offre ici, agrémentées de quelques autres oubliées.
Quel bonheur de vous en faire cadeau (quoique 14, 90 euros, quand même, ça se trouve pas à tous les coins de ma ZUP, ni sous le sabot d'un cheval à bascule ou d'un quelconque étalon de manège au parc Montsouris, dans le quatorzième sud -- comment vivre ailleurs ?) !
Bonne lecture, mes aminches ! Découvrez, redécouvrez mes chroniques, ces écrits aléatoires et à travers mais rédigés d'une plume que j'espère toujours vivante, toujours debout, comme dit la chansonnette...

Renaud

Mon avis :

J’adore Renaud depuis que je suis gamine, et ce même si je ne suis absolument pas gauchiste. Y a en effet un côté sectaire et idiot généreux chez eux que je ne peux pas me pifer, et que j'ai donc forcément retrouvé dans ces pages. Que ça soit clair, je ne pense pas que leurs idéaux soient tous à jeter mais ils n’ont pas la raison et l’intelligence, qu’on peut trouver ailleurs – parfois mais souvent.

Bref, comme je le disais depuis gamine j’aime bien Renaud… sauf que je vous raconte n’importe quoi vu que depuis Boucan d’enfer, que je n’ai pas aimé, j’ai totalement décroché.

Recommençons.

Bon ! Parce que Renaud, parce que Charlie Hebdo, ce livre je ne pouvais passer à côté, même si j’avais une idée de ce que je trouverai dedans niveau politique et spectacle.

Ca y est j’y suis arrivée !

Ben oui, il suffit de connaître ses chansons pour avoir une idée de ce qu'il allait raconter dans ces billets destinés à Charlie.

Appelez-moi, Sherlock-Poirot-Adamsberg

Et je dois dire que malgré son défaut gauchiste, son parti-pris dans les chroniques (la dernière le montre, les nazillons gauchistes ça existent vraiment et ça a toujours existé), j’ai pris du plaisir à lire ces dernières.
Tout d’abord parce qu’elles sont un mélange de sérieux et de légèreté. Ensuite parce qu’elles racontent souvent rien du tout à part des choses personnelles et aussi régulièrement des choses sérieuses. Et enfin parce qu’elles ont une pointe d’humour derrière cette apparence simpliste vraiment sympathique.

Toutefois, j'ai beau avoir apprécié cette lecture, je ne vais pas parler plus des ces billets de Charlie Hebdo, car se sont des chroniques et passer dessus une par une, ça serait vraiment chiant pour vous comme pour moi, et ensuite parce que vous savez déjà ce qu'elles racontent vu que les chansons sont du mêmes auteurs. Néanmoins rien de tout cela doit vous empêcher d'ouvrir et de lire ce livre, car il y a là un côté naturel qu'il n'y a pas dans les chansons plus construites.


Merci à Lecteurs.com et aux éditions Helium.

18 novembre 2015

Des livres pour Paris

 

« [...] Un peuple qui croit que c’est la croyance en d’un Dieu, et non pas les bonnes lois, qui font les honnêtes gens, ne me paraît guère avancé. » Holbach à Diderot.

 

Je ne pouvais pas ne pas le faire, voici donc des livres pour Paris.

Une idée de je sais pas qui, mais c'est une chaîne que vous pouvez retrouver sur les réseaux sociaux #DesLivresPourParis

 

P18-11-15_19

 

Diderot où le bonheur de penser de J. Attali / Fier d'être français de Max Gallo / Quand Satan raconte la terre au bon Dieu de Mark Twain.


(Un philosophe, un amoureux de la France et un auteur profondément anti-religion.)

A vous !

 

Posté par Florell à 20:08 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2015

En colère (attentat 13 novembre 2015)

 

Sûre je suis triste pour toutes les victimes de ces lâches, de ces crétins de terroristes, et j'apporte tout mon soutien aux familles et à tous ceux qui luttent contre ces personnes sous développées intellectuellement.

Pourtant je suis aussi en colère.
En colère contre tous ces gouvernements qui depuis des dizaines d'années ont laissé passer ces terroristes, ces armes, ces idées, sous prétexte que laisser les frontières ouvertes c'est être plus intelligent que les autres.
Je suis aussi en colère de voir qu'on peut prêcher le djiad, prêcher l'intégrisme religieux qui ne se résume pas qu'au djiad (on l'a vu avec le salon de Pontoise sur la femme), sans être inquiété par les forces de l'ordre, par l'état.
Pourquoi ? Pourquoi laisser des gens clairement intégristes et haineux prêcher sans inquiétude sur notre territoire et même en Europe ? Pourquoi relâcher dans la nature des musulmans radicaux ? Et pourquoi les laisser libres sur notre territoire ? Radicaux et qu'ils aient fait quelque chose ou non, ils sont dangereux et ne peuvent vivre avec nous.
Pourquoi ne pas les déchoir de la nationalité et les virer dans leur pays d'originie ? Le pays de leur ancêtre ? Ou tout simplement les enfermer dans des centres, des camps (ce que vous voulez je m'en fous) en attendant de voir ce qu'on en fait ? Bien qu'il n'y ait rien à en faire...
C'est ignoble ce que je dis ? Non. C'est la guerre - depuis longtemps - et il faut agir, appeler les choses par leur nom, regarder les choses en face. Il faut arrêter d'être timoré, de se retrancher derrière le politiquement correct et l'humanisme trop idiot, car on va se faire bouffer.
On n'a en effet aucun geste de paix à attendre de ces gens-là.

Vraiment, je suis en colère contre les gouvernements, et ce gouvernement actuel qui depuis janvier n'a rien changé. A laissé des mosquées intégristes continuer leur discours, a laissé des crétins prêcher sans problème.
Je suis en colère contre ces et ce gouvernement qui ne s'oppose pas clairement contre un islam communautaire, et préfère accuser les autres de cette dérive !!!
Je suis en colère contre ce gouvernement qui vend nos valeurs pour un semblant de paix sociale. 
Je suis en colère contre ce gouvernement de faible et qui n'a pas mieux contrôler les frontières depuis janvier, et a préféré chercher des excuses aux ennemis plutôt que d'agir contre sur notre territoire, et ceci grâce et à cause de beaucoup d'associations trop bien-pensantes pour être honnêtes. D'ailleurs je les accuse d'être en partie responsables. Ces inquisitions que sont SOS racisme, le MRAP, la Halde, se sont toujours retranchées derrière le racisme et l'incitation à la haine pour éviter tout débat, toute action, ce qui a favorisé au final le communautarisme et le radicalisme.
Je suis en colère contre ce gouvernement qui ferme trop facilement les yeux.
Je suis en colère qu'on laisse rentrer de Syrie des gens sans qu'ils soient aux arrêts définitivement à leur arrivée, - et je rigole de voir que certains parlent de les réintégrer après ! Comme si le fanatisme se soigner !!!

Enfin je suis en colère contre les musulmans qui sont croyants et pratiquants. Oui je suis en colère même contre ceux qu'on appellent "modérés" (entre guillemet car même modérés ils ont souvent des tendances intégristes), car pour moi leur trop grande dévotion, leur tendance à faire passer la religion avant le reste, leur tendance à ne pas vouloir se détacher d'une chose aussi archaïque, leur tendance à ne pas vouloir vivre libre (et en France à ne pas accepter la laïcité), entretient le noyau dur de l'islam, l'islamisme. Leur vu si étriquée de la vie est pour moi le terreau fertile de l'intégrisme que l'on retrouve dans ce beau pays de France comme ailleurs.

Je suis en colère et vraiment en colère, et j'espère maintenant et avec ce qui s'est passé, que le ménage sur notre territoire va se faire, et pas que, parce que visiblement ailleurs en Europe il y a les mêmes cons qu'ici.
J'espère aussi que partout dans le monde les intégristes religieux se taisent à jamais, tout comme j'espère aussi qu'un jour tous les croyants du monde se détacheront de ces religions pour vivre en hommes et femmes libres.

Posté par Florell à 20:13 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2015

"D'art d'art tome 3" de Frédéric et Marie-Isabelle Taddeï

"D'art d'art tome 3" de Frédéric et Marie-Isabelle Taddeï

Source: Externe

Résumé :

Dans ce troisième volume de D'art d'art, découvrez de nouvelles œuvres expliquées à tous. Retrouvez tout l'esprit de l'émission désormais culte de France 2 : de l'humour et une foule d'anecdotes pour tout savoir des plus grandes œuvres d'art ! Manet, Renoir, Canaletto ou Doisneau, les plus grands artistes dévoilent ici leurs histoires, pour l'amour de l'art !

Mon avis :

Une double page, une œuvre. Une pour le tableau et une pour l’explication. Voilà le schéma du livre, ce qui en fait, vous vous en doutez, un livre à lire sérieusement ou à picorer au gré des envies.

Ca c’est pour l’ambiance générale du livre, pour en venir un peu plus au contenu qui se place par rapport à mon point de vue, je dois avouer là par contre - et même si j’applaudis la variété des œuvres et des époques- que tout n’était pas dans mes goûts et que j’ai même trouvé certaines choses de mauvais goût. Ce qui me fait forcément penser que l’on appelle parfois n’importe quoi de l’art, un exemple ? Les étagères de Donald Clarence Judd.  Un autre ? Lullaby de Maurizo Cattelan. (Désolée je n’appelle pas cela de l’art malgré ce que cela raconte.) Une dernière ? La nuit de Diane de Jan Fabre.

Ca dit et même si toutes les pages ne m'ont pas enchantée, et même si parfois je me demande ce qui fait dire certaines choses sur certains tableaux, ce livre reste agréable à lire car il n’assomme pas de détail et qu’il approche toutes les formes d’arts, ce qui est sympathique pour ce culturer un peu sans trop s'embêter. Surtout que chaque oeuvre est accompagné d'une petite biographie de l'auteur.

En résumé ce fut un livre très agréable à lire, à regarder, même si visiblement et par moment je ne comprends rien à l’art ! (Y a pas à dire mes études d'histoire d'art sont bien parties...^^)

Merci aux éditions du Chêne et Babelio.

 

Posté par Florell à 10:22 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 octobre 2015

Livres d'anniversaire !

 

Plus de deux mois après voici enfin en photo les livres que j'ai reçu pour mon anni en juillet. ^^

 

S7301952

De plus près :

S7301951

S7301950

Et le dernier arrivé car problème de doublon :

P05-10-15_20

 

Contes des sages de Bretagne de Jean Muzi

Traité d'athéologie de Michel Onfray (pas sur ma liste mais j'ai vraiment hâte de le lire !)

Les druides ; des philosophes chez les barbares de Jean-Louis Brunaux

Qu'est-ce-que la féodalité ? de François L. Ganshof

La civilisation de l'Occident médiéval de Jacques La Goff

L'arbre à soleil de Henri Gougaud

Le rire de l'ange de Henri Gougaud

Dans le pavillon rouge de Pauline Chen

Soumission de Michel Houellebecq

La légende dorée des dieux et des héros de Mario Meunier

Le donjon de Naheullbeuk de John Lang

Les combats de l'église au Moyen-âge de Pierre Riché

 

Voili, voilou enfin le bilan anniversaire, à bientôt pour le bilan août et septembre.

Posté par Florell à 21:25 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2015

"Le coran"

"Le coran" (lu fin 2014 dans ma biblio depuis 2012)

coran

Mon avis :

Vite fait ce que j'ai pensé du Coran : c'est chiant à lire, de plus je ne supporte pas l'orgueil qui ressort de ce livre, et qui peut être résumé ainsi : MOI meilleur que toi. Sincèrement, après lecture j'ai remarqué que l'Islam est une religion prétentieuse qui n'admet pas la critique. 

Plus sérieusement, déjà ne comprends pas que l'on entend dire que c'est une religion de paix et de miséricorde.

De paix, parce que le djiah est prêché dedans, il est en effet pas rare de voir écrit "combattez pour le chemin de dieu" ou de voir des versets comme le verset 5 de la sourate 9 où s'est marqué "Une fois que les mois sacrés ont pris fin, tuez les associateurs partout où vous les trouvez..." (Sauf s'ils viennent à la fois islamique). Et de miséricorde, parce que seul sont concernés par la miséricorde les bons croyants musulmans -et j'insite sur bon- pour tous les autres, associateurs, négateurs, idolâtres, mécréants, juifs, le feu les attend, les 1000 tourments de l'enfer aussi. 

Alors c'est peut-être moi qui exagère, mais vous y voyez du bien là ? Bien sûr par moment - et je serais mauvaise langue de ne pas le dire - il est marqué, que n'importe qui peut croire à ce qu'il veut, mais comme c'est très très très minime par rapport à la condamnation de ceux qui ont mécru (parce que ça c'est constamment répété), autant dire que ça passe complètement à la trappe. Sérieusement on n'y fait plus gaffe, en tout cas pour ma part - et je pense que ça doit être le cas de beaucoup.
Bien sûr je sais qu'il faut remettre ces paroles dans le contexte de l'époque, d'ailleurs moulte musulmans le disent - alors qu'eux-mêmes pratiquent encore la mentalité arriéré de ce livre et d'autres...-, mais malgré ces belles paroles on ne peut pas pour autant ignorer qu'un message ne s'arrête jamais au contexte. Un message traverse les siècles, et il suffit de voir pour s'en convaincre toutes ces philosophies qui ont traversé les siècles alors que l'époque n'est plus la même. Il suffit aussi de voir leur problème a accepter l'idée de la liberté humaine, ou encore celle de l'égalité homme-femme, pour voir qu'un message ne s'arrête pas à une époque.

Ensuite, autre chose qui m'a énervée dans ce livre, ce sont les notes en bas de page. Elles m'ont parfois été nécessaires pour éclairer certains points sur le contexte et d'autres choses (d'ailleurs la définition du jihad m'a fait faire un bon de 10 mètres, car c'est marqué que ce n'est pas un acte fanatique ni impérialiste mais un acte de défense, alors que la défense des exemples rejoint clairement l'idée l'impérialiste cité avant...), mais par contre celles qui font passer le coran pour un livre scientifique c'est juste comique et énervant, car elles sont un doigt en l'air dressé au bon sens le plus basique et à l'histoire de la science.
Sur ce dernier point il y a beaucoup de chose qui m'ont choquée, comme par exemple le fait que les traducteurs osent affirmer que la science hellénistique n'était pas basée sur des constations réelles - ce qui est bien sûr faux, même s'il y a eu dans le lot des erreurs comme avec par exemple Ptolémée que musulmans et européens ont continué à suivre pendant longtemps -, ou encore le fait qu'ils tournent des versets à la lumière de la science actuelle, - un peu comme avec ces prophéties de Nostradamus où on se dit il a voulu dire ça une fois les évènements passés, alors qu'en faisant ça je pense qu'ils sortent juste les versets de leur contexte initial.
Bref ! Comme vous le voyez elles racontaient souvent n'importe quoi, notamment sur l'histoire des découvertes mais je ne vais pas parler de tout. 

Pour le sens général du livre maintenant, je me suis rendu compte dans premier temps que dieu est toujours aussi sadique, on avait déjà eu l'exemple avec l'épisode de l'Arche, Job..., ben là ça ne s'arrange pas, il n'hésite pas à tuer ; ensuite, dans un second temps je me suis vite rendu compte aussi que c'est un livre qui a instauré des codes de vie, ce qui fait qu'on comprend assez vite pourquoi aujourd'hui cette religion bloque avec nos gouvernements laïques et nos démocraties ; et honnêtement à la lumière de ce que j'ai lu, je ne pense pas qu'on puisse faire entendre les deux, à moins que les croyants (même ceux qu'on appelle modérés) prennent énormément de distance avec leur religion, et qu'ils acceptent aussi de ne plus être les esclaves de Dieu. Mais là on peut toujours rêver.

Oui j'ai bien dit : "les esclaves", ici dieu est le seigneur et maître, et il faut lui être entièrement soumis. Le libre arbitre existe bien sûr, mais que dans les limites instaurées dans le livre, après c'est à vos risques et périls. Ce qui au final me rend juste folle de rage, parce que je ne comprends pas qu'on puisse vouloir être esclave d'un dieu, et qu'on ait besoin d'un livre pour dicter notre conduite par peur d'un supposé châtiment divin. C'est ridicule, et on peut sérieusement s'intérroger sur la véritable nature de ces gens-là. Sont-ils à ce point-là mauvais qu'ils ont besoin d'un livre ? Sont-ils à ce point là peureux qu'ils ont peur de la liberté ?... (Et là je parle pour tous les croyants et de n'importe quelle religion.)

En résumé j'avais dit que je faisais court et je n'ai pas fait court. Mais pour voir si ces notes un peu foireuses, cet esprit de soumission, viennent seulement de ma traduction, je vais tenter une autre traduction du coran pour voir, Denise Masson peur-être celle de Jacques Berque sinon (si c'est bien une traduction ?). Mais si ça vient que du coran que j'ai (mais je ne pense pas), il y a du souci à se faire, car d'une part des croyants l'ont probablement chez eux, et d'autre part parce qu'il est souvent recommandé par les musulmans pratiquants.

Néanmoins, cette relecture je ne vais pas la faire dans l'immédiat, car pour commencer je vais lire d'autres livres en rapport avec cette religion, ensuite parce que c'est chiant à lire - ce n'est qu'une suite de petite phrase, non un vrai texte -, et pour finir parce que je veux lire la Bible avant vu que l'islam descend des deux autres religions qui sont dans ce livre. En tout cas sur la Bible j'espère ne pas voir tout ce que j'ai critiqué dans le Coran, car je vais officiellement péter une durite. Faut dire ce qui est, c'est que même si on est curieux, c'est chiant à lire quand on ne croit absolument pas en dieu.

Renseignement : Coran Français / Arabe. Traduction de Salah Ed-Dine Kechrid, selon plusieurs commentaires qui vont du Xème siècle à l'époque moderne (enfin je pense car à part le X ème siècle je n'ai pas d'autres dates).

Posté par Florell à 16:23 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,