Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

10 septembre 2018

"Demain les chats" de Bernard Werber

Demain les chats de Bernard Werber

Résultat de recherche d'images pour "demain les chats"

Résumé :

Pour nous une seule histoire existait : celle de l'Humanité. Mais il y a eu LA rencontre.
Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée.

Mon avis :

« De manière plus globale, les hommes de dieux n’aiment pas la connaissance. Ils mettent tout sur le dos de la volonté divine. »

Ca fait longtemps que je n’ai pas lu de Werber, et ce retour à l’auteur ne s’est pas fait avec un des meilleurs livres. En effet, Demain les chats, a été pour moi assez pénible à lire. Très long au démarrage, j’ai failli laisser tomber assez vite ce livre. Mais en sautant quelques passages, et une fois arrivée au déclenchement de la guerre civile et mondiale sur fond de fanatisme religieux, j’ai abandonné l’idée de le laisser tomber. Pas que ça devient prenant, mais c’est autre chose que l’éducation d’une minette Bastet par un minet Pythagore.

Alors, ne vous y trompez pas, le rythme est toujours aussi lent, mais la description de cette guerre dont notre monde n’a jamais été aussi proche, certaines paroles prononcées par les chats même si elles méritent parfois des grosses nuances – non le moyen-âge n’est pas un âge obscure où il n’y a eu aucun progrès , et non la science - du moins en occident - n’a pas toujours été rejetée par l’église ! (lire par exemple Le vrai visage du Moyen-âge) –,  fait que ce livre se dote d’un intérêt qu’il n’y a pas avant ce déclenchement d’hostilité. Sans oublier qu’il y a enfin de l’action à partir de ce moment-là. Ca bouge un peu plus, pas beaucoup plus, mais quand même un peu.

Là, j'ai un peu l'impression de vous dire que le livre n'a pas grand intérêt avant la guerre et même pendant en fait. Je voudrais toutefois nuancer cela. En effet, il y a une chose qui m'a plu dans ce bouquin et ceci malgré la lenteur du récit, c'est que c'est à travers les chats que l'auteur va critiquer l’Homme et aborder sa perte, ici le fanatisme religieux au nom d’un barbu imaginaire, son cerveau ramolli et sa mollesse devant les faits précédents la guerre (vous reconnaissez les fleurs et les bougies ?) mais aussi sa beauté. Signe que des lendemains peuvent encore chanter et prendre une autre direction que celle du KO, même s’il tempère son propos en faisant comprendre qu’on échappera pas à une guerre et que le fanatisme ne sera jamais entièrement vaincu comme l’indique l’histoire des rats et de la bataille à la fin (oui ce n’est pas un happy-end). En tout cas c’est ainsi que je ressens les choses.

Bref ! Pour moi, pas le meilleur Werber, loin de là ! Mais il y a cependant plusieurs choses à prendre dans ce livre, juste dommage que ça ne soit pas amené de manière un peu plus vivante. A lire donc, pour les messages mais pas pour l’histoire.

Posté par Florell à 12:38 - Livre Science Fiction - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 janvier 2014

"Les fourmis" de Bernard Werber / Un roman où l'on finit par s'ennuyer.

"Les fourmis" de Bernard Werber

les fourmis

Résumé :

Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d'individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires... Ses armes aussi. Terriblement destructrices. Lorsqu'il entre dans la cave de la maison léguée par un vieil oncle entomologiste, Jonathan Wells est loin de se douter qu'il va à leur rencontre. A sa suite, nous allons découvrir le monde fabuleusement riche, monstrueux et fascinant de ces " infra terrestres ", au fil d'un thriller unique en son genre, où le suspense et l'horreur reposent à chaque page sur les données scientifiques les plus rigoureuses. Voici pour la première fois un roman dont les héros sont des... fourmis.

Mon avis :

J’ai fini ce livre péniblement et pourtant je n’ai pas grand-chose à dire. Enfin je dis que je l’ai fini péniblement, mais il faut savoir qu’au début ce livre m’enthousiasmait. J’étais bien partie, et je ne sais pas trop pourquoi j’ai fini par trouver cela un peu long. L’enquête des fourmis, la cave mystérieuse, qui m’avaient bottée le cul au départ, se sont un peu trop éternisées à mon goût, quand la finalité ne m’a pas complètement déçue, comme ce fut le cas de la cave.
Mais au final la cave est le moins décevant de l’histoire, en effet le côté trop poussé des fourmis, la vie de la cité, la chasse, le côté scientifique… ont sérieusement fini par me lasser. Ça trainé en longueur, en plus d’être trop dans les détails, mais rien d’étonnant quand on y pense, puisqu’il est vrai que c’est une des tares communes à tous les livres de Werber. Ben oui. Allez savoir pourquoi, même génial, un livre de Werber souffrira toujours d’un petit coup de mou dû à la répétition ou à la lenteur de l’écriture. (Ce qui ne m’a pas empêché d’avoir des coups de cœur avec cet auteur.)

Cela dit, malgré tout cela le livre reste « lisable », d’ailleurs il plaît à beaucoup de lecteurs.
En effet, et même si on peut reprocher la lenteur de l’action, on peut cependant applaudir l’imagination de l’auteur, qui a toujours été surprenante soit dit en passant. Un roman, du genre thriller de surcroît, sur le monde des fourmis ce n’est pas courant faut bien le dire. De plus, comme le côté thriller est plutôt bien manié, ça reste sûrement agréable à lire si on sait faire fi du reste. (Ce qui n'a pas été mon cas...)

En résumé, vous l’aurez compris ce livre m’a déçu par sa lenteur et son côté trop descriptif, mais comme il a plu à beaucoup de personnes il ne vaut mieux pas s’arrêter à mon seul avis, surtout qu’il a quand même de la matière et un sujet original. A tenter donc si vous le voulez.


Je remercie en passant Babelio et Le livre de poche pour ce partenariat.

(Ce livre est le premier d'une triologie, les suites sont : "Le jour des fourmis" et "La révolution des fourmis")

Posté par Florell à 08:00 - Livre Science Fiction - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 janvier 2011

"Le miroir de Cassandre" de Bernard Werber

"Le miroir de Cassandre" de Bernard Werber

couv70852845

Quatrième couverture :

Et vous, que feriez-vous si vous vouliez voir le futur et que personne ne vous croie ?

Mon avis :

J'ai adoré ce livre. Bien qu'il ait quelques longueurs, que les personnages, les faits, les gestes soient poussés à l'extrême, voire caricaturés, j'ai  quand même adoré ce livre. Mais pour une fois ce n'est pas spécialement l'histoire qui m'a plu mais plus les messages que le livre contient. L'histoire n'est certes pas déplaisante, mais toutefois dans ce bouquin il ne faut pas s'arrêter dessus, avant il faut voir le message qu'il contient car c'est un livre sacrément visionnaire.
En effet, même si Cassandre est un personnage inventé de toute pièce, je peux vous affirmer -pour avoir lu quelques livres sur le sujet de l'environnement-, que le futur de ses rêves est loin d'être improbable même si hélas il est loin d'être joyeux.

Je note quand même un petit bémol à cela, c'est que je vois ce futur arriver plus vite que dans le livre... (ben oui je ne crois pas au miracle et encore moins au Papillon des étoiles) Du coup je trouve que le fait que Werber ait placé cela assez éloigné dans le temps, enlève l'urgence de la situation que ce livre sous-entend finalement... Mais bon à part ça rien à redire, car finalement ce qui est bien avec ce bouquin c'est que l'auteur expose d'une façon plus "ludique", - un roman de SF est plus facile à lire qu'un documentaire qui peut se montrer barbant -, les problèmes actuels de notre planète. Ce qui en plus en fait un livre au message planétaire, car c'est des problèmes planétaire ce qu'il dénonce.

Bref, vous l'aurez compris, je recommande avant tout ce livre pour sa vision futuriste et très probable, puis pour les messages de mise en garde qu'il contient, comme par exemple ceux-là : "Vous pensez bien faire en faisant plein d'enfant ? Vous vous trompez, cela sera un gros problème dans l'avenir", ou encore "Vous consommez à outrance pour un plaisir immédiat et sans valeur, fait attention cela vous retombera dessus d'une façon ou d'une autre".

D'ailleurs à ce propos, je voudrais savoir - et je m'adresse aux lecteurs qui ont déjà lu ce livre -, je voudrais donc savoir si ce livre a éveillé en vous un petit quelque chose ? S'il vous a ouvert les yeux sur votre façon de consommer ? De voir le monde ? S'il vous a aidé à voir encore plus loin que votre présent et futur immédiat ? Si vous vous êtes aperçus que vous n'étiez que peu de chose voire rien dans l'univers ? Tout au plus des gens de passage...

Quoi qu'il en soit, c'est un livre que je conseille.

 

PS : Je remercie en passant la personne qui m'a prêté ce livre qui a traversé moulte péripéties. Je le remercie doublement car vu les avis plutôt négatifs que j'ai eu sur ce livre dont le sien, je ne l'aurais jamais acheté et je serais passée à côté d'un bon moment de lecture. Merciiiiiiiiiiiiiiiii.

PS 2 : Pour aller plus loin sur le sujet de l'environnement voici deux livres que vous pouvez lire La planète bazar d'Annie Leonard mon avis ici et L'humanité disparaîtra, bon débarras ! de Yves Paccalet, mais lui n'a pas d'avis car j'ai lu ce livre avant la création de ce blog. Le titre peut paraître choquant et pourtant...

 

Deux phrases du roman que j'ai adoré. "Y'a t'il un moyen d'arrêter cette violence permanente qui a l'air de rassurer les crétins ?" et "Les optimistes sont des gens mal informés."

 

Posté par Florell à 23:43 - Livre Science Fiction - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,