Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

06 novembre 2019

Haha. Restauration et aide à la personne : la blague des patrons.

 

Est-ce qu'il existerait en France deux patrons, qui pourraient être honnêtes sur ces deux branches : restauration et aide à la personne ?
Est-ce qu'il existerait deux patrons en France, qui pourraient avouer que ces deux branches n'attirent personne car ce sont des métiers mal-payés voire pas payés ?

A la télé, dans les journaux, sur le net, on entend souvent les patrons se plaindre sur le fait qu'ils n'arrivent pas à embaucher dans ces deux secteurs malgré un fort taux de chômage. Ils se plaignent, ils font ouin-ouin devant la caméra, ils sous-entendent que les français sont faignants et qu'il faut donc embaucher des hors-la-loi (clandestins) car eux ils veulent travailler (en fait les patrons veulent surtout les exploiter et niquer à la longue le code du travail). Bref ! Quand on les écoute, le problème c'est les français, rarement les métiers, rarement les patrons.

Pourtant, je sais d'expérience que les patrons dans ces moments-là - quand ils font ouin-ouin devant la caméra - mentent, du moins cachent la réalité peu glorieuse de leur métier ; puisqu'en effet, le problème ce n'est pas tant les français, mais surtout eux et leurs pratiques qui font une très mauvaise réputation à ces branches. Quand vous avez une réputation de ne pas payer vos employés, ça finit forcément toujours pas se savoir. Par conséquent et devant l'évidence, il me semble que les patrons pourraient jouer au moins une fois la carte de l'honnêteté devant la caméra, et dire que ces métiers n'attirent personne car ils ne sont pas payés correctement, et que les heures supplémentaires, les déplacements et le temps de déplacement pour l'aide à la personne, ne vous seront jamais payés et que vous travaillerez les 3/4 du temps pour des prunes.

Ayant moi-même travaillé dans la restauration et plusieurs restaurants (métier hautement pourri que je ne pratiquerai plus jamais) et ma mère minimum 40 ans dans l'aide à la personne et le ménage, je peux vous affirmer que ces problèmes sont des problèmes constants et récurrents dans ces branches. Faites aussi un tour sur internet pour vous en rendre compte.
De fait, je pense qu'on ne peut pas en vouloir aux français de refuser de se faire enculer (pardon pour l'expression), et qu'il est normal qu'à la longue ils se détournent des métiers qui ne payent pas et qui les exploitent. Par contre, ça serait bien de dire au moins une fois à la télé et dans les journaux que les patrons sont trop souvent des escrocs dans ces branches, et de taper un peu dessus plutôt que sans arrêt sur les chômeurs.

 

Je sais ce message n'a rien à faire sur ce blog, mais il fallait que ça sorte.

Posté par Florell à 14:18 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2019

Texte de l'Association Laïque : Réseau 1905

 

« Est-il islamophobe celui qui appelle à la distinction claire et nette entre la terre et le ciel ? Celui qui déteste l’inégalité entre les hommes et les femmes ? Celui qui refuse de vivre sous le terrorisme théologique islamique, abhorre la lapidation des femmes adultères, l’amputation du voleur, la haine de l’autre, juif, chrétien, athée homosexuel… ? Le refus catégorique de ces habitudes est-il une haine contre les musulmans et la critique de l’intervention de la charia dans la vie intime des gens est-elle un dénigrement musulman ? la réponse est non, sauf si les musulmans se reconnaissent majoritairement dans cette idéologie barbare. »
Hamid Zanaz L'islamisme le vrai visage de l'Islam.

 

J'ai lu ce texte sur la toile, il vient d'une association de défense de la laïcité Réseau 1905. Ce texte a été écrit suite au rassemblement des islamistes Place de la République le 19 octobre 2019 à Paris ; ces derniers se réunissaient pour revendiquer le droit de porter en public leurs signes religieux ostentatoires, cracher sur la France et ses valeurs.
Ce rassemblement, qui aurait dû être condamné par les plus hautes sommités de l'Etat, a notamment vu une chose voilée brandir un panneau écrit en mauvais français qui recommandait aux VRAIS français (ceux qui respectent la République et leur pays) de quitter le pays, son pays, si son voile dérangé...
On aura tout vu dans l'indécence, une chose intégriste a osé faire la moral et donner une leçon !!!

Je ne vais pas revenir sur le voile intégriste, ça coule de source quand on regarde le scandale du voile à l'école, les Frères musulmans qui poussent au cul pour qu'elles aient le droit de le porter, etc., etc.
Bref, je ne reviendrai pas dessus. Cependant, je vais ici vous partager le texte que l'association Réseau 1905 a écrit suite à ce rassemblement. Texte salutaire qui a l'audace, le courage, de remettre les choses à leur place, et notamment les mots beaucoup trop galvaudés par les pleureuses professionnelles et leurs différents soutiens.


"Samedi 19 octobre, nous étions place de la République à Paris et il faisait plutôt beau. En plissant un peu les yeux sous le soleil, on aurait pu avoir un moment d’espoir. On aurait pu penser que ces rassemblements de « musulmans » se faisaient enfin en signe de protestation face aux attentats islamistes. Oui, nous aurions pu voir dans cette manifestation, un élan de solidarité et de fraternité face aux attentats qui meurtrissent notre pays. Exactement cet élan et cette révolte qui s’emparent logiquement de tout citoyen face à l’horreur, face à une « violence inouïe », comme écrivaient cette semaine, dans Le Monde, 90 personnalités dans leur tribune. Nous aurions pu imaginer cela, mais il aurait fallu garder les yeux plissés, afin de ne pas voir les pancartes invitant les Français opposés au voile « à quitter ce pays ». Nous aurions pu croire à un sursaut fraternel et républicain, mais il aurait fallu aussi nous boucher les oreilles pour ne pas entendre les discours hostiles aux lois de 2004, à la laïcité et à ses valeurs.
Nous nous sommes faits discrets, comme à chaque fois, nous avons observé, écouté. Jusqu’à l’écœurement, jusqu’à la nausée, nous avons entendu des gens nous parler de victimes, d’humiliations, de traumatisme, d’agression, de persécution, de racisme d’Etat. Comme si nous ne savions pas ce que c’est que des « victimes ». Comme si nous n’avions pas, tous les jours en tête, l’image de ces enfants de Maternelle, abattus à bout portant par Mohamed Merah. Comme si nous avions oublié que des journalistes sont morts pour des dessins « blasphématoires ». Comme si les photos de ces jeunes gens, au Bataclan, baignant dans leur sang ne nous hantaient pas. Comme si, le souvenir des promeneurs morts écrasés par un camion sur la promenade des Anglais n’était pas un traumatisme, notre traumatisme à tous. Jusqu’à l’écœurement, jusqu’à la nausée, nous avons regardé et écouté ces gens, pour qui une « persécution » c’est de devoir respecter les lois de la République. Des gens qui vivent comme une « démonstration de haine » de ne pas pouvoir afficher leur rigorisme religieux dans les écoles. Des femmes qui se sentent « humiliées » de ne pouvoir se baigner habillées dans une piscine publique.
Il y a en France comme partout, malheureusement, des manifestations de haine et de racisme. Nous les avons toujours dénoncées et nous les dénoncerons toujours. Notre association qui existe depuis 2015 est le reflet d’une diversité d’origine que nous chérissons plus que tout.
Mais jamais nous n’accepterons que les mots et les concepts soient ainsi galvaudés.
Jamais nous n’oublierons que « une vie brisée », ce n’est pas d’avoir eu à vivre un désagréable moment au Conseil général, suite à la remarque d’un élu en manque de buzz.
Une vie brisée, c’est vivre chaque jour de son existence en pensant à sa fille égorgée sur un quai de gare à Marseille, ou à son fils poignardé sur une esplanade à Villeurbanne. Et de devoir accepter que, avant même que le sang versé ait pu commencer à sécher, on nous intime de ne pas « faire d’amalgame » afin de ne pas stigmatiser.
Jamais l’image opportunément exploitée d’un enfant qui pleure dans les bras de sa mère voilée n’occultera une autre image, que nous n’avons jamais vue, mais qui nous hante pourtant : celle d’un petit garçon de 4 ans, dont les deux parents, policiers à Magnanville ont été égorgés sous ses yeux.
La « violence inouïe », elle est dans ce que nous vivons dans notre chair, depuis 2012. Elle est dans la mort, dans le sang versé par les islamistes. Elle est dans l’histoire de ces individus survivants qui n’arrivent même plus à vivre depuis ces drames et qui meurent de chagrin.
L’humiliation, elle est dans cette insupportable inversion accusatoire que l’on doit supporter - ces victimes qui deviendraient coupables, ces complices silencieux qui deviendraient victimes. L’humiliation, elle est dans ces injonctions à nous taire, dans cette impossibilité de dénoncer l’idéologie qui ravage notre pays - dans ses formes les plus violentes comme dans ses formes les plus lisses -, sous peine d’être accusé d’ « islamophobie » ou de racisme.
La honte, elle nous est infligée par ces élus de la République, qui, par clientélisme, entretiennent complaisamment le communautarisme, essentialisent tous les musulmans dans un amalgame victimaire malsain. Ces mêmes élus qui, pour tenter d’exister, défilent au côté de ceux qui haïssent la République et ses valeurs et s’empressent de revêtir leur écharpe tricolore pour mieux la piétiner et lui cracher dessus.
Samedi 19 octobre, nous étions place de la République à Paris, et nous témoignons de ce que nous avons vu et entendu. Nous témoignons de notre immense inquiétude, face à un danger qui nous parait imminent et bien réel.
Ce danger, il est dans ces discours inquiétants, dans ces appels à la sécession, dans ces menaces qui ne prennent même plus la peine d’être sous-entendues. Il est dans l’interview de cette femme qui explique qu’elle a choisi librement de porter le voile pour « avoir moins de risque de subir une agression sexuelle dans le métro ». Et qui rajoute qu’elle se sent « plus respectée » quand on l’aborde depuis qu’elle porte le voile. Le danger est dans ce journaliste qui ne prend même pas la peine de la questionner sur ce que ceci implique comme modèle de société pour une femme non voilée.
Le danger est aussi dans ce panneau, fièrement brandi et applaudi « ne nous fichez pas, fichez-nous la paix ». Qui est donc ce « nous » qui s’amalgame fièrement avec les Fichés S ?
Le danger, il est dans l’aveuglement de nos politiques, alors même que l’infiltration des islamistes dans les plus hautes sphères de la sécurité, au sein même de nos institutions est avérée et menace un peu plus encore notre sécurité.
Samedi 19 octobre, nous étions place de la République à Paris et il faisait plutôt beau. Nous en sommes toutefois repartis glacés."

Merci à vous.

Posté par Florell à 15:02 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juin 2019

La laïcité n'est pas islamophobe.

 

 

La laïcité n'est pas islamophobe !

Ceux qui le pensent et le disent sont des intégristes ISLAMISTES et leurs COLLABORATEURS.
Ceux qui soutiennent le voile, le compare à des accessoires de mode (l'andouille de Taché), le relativise, sont des traites à la laïcité, des traites à la paix et des traites aux valeurs françaises.
Un voile est intégriste, il est aussi le symbole de rejet de la religion islamique à tout ce qui n'est pas musulman, ainsi que la preuve parfaite de l'inégalité homme-femme prêchée par cette religion stupide et violente, qui entend faire de la femme la coupable des pulsions des idiots du sexe masculin.

Il est regrettable que l'intégrisme islamiste devienne une norme à défendre par tous ces idiots utiles incapables de raisonnement et incapables d'avoir de la suite dans les idées. Il faut être aveugle et stupide pour ne voir les méfaits d'une telle politique trop bien pensante pour être sans danger.

Résistons à l'intégrisme avec fermeté ou habituons-nous maintenant à vivre sous la charia. La France, l'Europe, sont des terres à conquérir pour cette religion arrogante et conquérante.

Posté par Florell à 09:00 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2019

Prochain combat pour Grenoble : la charia

 

 

Prochain combat, après le burkini, pour la ville de Grenoble, Eric Piolle, et Alliance citoyenne.
La lapidation pour les femmes.

Le collaborationniste islamiste de certains dirigeants (et il n'y a pas que le Maire de Grenoble dans le lot) plus celui des syndicats, des associations, devrait être une cause suffisante pour exclure de la vie politique et associative ces personnes. Ils sont un danger pour la femme comme pour l'avenir de ce pays. Ils nous promettent une belle guerre au nom de la charia et nous n'avons pas le droit de les laisser faire. Par ailleurs, je trouve regrettable que la charia soit si ardemment défendue pour rentrer dans les moeurs et dans les normes.

"Pour amadouer la gauche bisounours, les islamistes grenoblois ont encore affiné leur stratégie, l’allusion à Rosa Parks et aux droits civiques des Noirs américains a produit son petit effet, ils en rajoutent une couche en faisant valoir l’article 18 de la Déclaration des droits de l’Homme : « toute personne a droit à la liberté de penser , de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de manifester sa religion tant en public qu’en privé par les pratiques, le culte et l’accomplissent des rites. »
Cette débauche de bons sentiments me fatigue tellement qu’une vision de Tariq Ramadan en charmeur de serpents me vient à l’esprit."
Causeur.



"L'islamo-gauchisme affaiblit la résistance des musulmans à une idéologie islamiste de nature et de tendance totalitaire. On pense toujours à l'intimidation qu'exerce l'islamo-gauchisme sur la population dans son ensemble, à travers les médias, mais ses principales victimes sont d'abord ceux qui se réclament de la liberté chez les musulmans, et notamment chez les musulmans de France. Ils sont confrontés à une menace morales, mais aussi parfois physique. Le quadrillage mis en place par l'islamisme dans les milieux musulmans en France est terrible. L'islamo-gauchisme a pour effet d'escamoter ce grave danger dont pâtissent nos compatriotes musulmans. Je crois tout à fait la volonté de liberté et même de laïcité chez-eux - je pense particulièrement aux femmes. Et il me semble que le mouvement féministe français ne fait pas son travail dans ce domaine. Il devrait aider les femmes musulmanes à sortir chacun de leur carcan au lieu de justifier le voile, qui n'est rien d'autres qu'un symbole de leur servitude et de la présence islamiste." 

Allons-nous sortir de l'histoire de Jacques Julliard

Posté par Florell à 15:09 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2019

Ce soir un livre... Notre-Dame de Paris

 

Ce soir dans ma bibliothèque un livre m'a appelée, ce livre.
Et je reste étonnée de voir que ce bâtiment médiéval parle à tant de personne à travers le monde.

IMG_20190416_001339

Posté par Florell à 00:37 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 octobre 2018

Non aux passeurs de l'Aquarius (at aux autres).

 

         A l’heure où les idiots généreux signent et manifestent pour que l’Aquarius puisse continuer son organisation criminelle sous des apparences humanitaires, moi je signerais bien une pétition pour dire « STOP, arrêtons ces passeurs ! ». Oui, je signerais bien une pétition pour que ces passeurs criminels inconscients, arrêtent immédiatement leur crime contre l’Europe et l'Afrique qu’ils pratiquent via le prisme de l'humanisme inconscient et anarchiste. (Qui ne respecte pas les frontières, cherche la guerre.)

     « Crime », « criminelle », les mots peuvent sembler forts, et pourtant, pourtant, ils ne le sont pas. Pas pour moi en tout cas, car en effet, il est criminel de vouloir tuer les nations européennes pour en sauver d’autres, tout comme il est criminel d’encourager les périls de la traverser et l’infantilisation de l’Afrique.
     Voilà pourquoi, aujourd’hui devant les méfaits de cette idiotie généreuse où le pathos est loi et non la raison, je dis « NON » à l’Aquarius bateau criminel. "NON !" parce que je revendique le droit de vivre avec mon identité (non le grand remplacement n'est pas un mythe, les politiques eux-mêmes ne s'en cachent pas) et de vivre bien. Je sais, cela peut paraître primaire comme idée, surtout à l’heure où la mondialisation voudrait faire croire que la terre est un village global où tout le monde peut s’entendre avec tout le monde malgré les différences de culture, pourtant ça ne l'est pas. Pas si on regarde l'état d'une bonne partie de l'Europe et de la France de près.
En effet, il n'est pas exagéré de dire que nous ne vivons pas si bien que ça en France aujourd'hui, et il suffit de regarder les crises que l'on traverse depuis des décennies pour s'en convaincre. Crises migratoire, sanitaire et sociale, écologique, sécuritaire, identitaire, économique, ou encore du logement, du chômage, de l'éducation... tout cela jo
ue contre nous et n'assure aucun lendemain qui chante.
     Alors quand je vois ça, et comme je n'ignore pas les méfaits de l'immigration massive sur les sociétés, je pense sincèrement que stopper l'Aquarius qui encourage l'immigration massive et illégale, est une des premières choses à faire pour commencer à sauver le continent européen de la banqueroute totale. Certes, ce n'est pas la seule chose à revoir, revoir les dictats de l'UE, les
lois nationales et internationales sur l'immigration et les réfugiés - ces vieilles lois désuètes qui ne correspondent plus au schéma passé et qui font toujours retomber sur les mêmes les responsabilités -, seraient judicieux aussi. Mais comme ça prendra plus de temps, il faut parer au plus pressé (l'Aquarius et leurs copains passeurs en terre africaine), et ensuite changer tout le reste.
     On ne plus se permettre d'accueillir toute la misère du monde, nous avons aussi la nôtre et nos problèmes, et ce n'est pas criminel de le dire contrairement à ce qu'affirme les discours accusateurs venant des Torquemada de la bien-pensance nauséabonde.


     Pour un avenir en France (et même en Europe), arrêtons l'Aquarius et son association. Arrêtons de jouer les riches généreux avec de l’argent que l’on n’a pas. Arrêtons de donner à tout le monde et d’enlever aux français en parallèle. Arrêtons de fermer les yeux sur l’état et l’avenir de notre pays. Arrêtons d'écouter ces discours accusateurs au pathos exacerbé, et refusons les lois capitalistes qui veulent faire croire que l’immigration est bénéfique pour le pays, alors qu’elle n’est bénéfique que pour revoir le code du travail, le droit social, geler les salaires et approfondir la misère.

     Pour l'avenir de la France et un avenir un peu plus radieux, je dis NON à l'Aquarius ; NON à la mort programmée de l'Europe ; NON au déni sur l'état de la France ; NON à l'infantilsation de l'Afrique. Mais par contre, je dis OUI pour que cesse ce laxisme contre les passeurs de l’Aquarius et ceux qui les soutiennent, et je dis doublement OUI pour que les africains (et les autres) se prennent enfin en main. Il est temps pour eux de s’y mettre et de cesser cet espèce d'assistanat qui existe, ils ont un pouvoir de décision, ils ont la faculté de se faire entendre, d'agir et de réfléchir pour le bien commun, alors maintenant qu’ils osent changer leur pays dans cette lignée bénéfique, qu'ils osent dire non aux modèles archaïques et à la religion afin de devenir des êtres pensants. Et s’ils n’en sont pas capables, tant pis, qu’ils coulent seuls dans leur coin. On ne peut pas être constamment derrière les peuples et assumer pour eux leurs erreurs.
En effet, contrairement à ce que affirme SOS Méditerranée, ce n’est pas à l’Europe ni à l'Occident (qui aident déjà énormément) d’assumer toutes les erreurs africaines (corruption, surpopulation, religion, système archaïque du fonctionnement des sociétés, mauvaise politique, guerre des clans....). Bien sûr ça ne sera pas facile de changer les choses, et je ne veux pas mettre tous les africains dans le groupe "des gens qui attendent et ne font rien", mais si peu de gens essayent pendant que les autres laissent faire, sûr que ça sera encore moins facile.

     Maintenant est venu le temps d'arrêter cette association, et l'idéologie accusatrice et destructrice qu'elle représente. Maintenant est venu le temps de changer les choses vraiment. Que tout le monde prennent ses responsabilités, et plus seulement une partie du monde.

Posté par Florell à 22:09 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2016

Lettre du Père Noël.

Lettre du Père Noël. (Abandon Animaux)

 

" Mon très cher maître

Ce jour là tu t'étais levé de bonne heure et tu faisais tes bagages. Tout d'un coup tu as pris ma laisse...

Qu'est ce que j'étais content d'aller en promenade avec toi avant de partir en vacances.

Et hop-là me voilà assis à côté du chauffeur, ma place préférée...

Au bout d'un moment la voiture s'est arrêtée sur le bas côté de la route, la portière s'est ouverte et tu as lancé un bâton... Attrape ! ... Que tu as dit...

Alors j'ai couru, couru, couru, je l'ai attrapé et quand je me suis retourné... T'étais plus là... Je t'ai cherché partout, mais en vain...

De jour en jour je dépérissais... Un homme s'est approché de moi avec une longue laisse... Il me l'a passé autour du cou... je l'ai suivi... il m'a fait entrer dans une cage et a refermé la porte... Je t'ai attendu... tu n'es jamais venu.

Un jour la porte s'est ouverte, j'ai frétillé, non ce n'était pas ton odeur... c'était l'odeur l'homme à la longue laisse.

Il m'a emmené dans une pièce qui sentait la mort... ma dernière heure était venue.

Cher Père Noël, si un jour tu croises mon maître, dis lui que malgré tout le mal qu'il m'a fait, c'est son visage que je voyais défiler devant mes yeux jusqu'à mon dernier souffle et que si je pouvais revenir sur terre c'est vers lui que je courrai..."

 

( J'ai trouvé ce mot du Père Noël sur ma voiture et j'ai trouvé ceci vraiment magnifique. J'en n'ai même pleurer tellement que c'était beau.^^ Alors du coup je vous le fais partager. Par contre c'est un chien qui s'exprime, mais c'est valable pour les chiens comme pour les chats, comme pour tous les animaux abandonnés.)

Posté par Florell à 07:31 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2015

Un vote amer...

 

 

 

Un vote amer, qui ne correspond pas à mon choix premier. N'est-ce pas cela la DICTATURE ? Voter sous la contrainte parce que des partis se sont montrés méprisants face au choix du peuple et ne respectent pas la DÉMOCRATIE.
Certes j'aurai pu faire le choix de garder mon choix premier, mais dans l'urgence j'ai préféré faire barrage à un parti qui a eu la malhonnêteté de prendre les électeurs en otage en se réunissant.

Vraiment c'est ça la démocratie ??? 

 

 

Posté par Florell à 20:13 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2014

Un petit mot sur moi.

 

J’ai eu cette idée de faire cet article après avoir vu cette idée chez Ismérie, pour essayer de voir comment ma passion de la lecture a évolué depuis que je la partage sur Internet, avant ça n’a pas trop d’intérêt vu que je ne la partageais pas et menais une vie de lectrice banal.  

Déjà, dans ce que je viens de dire sur le partage, il y a quelque chose d’étrange, car dire que je partage n’est pas exacte. Et oui malgré le fait que je tiens depuis 2010 un blog essentiellement centré sur la lecture, on ne peut pas dire que je partage vraiment. En effet ayant des lectures peu courantes ou peu prisées par les blogueurs, je n’ai pas énormément d’échange avec les autres lecteurs-blogueurs. Bien sûr il m’arrive quand même de lire des livres que d’autres lisent (heureusement) mais comme ce n’est pas le plus courant, je ne peux déjà pas parler d’échange véritable, d’ailleurs à l’époque où j’étais sur Livraddict (que j’ai quitté il y a 2 ans) sans arrêt sur mon « suivi lecture » j’avais régulièrement des phrases du genre : « Je ne connais pas, mais bonne lecture » ou encore « Florel et ses lectures bizarres ». Ce qui j’avoue me faisait rire, parce que je ne trouvais pas (et ne trouve toujours pas) mes lectures si bizarres.

Cela dit même si je n’ai pas beaucoup d’échange avec des lecteurs-blogueurs, ça ne me dérange pas, déjà parce que mon blog a quand même des visiteurs, des gens qui cherchent des renseignements sur des livres pas toujours chroniqués ailleurs, et ensuite parce que je me suis moi-même éloignée volontairement de ce monde de lecteur, - même si depuis peu j’ai un peu renoué avec.

J’ai quitté Livraddict, j’ai supprimé et fermé les commentaires sur mon blog, je me suis fait oublier tout en tenant mon blog discrètement, et très franchement je ne regrette pas ce choix, même si cela implique aucun partage. Etant d’une nature ouvertement solitaire (et je le revendique car je ne supporte pas les gens qui pensent que c’est une tare et une maladie honteuse), j’ai vraiment ressenti ce besoin de revenir à moi et de m’écarter de l‘agitation des forums et du blog. Même si à côté de ça je suis heureuse aujourd’hui de retrouver ces gens avec qui j’ai « partagé » (plutôt déconner) autrefois, et à qui je dois des bons moments.

Cependant, je peux remercier malgré tout internet et ces lecteurs, car ça a fait évoluer ma vision de la lecture sur deux points. Premièrement avant d’être sur la toile, j’étais terriblement gênée de ne pas aimer un livre. Je vous jure que je me sentais obligée de devoir aimer un livre, - ce qui aujourd’hui me paraît complètement con. Du coup le fait de voir des autres lecteurs ne pas aimer un livre m’a déculpabilisé de détester moi aussi certains livres. Ensuite pour le deuxième point, je dois avouer que fréquenter certains forums m’a aidé à développer mon ressenti sur mes lectures, avant c’était très sommaire, en gros j’ai aimé/j’ai pas aimé. Maintenant grâce à internet j’ai appris à mieux ressentir ce que je lisais, mais hélas je n’en parle pas comme je le voudrais vraiment…

J’avoue. J’aimerai avoir des avis super-ultra-géniaux, et je n’y arrive pas. Car entre le moment où je le pense dans la tête et celui où j’écris, j’ai oublié la tournure de la phrase qui me semblait parfaite. (Rageant !) De plus, mon autre problème c’est que j’écris comme je parle, du coup souvent je me rends compte qu’à l’écrit ça ne rend pas aussi bien qu’à l’oral. (Pas de bol !) Un dernière problème sur ce point, c’est que je me restreins dans mes avis (trop long personne ne lit), du coup je n’arrive pas à m’exprimer correctement, parce que j’ai une tendance à vouloir super développer, et comme je coupe le texte initial j’essaye de condenser et ça fait super moche. Bref, faudrait vraiment que j’arrive à trouver le juste milieu.

Après voilà, sur ma vie de lectrice je n’ai pas d’autres choses à raconter. Même si mon blog n’est pas parfait, il me plaît malgré tout (même s’il pourrait mieux me plaire avec quelques arrangements) ; même si je ne partage pas vraiment, le peu d’échange que j’ai avec d’autres blogueurs me va et si on ne parle pas de livre tant pis ça me va aussi. :)

Maintenant j’aimerai pouvoir être riche pour les gâter (faut savoir que j’adore envoyer des bombes livresques par la poste, même si je n’ai pas spécialement d’affinité avec tous les blogueurs à qui j’ai envoyé des livres), c’est  tellement génial de parcourir leur liste d’envie livresque et d’envoyer une surprise ! Je sais c’est con, mais toutes les fois où j’ai envoyé un colis ou un livre comme ça en passant, ça m’a fait énormément plaisir. J’adore faire plaisir, et j’adore me dire qu’ils auront au moins pour une heure, un jour, le sourire aux lèvres. J’ai beau ne pas être parfaite, ne pas aimer tout le monde, j’aime malgré tout semer la joie, - même si parfois il y avait un peu un côté salaud à ces bombes livresques, car les gens trop raisonnables avec leur PAL m’emmerdent. ^^

Alors je sais que ce côté, faire des cadeaux à des gens que je ne verrais probablement jamais, peut choquer certain. Mais moi ça me va, il n’y a rien qui me dérange là-dedans. Je n’attends rien en retour, et faire plaisir est mon objectif premier, qu’importe le reste…

Voilà j’ai fini, vous savez comment j’ai évolué dans ce domaine ces dernières années, et je dirais qu'il n'y a eu que du bon, même si sur certains points j'ai évolué et même si je voudrais en améliorer d'autres, mais chaque chose en son temps... Je ne vais pas me presser. Surtout que j'ai parfaitement conscience que tout ça ne durera pas. Comme tout a un commencement, tout a aussi une fin. 

 

Posté par Florell à 01:14 - Message - Commentaires [0] - Permalien [#]