Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

05 juin 2010

"La station des désespérés" de Valérie Valère

 "La station des désespérés" de Valérie Valère.

La_station

Résumé :

Encore un inédit magistral de Valérie Valère, morte il y a 10 ans. Ceci est un roman prémonitoire. A cette époque où l'on ignorait le Sida, les quatre protagonistes essentiels apprennent l'un après l'autre qu'ils sont atteints d'une maladie incurable qui les condamnes à courte échéance. Ainsi, devant ce jugement, sombrent-ils -chacun à leur manière- dans l'angoisse et le désespoirs, réunis dans la tourmente et s'imaginant tour à tour les couleurs de la mort. Nul n'en aurait réchappé si, par miracle, un sérum n'avait pas été découvert à temps pour leur redonner vie. Mais Armel se laisse mourir, Michel se tue en voiture accidentellement et les deux autres, malheureux sont condamnés à se retrouver sur les rails de leur vie monotone et triste.

Mon avis :

J'ai lu tous les livres de Valèrie Valère, hormis "Le pavillon des enfants fous" tous sont des romans. "Malika", "Obsession blanche" et "Véra, Magnificia Love" sont bien mais bon ça s'arrête là. "La station des désespérés" a tout changé ! J'ai envie de dire que c'est le premier vrai roman de Valérie Valère, malgré qu'il soit posthume. Tout dans ce bouquin, laisse à réfléchir sur nos vies et ce malgré les différences de ces dernières.

Les quatre personnages de ce roman sont tous différents, célibataires, mariés avec ou sans enfants, aux vies vides ou remplies. Aucun n'est semblable, mais par la vie, au delà de la maladie, ils se ressemblent, car leur vie c'est la routine et la misère qu'elle amène, pauvre ou heureuse peu importe. Leur vie c'est des jours qui s'écoulent et se répètent. Leur vie se sont nos vies... Et bien que ce livre dresse un portrait sur l'état psychique des êtres condamnés, sur les sentiments qu'ils peuvent nourrir, amour, haine, égoïsme, envie... il pose à mon sens la question de la vie. Qu'est ce qu'on peut bien lui trouver à la vie, à notre vie pour vouloir continuer de vivre ? Qu'est qu'elle nous apporte pour qu'on s'y accroche autant ? Questions certes existentielles, mais qui ne manquent pas de sens à mon goût pourtant.

Quant aux quatre personnages à défaut d'être vraiment attachant, ils sont palpables, on pourrait touché du doigt cette mère qui n'aime pas ses enfants, cette jeune fille solitaire et triste, ce fonctionnaire ennuyeux et ce photographe égocentrique. Par ces quatre protagonistes se dresse le portrait de la comédie humaine.

En résumé vous l'aurez compris ce livre m'a beaucoup plu. Ça était vraiment pour moi un très grand moment de lecture, puis la dernière phrase du texte est magnifique. Cadeau, je vous l'offre : "Sautant par dessus la morte amnistiée, elle s'arrête à la Station des désespérés."

Dommage cependant qu'il soit introuvable. J'ai mis près de 5 ans pour l'obtenir !

Posté par Florell à 19:53 - Littérature - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juin 2010

"Les thanatonautes" et "L'empire des anges" de Bernard Werber

"Les thanatonautes" et "L'empire des anges" de Bernard Werber

les_thana

Résumé :

Le " phénomène Werber " continue. Après Les Fourmis et Le Jour des fourmis, deux best-sellers au succès sans précédent dans le monde entier (traduits dans 17 langues des Etats-Unis à la Corée), voici Les Thanatonautes : la grande épopée moderne qui perce jusqu'au mystère de la mort. Nourri d'informations scientifiques souvent inédites, des textes sacrés et initiatiques les plus secrets des principales religions depuis le fond des âges, Bernard Werber nous entraîne à la découverte du continent ultime, au-delà de notre imaginaire. En suivant les Thanatonautes, vous connaîtrez des rêves et des terreurs insondables, vous subirez les lois d'un univers étrange, où se cache l'énigme qui hante les hommes depuis toujours... Jamais personne n'est allé aussi loin que les Thanatonautes. Ils ont exploré la vie après la vie. L'odyssée la plus stupéfiante de tous les temps.

Empire_des_nages

Résumé :

Que pensent les anges de nous ? Que peuvent-ils faire pour nous aider ? Qu'attendent-ils de l'humanité en général ? Lorsque Michael Pinson (stupidement tué dans un accident d'avion percutant un immeuble) a passé avec succès l'épreuve de la « pesée des âmes », il a accédé au royaume des anges. Mais passé le premier émerveillement, il découvre l'ampleur de la tâche. Le voilà chargé de trois mortels, qu'il devra désormais guider et aider tout au long de leur vie. Ses moyens d'action les rêves, les signes, les médiums, les intuitions, les chats. Cependant, il est obligé de respecter le libre arbitre des hommes. Il s'aperçoit que ceux-ci essaient de réduire leur malheur au lieu de construire leur bonheur. Que faire pour leur montrer la voie ? Et puis comment s'occuper intelligemment au Paradis, un endroit bien sympathique mais sans cinéma, sans musique, sans restaurant ? Après Les Thanatonautes, Bernard Werber nous donne une fois de plus à réfléchir sur notre statut d'être humain, en mélangeant sagesse ancienne, philosophie moderne et humour. En suivant l'initiation d'un ange, on découvre une perspective étonnante à notre état de simple mortel.

Mon avis :

Je présente ces deux livres ensembles car "L'empire des anges" et une continuité des "Thanatonautes"
. (Mickaël Pinson, le personnage principal des livres meurt à la fin des "Thanatonautes", voilà pourquoi on le retrouve en ange dans le second.)
Pour ces deux livres j'ai adoré l'idée, pour le premier la découverte de la terra incognita (ce qu'il y a après la mort) et pour L'empire des anges la vie d'un ange là-bas et une possibilité sur le destin et le karma. La possibilité sur le déroulement de nos vies.

Les éventualités et les questions qu'offrent ces deux romans sur la vie et la mort, sont certes que des théories parmi d'autres (bien qu'inspirées du bouddhisme ou des EMI) mais elles ont au moins le mérite de nous faire réfléchir sur nos vies et nos actions qui en découlent. Surtout que pour y parvenir l'auteur a crée des personnages tel que monsieur et madame tout le monde. Bien sûr il y a l'histoire autour qui fait qu'ils sont plus des gens si communs mais à la base ce sont des personnes comme vous et moi, et je trouve que c'est un point positif. Pour moi ça prouve simplement que tout le monde peut s'intéresser à ces sujets, cela n'est pas réservé à une élite ou à des croyants... On peut être impie et ne pas en penser moins !
J'ai vraiment adoré ces livres, surtout Les thanatonautes même s'il est un peu long au démarrage, en ce qui concerne L'empire des anges je l'ai pas moins aimé mais je trouve que vers la fin l'auteur tourne un peu en rond quand il va voir les anges d'une autre galaxie, mais le livre est malgré tout cela très bon, et tout deux restent d'agréables découvertes !

Et en ce qui concerne Bernard Werber, pour moi il est un auteur qui apporte aux gens, on n'oublie pas ses livres sur une étagère. Bien sûr certain disent qu'il est un peu gourou, je ne trouve pas, ses livres sont vraiment des portraits sur le commun des mortels, des possibilités, des interrogations... et dedans il y a vraiment des passages à prendre en compte, comme par exemple le passage du temps dans L'empire des anges ou encore toujours dans le même livre, le passage où Jacques s'énerve en passant son oral de philosophie. (Mon passage préféré. Je ne suis pas la seule à penser cela. Ouf !) Werber est un auteur pour moi indispensable, il peut vraiment apporter une lumière ou un réconfort aux gens. Enfin bref ! Il faut lire au moins un livre de Werber c'est un auteur à ne pas rater !

A lire aussi dans la lignée de ces deux livres : La trilogie des dieux.

Extrait du livre L'empire des anges ici.

Bonne lecture.

EMI : expérience de mort imminente. Désigne un ensemble de « sensations » vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés.

Posté par Florell à 08:28 - Livre à méditer - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mai 2010

Message

Bonjour les gens !

Ce blog est consacré aux livres, à mes lectures du moment. Il y'aura des bonnes découvertes mais aussi des moins bonnes. Des avis bons et d'autres moins bons.

Je lis presque tout, sauf certains genres comme le Bit-lit, SF et quelques autres. Mes auteurs préférés sont Alexandra David-Néel, Yukio Mishima, Nicole de Buron, Kawabata et d'autres.

Bon voyage en ce lieu.

Amicalement.

Florel.

 

flûte de paon1

 

Flûte de Paon / Livre-sse Livresque.

 

 

Posté par Florell à 09:00 - * Présentation rapide * - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Extrait du livre "D'un autre monde"

Extrait du livre "D'un autre monde"de Claude Crozon

 

" Elever des enfants dans l'illusion que la religion fonde leur identité en fait de dangereux irresponsable, qui confondant croyances, savoirs, pouvoirs, se déchargent de leurs propres crimes, réels ou imaginaires, sur les plus faibles afin de mieux les assujettir à leur bénéfice personnel."

[...]

" Les êtres humains sont, l'anthropologie nous l'enseigne et l'histoire nous le démontre, des animaux déréglés, et l'humanité ne peut tenir pour respectables d'autres frontières que celles, symboliques, des interdits universels qui répriment ses instincts meurtriers."

[...]

" Les conséquences diverses du dangereux fantasme de retour aux origines, cette nostalgie empoisonnée qui alimente le désir de tyrannie de ceux, apparemment les plus nombreux, incapables de partager le sein maternel avec des frères. Les terres promises, quels que soient leur nom, leurs couleurs et leurs dieux, ne peuvent qu'être un rêve à offrir et non des possessions à conquérir et à défendre. Faute de quoi, elles changent de nom et ne sont plus qu'un enfer."

 

Mon avis sur ce livre ici.

 

 

Posté par Florell à 08:48 - Extrait de livre - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2010

"Le rendez-vous" de Justine Lévy

"Le rendez-vous" de Justine Lévy

Le_rendez_vous

 

Mon résumé :

Tout est plaisant dans ce livre. Au titre « Le rendez-vous. » on peut s’attendre à un énième roman d’amour. C’est faux. Dans un sens, du moins… C’est bien une histoire d’amour mais entre deux personnages du même sang, une mère, Alice, souvent absente qui oublie souvent l’être qui l’aime le plus au monde, sa petite fille, Louise. Sa fille trop tendre, trop fleur bleue mais à l’amour souvent saignant et déçu. Aujourd’hui la petite fille est devenue grande, dans un café de Paris elle attend patiemment sa mère en se remémorant son enfance, Douce remontée d’innocence pour Louise mais constat assez douloureux… les heures passent et cette inconnue, sa mère, ne vient pas, mais décidée Louise 18 ans ne souffrira plus pour ces instants où la belle absente a décidée de ne pas se présenter. Sous nos yeux, au fil des pages, Louise devient grande.

Mon avis :

Bien que pas épais, 177 pages en format poche. Ce bouquin est un délice à lire. On ne peux pas lire ce livre sans se sentir un peu concerné par cette histoire familiale, histoire entre une mère et sa fille, cette histoire d’enfance un peu déçue. Louise, le personnage principal de ce livre est très attachante. Elle est tout le monde, pas excessive ni absente, mais bien palpable comme l’ensemble du commun des mortels. Rien de plus.

Néanmoins, hormis ce ravissant personnage ce qu’il y a de plus magique dans ce roman, c’est cette écriture que l’auteur manipule aisément. Cette façon qu’elle a de sauter d’un mot à l’autre, pour y revenir de suite derrière, cette écriture hachée, où on sent que le personnage doute, aime, déteste nous fait rentrer un peu plus dans la chair et le cœur de Louise. Ce qui est d’ailleurs encore plus flagrant quand l’auteur utilise des flash-back touchants et incessants où le personnage se place un peu comme juge face à soi même. Elle n’hésite pas à se qualifier de cruelle ou se définir comme petit monstre, s’il le faut. Cette introspection, cette sincérité du personnage fait de ce roman une perle de la littérature et peut finir par nous rendre nous lecteurs, plus sage, plus grand par rapport à notre propre chemin.

Cet amour, cette poésie, cette folie, cet humour, cette lucidité, cette cruauté que l’auteur place dans ces phrases en fait un livre incontournable est délicieux à lire ou relire.

J’en viens même à me demander pourquoi ce livre ne fut pas plus remarqué à sa sortie. Celui ou celle qui ne l’a pas encore eût entre ces mains perd un grand et beau moment, alors n’hésitez pas.

177 pages

 

Posté par Florell à 09:05 - Littérature - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2010

Extrait du livre "Une parfaite journée parfaite"

Extrait du livre "Une parfaite journée parfaite" de Martin Page




"Je rentre chez moi. Il y a du bruit dans la chambre. Le désespoir et la solitude baisent dans mon lit, sans capote bien sûr. Ils vont encore me faire une tripotée de mômes. J'espère qu'ils ne vont pas choper une maladie.


J'ouvre le frigo pour prendre une bière. Plus rien. Pourtant, j'ai fait les courses hier. J'entends un pshitt, je me retourne et je vois l'Angoisse qui siffle ma dernière bière. Elle rote et balance la bouteille dans un coin de la cuisine. "


Posté par Florell à 14:36 - Extrait de livre - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vraiment pas mon genre et sacrément niais

"People or not people" de Lauren Weisberger

People_or_not

Résumé :

Après avoir exploré l’enfer du monde de la mode sur les traces d’une de ses plus célèbres gargouilles dans "Le diable s’habille en Prada", la jeune (28 ans) et fort séduisante Lauren Weisberger poursuit son exploration des abysses de la branchitude. Évidemment, ça se passe à New York, qui n’est qu’une fête perpétuelle, comme chacun sait. Chacun, sauf la malheureuse Bettina – Beth pour les intimes –, qui travaille 28 heures par jour pour une banque d’investissement. Pauvre Beth, dont l’univers affectif se résume à un yorkshire énurétique, un oncle journaliste et une amie fiancée ! Heureusement, par la double grâce d’une démission et d’un piston, la voilà précipitée dans le monde féerique et frénétique des relations publiques. Adieu tailleurs stricts, dîners solitaires, sorties entre amis ! Bonjours tenues affriolantes, grands restaurants et mégafêtes de promotion ! Mais notre Candide montée sur talons aiguilles le comprendra assez vite, tout n’est pas si rose dans ce milieu où les visages amicaux dissimulent des chroniqueurs malintentionnés, des confrères cultivant l’art du planter de poignard dans le dos ou des playboys inconsistants (dans tous les sens du terme). Ouf, il y a aussi Sammy, videur apollonien, qui sous ses airs bourrus cache peut-être un authentique prince charmant… Bref, si le deuxième roman de Lauren Weisberger n’a pas l’acidité du précédent, il fournit le nécessaire pour rêvasser sur une chaise longue. Sans risquer la migraine.

Mon avis :

Lu lors d'un défi lecture, et très franchement vous ne perdez rien à ne pas le lire, cependant, si jamais vous vous y engagez, vous passerez (peut-être) un pas trop mauvais moment de lecture, car c'est un livre pas du tout prise de tête. Et si jamais vous aimez le monde de la mode, de la nuit, des VIP… vous serez servis ! Mais bon, quand on n’aime pas (ce qui est mon cas), faut avouer qu'on devient vite désespérer par tant de frivolité, mais passons…

 

Alors j’ai déjà lu de cette auteure Le diable s’habille en Prada, je l’avais lu plus par curiosité -car dans ce dernier elle racontait son expérience professionnelle- que par envie, et je me souviens avoir eu beaucoup de mal à le lire ; trop long et style trop plat. Eh ben ici, c'est pareil !

Le style est toujours le même, avec une pointe d’humour en plus peut-être, et bien que l'histoire soit un peu moins longue, on retrouve malgré tout cette sensation de "jour sans fin" très agaçante. Honnêtement, j'ai vraiment eu l'impression de lire toujours la même chose.

 

En résumé et comme je le disais, si ce monde VIP vous intéresse vous y trouverez peut-être votre compte. Dans la cas contraire laissez tomber. Surtout que je suis certaine que si vous avez lu d'autres livres de cette auteure, vous lirez ici la même histoire.

Posté par Florell à 14:28 - Livre chick-lit - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"L'échappée belle" d'Anna Gavalda

"L'échappée belle" d'Anna Gavalda

L__chapp_e_belle

Résumé :

Simon, Garance et Lola, trois frères et sœurs devenus grands (vieux?), s'enfuient d'un mariage de famille qui s'annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d'un château pendu au fin fond de la campagne tourangelle.Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s'offrir une dernière vraie belle journée d'enfance volée à leur vie d'adultes. Légère, tendre, drôle, L'Echappée belle, cinquième livre d'Anna Gavalda aux éditions Le Dilettante, est un hommage aux fratries heureuses, aux belles-sœurs pénibles, à Dario Moreno, aux petits vins de Loire et à la boulangerie Pidoune.

Avis :

Je dois admettre que je ne suis pas une fan d'Anna Gavalda, j'ai lu 3 livres d'elle (avec celui-là) et seulement deux m'ont plu, celui que je viens de finir L'échappée belle et le premier Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part. C'est donc avec un esprit un peu septique que j'entamai ce livre, mais quelle belle surprise en fin de compte. Ces 165 pages fut du vrai bonheur. Ce livre un brin nostalgique, léger, simple, qui raconte les choses simples de la vie, est une bouffée d'air frais, avant de dormir. Vous vivrez avec cette famille ce que beaucoup d'entre-nous rêve de vivre avec ses frères et sœurs aujourd'hui ; se retrouver comme quand nous étions enfants. Vous serez peut être aussi un peu tristounet et rêveur à la fin de ce livre, mais maintenant au moins vous savez que ce n'est n'est impossible. Bref ! Vous l'aurez compris ce livre est plaisant, pas épais et très simple à lire.

164 pages

Posté par Florell à 08:37 - Contemporain - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

"God save la France" de Stephen Clarke

"God save la France" de Stephen Clarke

God_save_la_france


Résumé :

Nom : Paul West. Age : 27 ans. Langue française : niveau très moyen.Fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir. Occupation :déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français.Hobbie : lingerie féminine. Signe particulier : Paul West serait le fruit d'un croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham.Jeune Britannique fraîchement débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne Voulez-Vous Café Avec Moi, Paul a bien du mal à s'adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections canines. Et il n'est pas au bout de ses surprises...

Mon avis :

Voici le premier tome des aventures d'un anglais perdu à Paris Paul West. J'ai lu le second tome il y a 2 mois environ et je ne vous cache pas que j'ai quand même préféré le second au premier qui est plus drôle. Néanmoins dans celui-là on retrouve quand même ce personnage rigolo, maladroit et malchanceux qui vous plaira par sa vision bien anglaise de la France. Mais quand bien même qu'il ait une certaine vision réelle de la France, grève à tout bout de champs, crottes de chien partout, visite chez le médecin, touriste qu'on essaye d'arnaquer... Il ne faut cependant pas y voir un livre mauvais et contre la France, car l'auteur nous décrit aussi de beau côté français, la campagne, les gens, les rencontres... Comme je le répète un livre pas aussi bien que le deuxième mais qui se lit très bien et qui vous fera bien rire.

319 pages

Posté par Florell à 08:29 - Livre humoristique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2010

"Des croix sur la mer" de Jean-François Coatmeur

"Des croix sur la mer" de Jean-François Coatmeur

 

des_croix

 

Résumé :

Août 1944. Un village de Bretagne. Jean Palu attend, avec 17 autres otages civils, son exécution. Une seule chose obsède le condamné : une lettre restée sur son bureau...
Au début de la guerre, Palu l'infirmier a rêvé de la Résistance. Mais son corps l'a trahi, faisant de lui un éternel convalescent que sa femme, Françoise, a trompé avec un jeune maquisard. Palu est devenu Palu le cocu, un mari complaisant. Pour se venger des amants, il a écrit une lettre, adressée à la Kommandantur. Une lettre de dénonciation jamais envoyée... Détruire ce document ignoble, c'est le seul espoir qu'il reste à Palu de mourir plus noblement qu'il a vécu.

Mon avis :

Jean-François Coatmeur est connu pour ses livres policier, mais ce livre bien que romancé reste basé sur des faits réels. Le 5 août 1944 vers 10 heures, l'auteur a été arrêté avec des compatriotes par des soldats allemands et alignés contre un mur jusqu'à 17 heures. Tous attendaient la mort quand miraculeusement un ordre a libéré tous les otages.

Dans ce livre Palu, le personnage principal qui est un jeune infirmier, vit le même enfer sauf que dans son bureau il a écrit une lettre à la Kommandantur, qui dénonce l'amant de sa femme car ce dernier se bat dans la résistance. Une lettre qu'il n'a jamais envoyé, mais qui dans ces dernières heures le gêne et qu'il faut détruire absolument afin de mourir dignement. Est ce qu'il y arrive ? Si oui ; Comment ? Je vous le laisse découvrir...

Cela dit il faut souligner un autre point sur ce livre, en plus d'une histoire à moitié romancée assez bien mise en scène, ce livre décrit très simplement l'horreur et la connerie de la guerre ; la peur d'une mise à mort certaine, et la vie d'un petit village de Bretagne sous l'occupation allemande. Qu'on découvre aussi avant la guerre, par le biais des souvenirs de Palu.
Petit bémol cependant, le personnage s'attarde peut être trop sur ses souvenirs, on en vient un peu à oublier l'histoire d'origine du livre, bien que malgré tout la mort surtout et la vie un peu moins, restent les seigneurs de ce livre.

Posté par Florell à 22:05 - Roman historique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,