Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

15 juillet 2010

"Maudit Karma" de David Safier : Karma de merde !

"Maudit Karma" de David Safier

maudit

Résumé :

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles... et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l'existence ! Tour à tour incisif, léger et émouvant, Maudit Karma est un roman jubilatoire.

Mon avis :

Je me suis ré-ga-lée ! Hélas deux jours plus tard, le livre était fini. Snif. Ce livre est un énorme plaisir à lire. C'est cocasse, original, frais et sacrément inventif. En particulier sur le fait d'avoir pour compagnon de route le Signore Casanova. Toujours égale à lui même et drôle de surcroît, j'ai vraiment adoré ses répliques et aussi les petits passages intitulés "mémoires de Casanova" qui jalonnent ce livre. Puis faut dire qu'imaginer ce bon vieux bonhomme en fourmi, cochon d'inde et chat ça a quelque chose de plaisant en plus d'être nouveau. Bref ! J'adore !
Quant à Kim Lange, le personnage principal, elle n'est pas non plus en reste, elle aussi m'a franchement amusé avec son humour et les situations rocambolesques dans lesquelles elle se trouve. De mémoire je vous citerai les rencontres avec la reine des fourmis qui n'était pas du tout amused, ou encore le coup des cochons d'inde où là on rigole franchement du début à la fin. Kim Lange c'est vraiment le personnage drôle, mais aussi touchant qui souvent en désespoir de cause fait des trucs franchement dingues. En tout cas elle et Casanova forment vraiment un beau duo.
Enfin bref, tout ça pour dire que je ne peux que vous conseiller de lire ce livre s'il est dans votre PAL, ou de vite aller l'acheter si ce n'est pas encore fait. Car là vous ratez un vrai bon moment de lecture.

Posté par Florell à 08:44 - Livre humoristique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juillet 2010

"Tu es si jolie ce soir" de Carlene Thompson

"Tu es si jolie ce soir" de Carlene Thompson

tu_es_si

Résumé :

On se marie pour le meilleur... et pour le pire. Deborah, jusque-là, n'a connu que le meilleur. Mère de deux beaux enfants ; vie de rêve... rien ne la préparait à la disparition brutale de son époux. Ce dernier, sans raison apparente, s'est volatilisé du jour au lendemain. Certes, il était parfois un peu absent, étrange peut-être, peu bavard et absorbé par le travail, mais il était également fiable et solide. C'est du moins ce que pensait sa femme jusqu'à ce que le doute s'installe. Que lui est-il arrivé ? Que vient faire le FBI à sa porte ? Des zones d'ombres inquiétantes apparaissent dans le passé de celui dont elle partageait la vie. Des femmes ont été tuées. Deborah a beau se raisonner, les faits troublants s'accumulent. Son mari ne revient pas. Les enquêteur se font plus précis. Connaît-on jamais vraiment les gens, si proches soient-ils de notre quotidien ?

Mon avis :

Après avoir lu trois livres de cette auteure, (bien sûr cela n'engage que moi), je peux affirmer que Carlene Thompson est meilleure que Mary Higgins Clark dans le genre. Non que je n'aime pas cette dernière car j'ai lu quelques uns de ses livres que j'ai apprécié, mais je trouve que M.H. Clark brode énormément pour pas grand chose finalement, alors que Miss Thompson en rajoute très peu et ses livres restent des lectures agréables qui ne traînent pas en longueur.
Outre ceci, j'ai aussi apprécié ce livre car l'intrigue est bien menée, on a des doutes sur beaucoup de personnages, la tension est palpable, la sensation de danger est quasiment tout le temps présente, et parce que la fin m'a franchement surprise. Bien qu'à un certain passage du livre on peut avoir un indice, je dois dire que je ne m'attendais pas à lui.
Autre point plutôt agréable du livre, le calme de Deborah le personnage principal. Et oui, je dois avouer que s'il y a une chose que j'ai du mal à supporter dans ce genre de bouquin, c'est quand les auteurs fabriquent des personnages hystériques toujours en larmes et entrain de crier. Là ce ne fut pas le cas et tant mieux la lecture n'en est pas moins agréable bien au contraire !

En résumé vous l'aurez compris ce livre m'a beaucoup plu et je ne peux que vous le conseiller, ainsi que "Le crime des roses" et "Perdues de vue" que j'ai un peu moins aimé du même auteure. "Mortel secret" est dans ma PAL donc avis à voir.

Posté par Florell à 09:47 - Livre policier, thriller - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juillet 2010

Extrait du livre "Biographie de la faim"

Extrait du livre "Biographie de la faim d'Amélie Nothomb

 

 

" Les habitants de jamais n'ont pas d'espoir. La langue qu'il parle est la nostalgie. Leur monnaie est le temps qui passe : ils sont incapables d'en mettre de côté et leur vie se dilapide en direction d'un gouffre qui s'appelle la mort et qui est capitale de leur pays.

Les jamaisiens sont de grands bâtisseurs d'amours, d'amitiés, d'écritures, et autres édifices déchirants qui contiennent déjà leur ruine, mais ils sont incapables de construire une maison, une demeure, ou même quoi que ce soit qui ressemble à un logis stable et habitable. Rien, pourtant, ne leur paraît aussi digne de convoitise qu'un tas de pierre qui serait leur domicile. Une fatalité leur dérobe cette terre promise dès qu'ils croient en avoir la clé.

Les jamaisiens ne pensent pas que l'existence est une croissance, une accumulation de beauté, de sagesse, de richesse et d'expérience ; ils savent dès leur naissance que la vie est décroissante, déperdition, dépossession, démembrement. Un trône leur est donné dans le seul but qu'ils le perdent. Les jamaisiens savent dès l'âge de trois ans ce que les gens des autres pays savent à peine à soixante-trois ans.

Il ne faudrait pas en déduire que les habitants de jamais sont tristes. C'est le contraire : il n'y a pas de peuple plus joyeux. Les moindres miettes de grâce plongent les jamaisiens dans l'ébriété. Leur propension à rire, à se réjouir, à jouir et à s'éblouir est sans exemple sur cette planète. La mort les hante si fort qu'ils ont de la vie un appétit déchirant..."

Posté par Florell à 13:05 - Extrait de livre - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juin 2010

Extrait du livre "Un roman français"

Exrait du livre "Un roman français" de Frédéric Beigbeder



"Pourtant la France est le pays de la liberté. ce qui m'autorise à revendiquer le Droit de me Brûler les Ailes, le Droit de Tomber Bien Bas, le Droit de Couler à Pic."

"Toutes mes angoisses sont de sa faute aussi : il m'a inoculé un virus dont on ne guérit jamais. Le bonheur d'être coupé du monde, voilà ma,première addiction. Arrêter de lire des romans exige beaucoup de force. Il faut avoir envie de vivre, courir, grandir. J'étais drogué avant même que d'avoir le droit de sortir le soir. Je m'intéressais d'avantage aux livres qu'à la vie.
Depuis je n'ai cessé d'utiliser la lecture comme un moyen de faire disparaître le temps, et l'écriture comme moyen de le retenir."

Et pour finir un passage de Kant que l'auteur cite dans son livre et qu'il faut que je mette tellement je l'adore !

"Un gouvernement fondé sur le principe de la bienveillance envers le peuple, semblable à celle d'un père envers ses enfants c'est à dire un gouvernement paternaliste, où donc les sujets, comme les enfants mineurs qui ne peuvent distinguer ce qui leur est véritablement utile ou nuisible, sont réduis au rôle simplement passif d'attendre du seul jugement du chef de l'Etat qu'il décide comment ils doivent être heureux, et de sa seule bonté qu'il veuille bien s'occuper de leur bonheur : un tel gouvernement est le plus grand despotisme qu'on puisse concevoir."

 

Mon avis sur ce livre ici.

Posté par Florell à 15:17 - Extrait de livre - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juin 2010

Extrait du livre "Emily ou la déraison"

Extrait de livre "Emily ou la déraison" de Jean-Pierre Milovanoff

 

" Quand le temps presse, disait mon père, quand  les évènements se précipitent, quand les sensations s'emballent, se bousculent, fondent sur toi sans crier gare et que leur violence te laisse sans voix, introduis de la lenteur dans le cours des choses qui vont de soi ; de la lenteur, de la lenteur jusqu'à l'exaspération, comme une soudaine distance entre le coup et la blessure, un espace pour s'étendre et pour respirer."

 

" Je crois que les morts n'en finissent pas de nous conduire, de' nous perdre, de nous enchanter et de nous faire souffrir jusqu'à l'heure où notre disparition leur permettra de goûter enfin au repos que nous leur avons refusé. "

Posté par Florell à 12:25 - Extrait de livre - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2010

SWAP féerie. Merci Taliesin !!!! Moi happy.

 

Kikoo !


Aujourd'hui j'ai reçu mon SWAP féerie organisé par Livraddict mon colis venait de notre cher ancêtre Taliesin. Je ne serais comment vous décrire ma joie en voyant ce magnifique colis, débordant de livre et de générosité et semant au passage quelques petites étoiles colorées. Je n'ai qu'un mot à dire à Taliesin MERCI ! Je suis vraiment touchée même si ma PAL vient de prendre un méchant coup ! Merci aussi au papa qui a posté le colis.



Le colis à bon port.

colis


Tout les petits joyaux réunis avec un beau papier et bien fait je t'assure.

cadeaux

Une vue d'ensemble.

livre

Et maintenant de plus près...

D'abord les 2 cartes. Une que je devais ouvrir au début et l'autre à la fin. Non Tal j'ai pas triché.

La première  Carte1 

La deuxième carte2


Un petit carnet tellement beau que j'oserai jamais écrire dessus...

S7301466

Et les livres.

livre2
Avec lui je vais apprendre un tas de chose sur les fées pour le plaisir d'apprendre.

livre_1
Merci Tal. Je désirais les lire ! Histoire de compléter mon manque de culture.

livre3
Et enfin 2 magnifiques livres ! Le cercle secret qui était dans ma WL et Idhun que je vais avoir le plaisir de découvrir.

Et je garde la véritable découverte pour la fin... La gourmandise.
Des nonnettes bio au miel fourrées à l'orange. Je ne connaissais pas. Merci !

bonbon

Voilà mon colis, encore une fois merci Taliesin. J'ai vraiment été gâtée ! J'ai ouvert le colis avec un stupide sourire béat accrocher aux lèvres, qui ne m'a toujours pas quitté d'ailleurs. Merci pour cette aventure magique !

merci

Posté par Florell à 13:25 - SWAP - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

"La Couette de l'Oubli" de John lang

"La Couette de l'Oubli" de John Lang

couv548862

Résumé :

Véritable phénomène culturel, la saga Naheulbeuk a commencé en 2000, sur internet, par la diffusion gratuite de trois premiers sketches comiques. Les mésaventures de cette bande d'anti-héros ont immédiatement rassemblé des hordes de passionnés, impatients de connaître la suite de l'histoire. Ainsi, John Lang vient de mettre en ligne (et toujours gratuitement) le 30e épisode de sa série, concluant ainsi la saison 2. L'ensemble est aussi adapté en BD (éd. Clair de Lune), chaque album se hissant dès sa parution dans les listes des best-sellers ! Enfin, avec le groupe Naheulband qu'il a fondé, John Lang enchaîne les concerts sur des textes directement liés à son univers. La Couette de l'Oubli est rien moins que la 3e saison de la saga... sûrement pas la dernière !

Mon avis :

Bien que j'ai lu le livre, je dois dire que ma préférence reste à la BD, les dessins étant vraiment un plus. Néanmoins le livre m'a quand même bien plu et a même réussi à me faire rire, grâce entre autre, aux noms des tavernes, aux situations que nos aventuriers traversent et surtout grâce aux bulletins cérébraux des principaux personnages, (ce qui est absent de la BD). Avec ceci on a vraiment la personnalité profonde de cette joyeuse bande de zigoto et je vous assure que le niveau ne vole pas haut -sauf peut être la magicienne, qui me fait beaucoup penser à Hermione.


Sinon petit bémol quand même, je dois avouer que j'ai eu du mal à me retrouver entre tous les noms des caisses, sectes et administrations en tout genre qui jalonnent ce livre, et à me rappeler aussi tous les noms des personnages secondaires. Pour moi il y'en avait trop (j'ai un petit cerveau les gens !), par conséquent
je conseille sérieusement aux futurs lecteurs d'être vraiment concentrés pour lire ce livre et ainsi se souvenir de tout, surtout que c'est quand même un gros foutoir cette histoire ^^.

Autre petit bémol, j'ai trouvé qu'à trop vouloir faire drôle sur les noms des sectes, des bandes... ça a fini par ne plus vraiment être drôle, mais à devenir un peu lourd, du coup voilà ce livre ne m'a pas autant transporté que je l'aurais voulu. Mais cependant je ne regrette pas cette lecture, j'ai passé un bon moment et j'ai retrouvé dans ce livre l'esprit du Donjon de Naheulbeuk que j'adore !

Posté par Florell à 11:35 - Livre fantasy - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juin 2010

"Si je reste" de Gayle Forman : On tourne très vite en rond

"Si je reste" de Gayle Forman

si_je_reste


Résumé :

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympa, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Mon avis :

Ce livre m'a fortement déçu ! Tout ce foin autour de sa sortie est à mon sens de trop, je ne sais pas si ce buzz venait du blurb qui faisait référence à Twilight (que je n'ai pas lu), mais franchement ça n'en valait pas la peine. J'ai d'ailleurs envie de dire tout ça pour ça ?
Bon d'accord ce n'est pas un mauvais livre à proprement parler, mais ce n'est non plus un livre inoubliable, fantastique ou autre comme j'ai pu l'entendre, un peu émouvant d'accord mais sans plus franchement.
Honnêtement, j'ai trouvé l'histoire de ce livre un peu plate, et la description du sujet trop simpliste par rapport au résumé où je m'attendais à un truc vraiment profond. Il me semble que l'idée aurait gagné à être mieux développée...

En fait dans ces pages l'auteur a surtout résumé la vie de l'adolescente et c'est ça qui me chagrine, car du coup je n'ai pas trouvé un grand intérêt à cela, et finalement la question du Si je reste ne s'est pas posée plus que cela. Pour moi il n'y a pas eu vraiment le sentiment d'hésitation que le sujet impose. Qu'est ce qu'elle perd ou gagne en partant ou en restant ?

Heureusement quand même qu'il n'est pas très épais et se lit très vite, car je crois qu'on finirait par très vite tourner en rond et s'ennuyer. Un bon point quand même l'écriture étant simple, il convient très bien aux adolescents pour une idée cadeau entre autre.

Mais en résumé ce livre n'a pas répondu à mes attentes.

Posté par Florell à 20:36 - Contemporain - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 juin 2010

Extrait du livre "L'empire des anges"

Extrait de livre "L'empire des anges" de Bernard Werber

 

"Pour connaître la valeur d'une année, interroge l'étudiant qui a raté son examen.

Pour connaître la valeur d'un mois, interroge la mère qui a mis au monde un enfant prématurément.

Pour connaître la valeur d'une heure, interroge l'amoureux qui attend son rendez-vous.

Pour connaître la valeur d'une minute, interroge l'homme pressé qui vient de rater son bus.

Pour connaître la valeur d'une seconde, interroge celui qui a perdu un être cher dans un accident de voiture.

Pour connaître la valeur d'un millième de seconde interroge le médaillé d'une finale olympique."

 

Mon avis sur L'empire des anges ici.

Posté par Florell à 08:37 - Extrait de livre - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2010

"La station des désespérés" de Valérie Valère

 "La station des désespérés" de Valérie Valère.

La_station

Résumé :

Encore un inédit magistral de Valérie Valère, morte il y a 10 ans. Ceci est un roman prémonitoire. A cette époque où l'on ignorait le Sida, les quatre protagonistes essentiels apprennent l'un après l'autre qu'ils sont atteints d'une maladie incurable qui les condamnes à courte échéance. Ainsi, devant ce jugement, sombrent-ils -chacun à leur manière- dans l'angoisse et le désespoirs, réunis dans la tourmente et s'imaginant tour à tour les couleurs de la mort. Nul n'en aurait réchappé si, par miracle, un sérum n'avait pas été découvert à temps pour leur redonner vie. Mais Armel se laisse mourir, Michel se tue en voiture accidentellement et les deux autres, malheureux sont condamnés à se retrouver sur les rails de leur vie monotone et triste.

Mon avis :

J'ai lu tous les livres de Valèrie Valère, hormis "Le pavillon des enfants fous" tous sont des romans. "Malika", "Obsession blanche" et "Véra, Magnificia Love" sont bien mais bon ça s'arrête là. "La station des désespérés" a tout changé ! J'ai envie de dire que c'est le premier vrai roman de Valérie Valère, malgré qu'il soit posthume. Tout dans ce bouquin, laisse à réfléchir sur nos vies et ce malgré les différences de ces dernières.

Les quatre personnages de ce roman sont tous différents, célibataires, mariés avec ou sans enfants, aux vies vides ou remplies. Aucun n'est semblable, mais par la vie, au delà de la maladie, ils se ressemblent, car leur vie c'est la routine et la misère qu'elle amène, pauvre ou heureuse peu importe. Leur vie c'est des jours qui s'écoulent et se répètent. Leur vie se sont nos vies... Et bien que ce livre dresse un portrait sur l'état psychique des êtres condamnés, sur les sentiments qu'ils peuvent nourrir, amour, haine, égoïsme, envie... il pose à mon sens la question de la vie. Qu'est ce qu'on peut bien lui trouver à la vie, à notre vie pour vouloir continuer de vivre ? Qu'est qu'elle nous apporte pour qu'on s'y accroche autant ? Questions certes existentielles, mais qui ne manquent pas de sens à mon goût pourtant.

Quant aux quatre personnages à défaut d'être vraiment attachant, ils sont palpables, on pourrait touché du doigt cette mère qui n'aime pas ses enfants, cette jeune fille solitaire et triste, ce fonctionnaire ennuyeux et ce photographe égocentrique. Par ces quatre protagonistes se dresse le portrait de la comédie humaine.

En résumé vous l'aurez compris ce livre m'a beaucoup plu. Ça était vraiment pour moi un très grand moment de lecture, puis la dernière phrase du texte est magnifique. Cadeau, je vous l'offre : "Sautant par dessus la morte amnistiée, elle s'arrête à la Station des désespérés."

Dommage cependant qu'il soit introuvable. J'ai mis près de 5 ans pour l'obtenir !

Posté par Florell à 19:53 - Littérature - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,