Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

28 mai 2017

"Le coma des mortels" de Maxime Chattam

Le coma des mortels de Maxime Chattam

Source: Externe

Résumé :

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ?
Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle.

Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.
Un roman noir virtuose dont l’univers singulier n’est pas sans évoquer celui d’un cinéma où David Lynch filmerait Amélie Poulain.

Top chrono (avis express) :

Sympa à lire, peut-être parce que je ne connais pas spécialement Maxime Chattam et ce qu'il a fait avant. Mais si l'histoire est intéressante, l'humour grinçant plus qu'agréable, c'est quand même long à lire et par moment vraiment soporifique. Des pages et des passages en moins aurait fait ce livre plus digeste, car l'humour bizarre, les gens étranges (très), ce monde un peu parallèle, ne sauve pas de l'ennui qui étreint par instant.

Mais c'était quand même sympa à lire, même si finalement ce n'est pas du tout une enquête comme le laisse entendre le résumé.

Posté par Florell à 11:54 - Contemporain - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 juillet 2015

"Le petit Napoléon illustré" de Pierre Etaix & Jean-Claude Carrière

"Le petit Napoléon illustré" de Pierre Etaix & Jean-Claude Carrière

le petit napoléon illustré

Résumé :

À l'occasion du bicentenaire des Cent-Jours et de la défaite de Waterloo, Pierre Étaix et Jean-Claude Carrière racontent en dessins un Napoléon intime, avec impertinence, drôlerie et finesse.

Le livre
Empereur de 1804 à 1815, Napoléon a légué à la France l'Arc de triomphe, le code civil, le baccalauréat, Napoléon III et la betterave à sucre. Ce n'est certes pas rien. Mais qui était vraiment l'homme sous le bicorne ? Un despote solitaire, un grand romantique ou un facétieux petit plaisantin ?
Cette histoire en images iconoclaste lève le voile sur un Napoléon intime, à la vie sentimentale fort agitée, et répond entre autres à la question que tous les Français, petits et grands, se posent : mais pourquoi diable glissait-il la main sous sa redingote ?...
Délicieusement impertinent, Le Petit Napoléon illustré est un sommet de drôlerie spirituelle et d'humour «à double détente» (on sourit, puis l'on re-sourit). À l'instar des plus grands cartoonistes (on pense à Thurber, Steinberg, Chaval...), la désarmante simplicité du dessin de Pierre Étaix, d'une rigueur savoureuse, fait mouche à tous les coups.
Paru à l'origine en 1963, ce «roman graphique» avant l'heure, pétillant d'esprit, d'humour et de finesse, n'avait jamais été réédité.

Mon avis :

Ce livre est surprenant par la rapidité à laquelle il se lit. Si vous voulez mon avis il est même trop court et trop rapide ! Honnêtement, je ne voulais pas quitter si vite, surtout que nous nous connaissons que depuis cinq minutes à peine, ce portrait de Napoléon tout en humour et dessin.
Qu’elle drôle de manière d'ailleurs de décrire Napoléon comme cela. Il fallait avoir l’idée de mettre certains mots avec certaines images. D’ailleurs le dessin du code civil n’était pas mal, car c’est bien ce qu’on en fait aujourd’hui… des cocottes en papier.

Cela étant ce portrait reste fidèle, et on se délecte de découvrir la mégalomanie de cet empereur, son caractère peu facile et ses recoins sombres, ainsi que son amour pour les femmes de sa vie. Sans oublier bien sûr ses ennuis de santé notamment avec son estomac (là aussi le dessin était bien trouvé !).

Bref, ce fut un livre fort sympathique à lire, mais qui fut hélas trop rapide.

Je remercie les éditions Wombat et Babelio pour ce partenariat.

Un dessin pour le plaisir :)

"On l'a dit peu mondain, comédien, imprévisible, et...

napoléon

Posté par Florell à 11:50 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 décembre 2014

"Max et Bouzouki : gags et glissades" de Falzar & David Evrard

"Max et Bouzouki : gags et glissades" de Falzar & David Evrard

max et bouzouki bd

Résumé :

Faites découvrir à votre enfant le quotidien drôle et pétillant de Max et Bouzouki. Au fil de 32 pages de gags courts et faciles à lire, offrez à votre enfant le plaisir de rire et de rêver aux aventures de deux amis complices et inséparables : Max, le petit garçon, et Bouzouki, son gros chien trognon. En lisant ces gags, votre enfant traversera les quatre saisons au rythme d'une année scolaire bien amusante. Il partagera la rentrée des classes, les disputes, les blagues, la fête de Noël, les bêtises, la fête de l'école, les promenades au bois... Présents depuis de nombreuses années dans les périodiques scolaires, pour le bonheur =de milliers d'enfants et la plus grande satisfaction de leurs instituteurs, Max et Bouzouki débarquent en librairie dans une bande dessinée drôlement éducative.

Mon avis :

Cette BD plus récente rappelle une BD plus ancienne qui est Boule et Bill. C’est le même genre d’humour, c’est simple, pas vulgaire et pour enfant. Donc autant dire que j’ai plutôt bien apprécié, même si je préfère du haut de mes presque 30 ans Boule et Bill.

Comme vous l’avez donc probablement deviné, dans cet album on suit l’histoire d’un petit garçon et de son gros chien, à travers des histoires simples et sans prise de tête. Les gags sont assez réalistes avec parfois des chutes assez drôles, comme par exemple celle chez le vétérinaire, et l’album est agréable à regarder.

Maintenant ce que je reproche à cette BD -et toujours du haut de mes presque 30 ans-, c’est que ce n’est pas très novateur dans le scénario, un enfant et un chien c’est du déjà-vu, d’ailleurs certaines planches m’ont rappelé d’autres BD dont Boule et Bill. Mais en même temps, comme elle est destinée aux jeunes enfants, je ne pense pas que ça soit finalement un problème car pour eux ça sera assez nouveau, dans le scénario comme dans l’esprit.

Au final, et si j’oublie mon âge, je pense que cette BD pourra plaire à des enfants, et même à certains adultes qui ont envie de s’oublier ou simplement de se faire plaisir. De plus pour mettre les enfants à la lecture je pense qu’une BD de ce genre (ou les petits livres) c’est très bien, donc aux parents de tenter !

Par contre, dernier point avant de finir, je ne pense pas que l’espèce d’atelier cuisine soit nécessaire à la fin, mais bon… pourquoi pas me dira-t-on ?

 

Je remercie Babelio et Les éditions Kennes pour cette découverte, que je vais faire découvrir à mon tour à des enfants.

Posté par Florell à 11:53 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 septembre 2014

"Histoire de la Belgique pour tous" deHerrseele & Kamagurka

"Histoire de la Belgique pour tous" deHerrseele & Kamagurka

histoire de la belgique BD

Résumé :

La Belgique a inventé la bourse et le capitalisme ! La peinture à l'huile et le cricket ! L'automobile et l'ampoule à incandescence ! L'indice de masse corporelle ! La sonnette et la dynamo ! Le tramway ! La bakélite et la cassette audio ! Et même ... la galette de riz soufflé et le world wide web ! ... Il était donc plus que temps de consacrer à l'histoire de cette terre d'exception un ouvrage à la fois rigoureux et accessible.

Le plus grand héros de bande dessinée du monde est belge. Il s'appelle Cowboy Henk. L'écrivain et humoriste Arnon Grunberg l'a affirmé : "Cowboy Henk, c'est mieux que Tintin : il nous fait revivre l'époque coloniale". Aujourd'hui, à travers le destin de la Belgique, c'est une nourriture universelle que Cowboy Henk nous offre en partage.

Lorsqu'il a créé la vie, le Très haut avait déjà prévu de placer la destinée de Cowboy Henk entre les mains de Kamagurka et Herr Seele. Kamagurka est un des maîtres modernes de l'absurde et Herr Seele a été salué comme "un grand styliste" par son éminent paire, Willem. De plus, il était écrit depuis l'origine qu'en 2014, dans le cadre du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, Cowboy Henk et ses pères seraient inscrits au patrimoine mondial de l'humanité.

La lecture de ce livre augmente d'environ 97% vos chances de survie à la disparition éventuelle de la Belgique.

Mon avis :

Bourré d'anachronisme qui lui donne son côté décalé, c'est une BD sympathique à lire.

Bien que je ne connaisse pas tant que ça l'histoire de la Belgique ça a été un plaisir de la lire, mais aussi de la découvrir finalement. En effet, bien que la couverture laisse deviner le ton de cette BD, et bien que tout soit tourné en dérision, il y a quand même un côté sérieux à ces pages.
Bien que j'avoue que ce n'est pas à ce côté-là auquel j'ai adhéré en premier, puisque l'humour décalé et totalement déplacé m'a en premier plu.
Bon par contre ce n'est pas une BD que je conseille aux petits, c'est par moment trop adulte pour eux, par exemple l'inquisition transformé en club SM.

En résumé c’est une sympathique BD que je conseille même si on n'est pas belge.

Je remercie en passant Babelio et les éditions FRMK.

 

Posté par Florell à 17:26 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 juin 2014

"Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché" de David Safier

"Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché" de David Safier

Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier

Résumé :

Mis à part l'infidélité de son taureau, le bien nommé Champion, Lolle, une vache laitière, mène une vie tranquille dans un pré du nord de l'Allemagne.

Jusqu'au jour où elle apprend de la gueule de Giacomo, un chat errant qu'elle a sauvé de la noyade, que le fermier a décidé de vendre le troupeau de bovins pour régler ses dettes.

Afin d'éviter de finir entre deux tranches de pain de hamburger, Lolle, maligne comme un singe, décide de s'enfuir avec ses congénères pour rejoindre le pays où les vaches sont sacrées, l'Inde !

Mais la route est longue et semée de dangers, à commencer par Old Dog, le chien sanguinaire du fermier.

Débute alors pour Lolle et ses amis un périlleux voyage qui les conduit de l'autre côté de l'Atlantique, de New York à l'Ouest américain, territoire des bisons, jusqu'aux contreforts de l'Himalaya ...

Mon avis :

J’avais été déçue par les livres qui ont suivi Maudit Karma, d’ailleurs je pense que David Safier ne pourra jamais faire mieux, mais je dois avouer que ce livre m’a en partie réconcilié avec l’auteur. Il n’est pas aussi sympathique que Maudit Karma, mais il est très agréable à lire. En effet, contrairement à d’autres livres de cet auteur, j’ai rigolé en lisant les aventures burlesques de ces vaches et du chat Giacomo, qui est comme son nom l’indique un coureur de jupon patenté. Un peu comme le Giacomo Casanova de Maudit Karma d'ailleurs; est-ce d’ailleurs un clin d’œil à ce premier succès ? Possible... ou pas. ^^

Bref. Pour en revenir à mes vaches, je dois dire qu’au début je trouvais le livre mal parti, car quand j’ai vu que l’auteur leur avait attribué des sentiments mais aussi des comportements humains, j’avoue qu’au début ça m’a un peu rebuté, les animaux étant très franchement au-dessus de la trahison sentimentale par exemple. Cela dit une fois que j’ai mieux connu ces vaches et que je suis rentrée un peu plus dans l’aventure, ce sentiment peu avantageux sur le bouquin s’est très vite estompé. Même s'il est vrai que le lecteur peut faire la transposition des sentiments de ces vaches sur des humains, on ne peut que remarquer malgré tout que cette aventure ne peut appartenir qu’à des vaches qui rêvent d’un Éden terrestre. De plus elles forment ensemble un tableau tellement comique, que je n’ai pu finalement que les apprécier.

Faut dire qu’avec la vache naïve, la vache carrément chieuse, la vache qui lâche des reparties assassines à tout bout de champ, la vache meneuse mais un peu têtue, et le taureau amnésique, ça ne pouvait pas en être autrement. Je me suis vraiment retrouvée -et ça sera le cas de tout lecteur je pense- plongée dans un monde complètement barge, mais aussi dans une aventure « meuhesque » comme je n’en ai jamais lu et comme je ne suis pas prête de relire. C’était drôle, c’était frais, c’était changeant, c’était plaisant, même si parfois c’était un peu trop niais pour moi, comme l’histoire du bébé. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture, mais comme je ne suis pas une personne attendrie devant les manifestations maternelles, c'est vrai que du coup certains passages m’ont plus ennuyée qu’autre chose, mais là après c'est une question de personnalité. Chaque lecteur ne réagira pas comme moi...


Mais passons, car malgré ceci ça reste une aventure rocambolesque agréable à lire.

Je remercie en passant les éditions Presse de la cité et Babelio pour ce partenariat.

Posté par Florell à 21:09 - Livre humoristique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 mars 2014

"La fin du monde a du retard" de JM Erre

"La fin du monde a du retard" de JM Erre

la fin du monde a du retard

Résumé :

La Fin du monde a du retard met en scène Alice et Julius, deux amnésiques qui s’évadent de la clinique psychiatrique où ils sont traités. En effet, Julius s’est donné pour mission de déjouer un terrible complot qui menace l’humanité. Poursuivis par la police, par des journalistes et par de mystérieux personnages de l’ombre, ils iront de péripéties en rebondissements jusqu’à l’incroyable révélation finale.

Mon avis :

Je classerai ce livre dans un genre qui en réunit plusieurs, à savoir le policier, le parodique donc automatiquement comique, et enfin le genre « manuel pour écrire un livre ».

Déjà « le manuel pour écrire un livre » parce que l’écrivain n’hésite pas à montrer et utiliser toutes les grosses ficelles prévisibles qui font les romans, comme quand il dit page 375 ceci : « Après une petite ellipse temporelle destiné rythmer le récit à l’approche de la fin… » - et sachez qu’il en joue et abuse tout le long, mais comme il le fait d’un ton un peu désabusé et drôle ça reste très agréable à lire ; et ensuite « parodique – comique » parce que premièrement ce livre est une parodie des romans à suspense genre Da Vinci code ou encore Le dernier pape, et comique car c’est ponctué de phrase, d’image… qui fait que toute cette histoire tourne très vite en dérision. Et là je vais vous citer quelques passages pour illustrer ce que je dis, mais il y en a bien d’autres qui sont excellents, sachez-le.

« Une heure auparavant, le jeune prêtre avait découvert à la télévision les portraits d’Alice et Julius et avait téléphoné à la police pour les dénoncer, car il ne maîtrisait pas encore toutes les subtilités du concept de charité chrétienne. L’abbé Saint-Freu avait surpris la conversation et avait appelé de l’aide pour maîtriser le Judas qui se débattait comme un beau diable malgré quelques coups d’encensoir bien placés. Pour le calmer, il avait fallu le plonger dans la vasque d’eau bénite et lui offrir de battre le record d’apnée en milieu  urbain. Puis il s’était laissé ligoter sans rechigner car on fait moins le malin en état de détresse respiratoire », ou encore : « Elle se pencha sur Julius, endossa son rôle de la Princesse charmante et posa ses lèvres sur les siennes. Alors il se passa que qu’il se passe dans les plus beaux contes de fées, même si d’habitude c’est la fille qui ronfle : le bel endormis se réveilla. » Bref. Comme vous le voyez ce livre fait ouvertement fi des codes et des images des romans, contes… traditionnels, et ce pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Cela dit, s’est vrai que ce ton comique peut par moment lasser, disons que à certain moment ça fait un peu lourd, et surtout quand le roman souffre d’un petit coup de mou, comme au moment de l’hôtel par exemple (là j’avoue que je me suis fait un peu chier), néanmoins rassurez-vous, ce n’est pas une impression qui est restée longtemps, car c’est quand même un roman qui bouge vite et qui ne manque pas d’action ni de révélation, faut bien le dire ; et heureusement car quand je suis arrivée à ce moment-là du livre (l’hôtel), j’avoue que je me suis demandé s’il y avait une histoire consistante derrière cette parodie et ce comique sans fin, et il y en a une comme le montre la suite. Ouf ! Car si ça n’avait pas été le cas je crois que j’aurai abandonné.

Quant aux personnages là aussi on a du lourd et une sacrée foire, dans ce livre Paris passe pour une ville de barge. On a deux amnésiques qui ont une fâcheuse tendance à vivre des explosions, deux policiers, un jeune et un presque retraité qui se tirent dans les pattes à longueur de temps, un geek pas très doué (surtout en déguisement), et deux journalistes qui n’ont vraiment pas de chance, la preuve : « Quand il entendirent retentir l’alarme incendie et virent une fumée noire venir renifler les petits-fours au gluconate de potassium, Albert et Raoul se jetèrent un regard las. Le destin semblait jouer avec eux depuis quelques jours et ils se demandaient quand il se choisirait d’autres victimes. Peut-être auraient-ils dû mourir à la clinique ? Peut-être la mort les poursuivait-elle parce que leur heure avait sonné et qu’ils s’étaient débrouillés pour l’éviter depuis quatre jours ? Peut-être devaient-ils arrêter de raconter n’importe quoi et s’enfuir au plus vite ? ». On rencontre aussi deux bonnes-sœurs qui fabriquent des faux billets de banque, un curé qui emmerde nos deux héros avec sa messe en latin, une vieille qui voit le complot partout, et un pigeon estropié. Enfin bref, comme vous le voyez c’est une véritable foire, du vrai n'importe quoi, et même si ça parait gros comme ça et même abusé, ben sachez que ça passe très bien, même si là on a plus trop envie de se balader dans les rues de Paris après.

Enfin bref, et malgré deux longueurs (l’hôtel et la rencontre genre troisième type raté dans les égouts de Paris) j’ai beaucoup apprécié ce livre qui est un pur moment de détente. Donc je n'ai qu'un conseil à vous donner, lisez-le ! 

Je remercie en passant les éditions Buchet Chastel et Babelio pour ce partenariat, et pour m’avoir fait découvrir ce livre mais aussi cet auteur, car maintenant j’ai envie de tenter Le mystère Sherlock qui me tente vraiment beaucoup. (Ma phrase n’est pas française, mais on s'en fout !)

 

10 février 2014

"Looney tunes tome 2 : l'âge d'or" de Warner Bros

"Looney tunes tome 2 : l'âge d'or" de Warner Bros

looney tunes

Résumé :

L'Animation et les Looney Tunes : deux mondes faits l'un pour l'autre, destinés à avoir beaucoup de Toons et à être heureux pour l'éternité. A l'écran comme en bande dessinée, Bugs Bunny, Elmer, Porky Pig, Daffy Duck et les autres sont devenus des légendes. Pour la première fois en librairie, nous vous proposons de découvrir le meilleur des studios Warner Bros !

Mon avis :

Là, ce que je peux dire de suite, c'est que je vais acheter le tome 1 de cette collection dès que possible, je ne suis pourtant pas fan des Lonney Tunes -je n'apprécie vraiment que Titi et Grominet et Bugs Bunny- mais malgré cela j'ai pris beaucoup de plaisir à plonger dans l'univers cocasse de ces personnages ; et de retrouver les ruses, la malchance, la stupidité, les courses poursuites, qui caractérisent si bien ces derniers. Oui je dis stupide, mais faut bien dire que Grosminet ou Coyote ne sont pas toujours très fufutes, même s’il est vrai qu'ils font preuves de beaucoup d'imagination, à l'inverse d'autres qui ne manquent pas d'audace et d’intelligence, comme Titi, et surtout Bunny dans l’histoire Alaska Express, - celle-là je crois bien que c’est celle que je préfère.

Cependant je trouve 2 bémols à cette BD. Le premier - qui n’est pas vraiment à prendre au sérieux -, c’est qu’elle est bien trop courte, je dis qu’il ne faut pas y prendre au sérieux mais quand même ^^. Et le deuxième, c’est la couleur des dessins. Ils sont un peu pâlots je trouve et j'avoue qu'au début ça m'a un peu rebutée. Et même si ce que je pensais être un frein à mon plaisir de lecture ne l’a finalement pas été, j’aurai quand même aimé que les dessins fassent moins négligés. Le coup de crayon est excellent, mais les couleurs peu prononcées me laissent une impression de réduction de budget au niveau de l’impression. Maintenant comme je le disais au début, c’est avec plaisir que j’achèterai le premier tome et la suite s’il y en a une de prévue, c'est pas ça qui va m'arrêter !

Quoi qu'il en soit c'est une BD qui plaira aux grands comme aux petits. Il n'y a pas d'âge pour se détendre.

Je remercie en passant Babelio et les éditions Jungles -que je découvre- pour ce partenariat.

 

Une petite page pour donner un avant goût :

 

27 août 2013

"Joueur du grenier, tome 1 : ma folle jeunesse." de Frédéric Molas et Pirate Sourcil

"Joueur du grenier, tome 1 : ma folle jeunesse." de Frédéric Molas et Pirate Sourcil

 

joueur du grenier bd avis ma folle jeunesse

Résumé :

Le Joueur du Grenier (Frédéric Molas) et Piratesourcil présente une BD inédite qui nous propulse dans les années 90 et qui relate l'enfance du Joueur du Grenier avec humour, afin d'expliquer comment tout a commencé ! Au fil des histoires, on croise également ses amis, tous aussi fans de jeux vidéos et de dessins animés.

Mon avis :

Vous connaissez tous le Joueur du grenier (JDG) ? Si non, ben c'est le Joueur du grenier. (Je viens de vous donner la description la plus inutile qui n'ait jamais existé.) Non plus sérieusement, le joueur du grenier c'est un gars qui teste des jeux vidéo rétro et l'on peut voir ses excellentes vidéos sur le net ensuite. Ca c'est pour la description rapide du gars.

Pour la BD, on pourrait donc penser, vu que c'est son thème de prédilection, que cette BD ne parlera que de jeux vidéo, et ben non ! Il va parler de tout ce qui a fait son enfance, - et accessoirement la mienne -, le club Dorothée évidemment, les jeux vidéo (même si en ce qui me concerne je n'étais pas très douée sur certain et que je n'ai pas continué au-delà de la super Nintendo), ainsi que les petits délires ou films, qu'on se faisait dû à une imagination trop débordante, une overdose de bonbon et trop de dessins animés. Qui n'a jamais tenté les tirs de Olive et Tom, ou fait le geste du Kaméhaméha de Dragon Ball Z, (en passant le meilleur manga qui soit) ? Qui n'a jamais fait ce genre de chose ? Dites pas non, je vous ai vu le faire. ^^

C'est donc en compagnie de Seb et de ses camarades, souvent des podcasteurs qui sont dessinés enfants, qu'on va suivre par petit épisode la vie de notre JDG national et le désespoir de sa mère devant tant d'innocence, il a même parfois une fâcheuse tendance à la prendre au mot... Ici, nous allons donc voir notre pauvre gamin se casser le bras après une expérience malheureuse, finir à l’hôpital pour faire comme dans les DA, tenter de draguer une fille dans un Mac Do, ou encore regarder sous les jupes des demoiselles. Comme vous le voyez finalement, c’est un humour gentilé, bon enfant, un humour tout simple, pas du tout vulgaire, et c’est une des choses qui m’a particulièrement plu, car ça a donné un charme un peu naïf à cette lecture, qui par contre ne nous rajeunit pas. (On dirait une vielle de 40 ans qui parle.^^ )

Bref, je n'ai hâte que d'une chose c'est de plonger très vite dans le second tome. Car honnêtement cette BD c'est un doux parfum d'enfance, accompagnée de dessin agréable, et si vous ne connaissez pas le JDG c'est à regarder très vite sur tous les supports, car franchement, et même si comme moi vous n'avez pas joué aux jeux vidéo longtemps ou voire pas du tout, c'est génial. Ce n’est pas intello certes, mais voilà c'est rigolo et on peut saluer l'humour et le travaille du JDG. Et puis de toute façon, rire c’est la santé !

En résumé, BD ou vidéo je conseille vivement de découvrir le petit monde du joueur du grenier et de son acolyte Seb.

17 août 2013

"Calvin et Hobbes : Il y a des trésors partout !" de Bill Watterson

"Calvin et Hobbes : Il y a des trésors partout !" de Bill Watterson

calvin et hobbes

Résumé :

Calvin est un petit garçon comme les autres qui adorent se raconter des histoires. Il imagine des aventures extraordinaires avec tigre en peluche, Hobbes,doué de parole. Une création originale de Bill Watterson, qui a su séduire un large public par son inventivité, son humour et son intelligence.

Mon avis :

Qui ne connaît pas Calvin et Hobbes ? Beaucoup de gens sûrement et quel dommage. Jamais un personnage d’une BD, et qui plus est un enfant ne pourrait être aussi agréable à regarder, vivre, s’agiter, jouer, parler, penser…

Pour ceux qui ne connaissent pas, Calvin c’est un petit blondinet, turbulent qui aime les facéties, qui vit dans son monde, qui rend fou ses parents, sa maîtresse et sa voisine Suzie. C’est aussi un compagnon, Hobbes, qui est son tigre en peluche avec qui il part à l’aventure. Bien qu'il n'échappera pas aux lecteurs que ce dernier est souvent plus sage.

Calvin c’est aussi la jeunesse et l’insouciance, mais c’est aussi curieusement un petit garçon très pertinent sur le monde. Il le réinvente souvent, mais il y porte parfois comme un regard désabusé. A le voir il a l’air d’être une vraie tête brûlée, mais pourtant à l’attendre il pourrait en étonner plus d’un par sa vision des choses, au point que l’on se dit que si les gens pensaient la même chose le monde serait sûrement meilleur.

Il est vrai que j'ai très peu de chose à dire sur Calvin et Hobbes, à part que j’aime beaucoup cette BD, que je récidive à chaque fois et que je possède tous les tomes jusqu’au 20 dans cette collection, - que j'ai bien l'intention de continuer dans ce même format qui de par son prix est excellent. Et si vous vous demandez pourquoi il n’y a pas les 19 avis des tomes précédents sur ce blog, c’est parce qu’ il n’y a pas plus à dire sur ceux-là, bien que ça ne soit pas toujours la même chose l’esprit reste le même. Mais quoi qu’il en soit c’est toujours très agréables à lire et à regarder.

Je remercie Babelio et les éditions Hors collection pour ce partenariat.

Posté par Florell à 10:59 - BD / Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 mai 2013

"Le CV de Dieu" de Jean-Louis Fournier : Depuis cette lecture et celle de "Satané Dieu" je me suis autoproclamée Dieu ^^

"Le CV de Dieu" de Jean-Louis Fournier

le CV de Dieu

Résumé :

Après avoir créé le ciel, la Terre, les animaux et l'homme, Dieu commença à s'ennuyer. Il lui fallait de l'activité. Il décida de chercher du travail et comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae...

Mon avis :

Je ne sais pas à quoi pensé l’auteur en écrivant ce livre, ni comment l’idée lui est venue, mais je lui dois un des meilleurs moments lectures de ma vie. Insolite, plein d’humour, un brin critique sur la société, ce livre nous montre Dieu comme on ne l’a jamais vu, à savoir un peu de mauvaise foi, artiste, mauvais en maths, désordonné, bourré d’humour et j’en oublie...

Que ça soit pour la correspondance entre le Pape et Dieu, les tests psycho, ou les entretiens avec le directeur sur la création de l’univers, - à la sauce Fournier s’il vous plaît -, c’est un livre que je recommande souvent quand je ne l’offre pas. Pour ma part c’est un gros coup de cœur et j’en rigole toujours. Cultissime ! 


Autres livres des 60 blogueurs Livre de poche par ici : http://www.calameo.com/read/000048378c2d58ac9ae2e

 

nuageconcon5

Posté par Florell à 07:47 - Livre humoristique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,