Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

12 novembre 2020

"La boîte de jeux du Père Castor"

La boîte de jeux du Père Castor

IMG_20201112_133302

Résumé :

Un jeu de Mémo — Un puzzle de 16 pièces — Un jeu de Mistigri — Un jeu de Dominos. Jouez en famille avec les héros du Père Castor !

Mon avis :

Cette petite boîte, sous ses apparences de petite boîte, contient quatre jeux : un petit puzzle tout mignon ; un jeu de domino ; un mémo et enfin un jeu de carte : Le Mistigri. Autant de jeux qui offrent aux jeunes enfants la possibilité de jouer une heure ou deux entre eux ou avec des adultes. Et ce tout en apprenant puisque une variété d’animaux peuple ces jeux.
De ces jeux nous connaissons tous le fonctionnement (une notice est glissée dans la boîte cependant), donc je ne vais pas m’attarder plus que ça dessus.

Cependant, j’aimerai parler de la qualité de la boîte et de son contenu qui se veut écologique, et donc en carton. Atout excellent, cette boîte est-elle suffisamment solide ? Indéniablement oui. Sauf Le Mistigri et le jeu de mémoire qui sont des jeux de carte solides malgré tout, les deux autres jeux fait de carton épais promettent aussi une résistance dans le temps rassurante, tout comme la boîte bien plus solide que celle de La Bonne Paye.

Le design des jeux est lui aussi un autre atout de cette boîte. Le carton pourrait en effet faire craindre que le tout soit un peu maussade, une sorte de papier recyclé bas de gamme. Il n’en est rien. Les surfaces sont brillantes, les dessins très jolis et colorés ce qui participe à l’attractivité de l’ensemble.

Mais des photos vous parleront peut-être mieux.

IMG_20201112_133104

IMG_20201112_133131

IMG_20201026_223522

En résumé, c'est coloré, solide et enfin pas cher pour quatre jeux.

Editions Flammarion Jeunesse.

Posté par Florell à 13:40 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 novembre 2020

"3 histoires de Noël" de Collectif

3 histoires de Noël de Collectif

3 histoires de Noël

Résumé :

Ce volume contient :

La légende de Saint-Nicolas
L’Ours et les trolls de la montagne
Michka

Mon avis :

Même si les jouets sont fâchés ainsi que le danger bien présent, voici trois contes de Noël parus chez Flammarion Jeunesse qui annoncent la magie de cette période ainsi que son esprit. L’ours Michka qui vient de quitter une petite fille riche et capricieuse, se sacrifie pour faire plaisir à un petit enfant pauvre ; le maître de l’ours aide les habitants d’une maison à lutter contre les trolls qui représentent grossièrement  le mal ainsi que la gloutonnerie ; et le miracle de Saint Nicolas c’est un peu la magie du christianisme.
Bref ! C’est Noël ! Et même si nous pouvons trouver ces textes un peu naïfs ou manichéens, ils restent toujours une source d’enchantement, de magie, d’aventure, de culture pour le jeune lecteur ou auditeur.

Certes le manichéisme comme la niaiserie peuvent déranger un peu le lecteur adulte qui fera la lecture à ses enfants (si les enfants ne lisent pas encore seuls), car ce ne sont pas des valeurs entièrement justes et à transmettre dans cet excès. Mais entre nous, est-il possible de critiquer ces contes en les trouvant trop manichéens ou naïfs ? Trop dans l'esprit de Noël ? Je ne pense pas. Etant donné que ce sont des histoires ancienne (Saint Nicolas) voire classique (L'ours Michka), elles restent forcément une description de leur époque, et donc nous ne pouvons pas les critiquer en les trouvant trop bienveillants ou trop tranchants dans la description du monde. Pas plus que nous pouvons les réécrire car ça serait un outrage à la littérature et à l’histoire. Bien sûr L'Ours et les trolls n'est pas si vieille mais elle découle de cette tradition.

Ne reste alors plus qu’au final à apprécier ces contes pour ce qu’ils racontent et sont. Des messages évidemment, mais aussi une aventure, du fantastique et un beau livre à regarder, étant donné qu’il offre des coups de crayons variés. Ce qui ne laisse pas de place à la monotonie visuelle. Car effectivement, les dessins tout ronds avec une aura un peu désuète, et les illustrations qui représentent des beaux effets de couleur ou des nuances de gris, sont indéniablement un atout à ce petit livre. Tout comme la longueur des textes, ni trop courts ni trop longs, et bien équilibrée dans les pages. (Et petit bonus pour la couverture avec un sapin qui se détache de la masse.)

En résumé, il est fort à parier que ces contes plairont aux enfants et les feront patienter en attendant Noël. Ce sont des classiques, donc une valeur sûre.

14 mars 2020

"Poule coquette" de Magdalena

Poule coquette de Magdalena

Résultat de recherche d'images pour "poule coquette"

Résumé :

Un matin, une poule voit une fleur et s'écrie : « Cotcodi, cotcoda, je ne sais pas ce que c'est, mais je vais l'accrocher à ma queue… ». Très vite, elle fait des jaloux, et la fleur passe d'animal en animal… Mais qui trouvera son utilité ?

Mon avis :

Je vais faire court pour une fois, Poule Coquette, qui est un petit album pour jeune enfant, est décevant. Magdalena aurait pu sûrement faire mieux. Les dessins sont très charmants, visuellement un enfant sera assurément ravi, mais niveau histoire... c'est très - trop - répétitif. Il n'y a plus de surprise réelle après les 3 premières pages, et ceci est très dommage.

Bien sûr un jeune enfant de 3 ans ou 4 ans sera moins regardant que moi et s'en contentera, mais malgré tout ça reste peu divertissant.


Editions Flamamrion Jeunesse.

Posté par Florell à 12:25 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 décembre 2019

"Le grand voyage en abécédaire" de Christian Demlly et Alain Pilon

Le grand voyage en abécédaire de Christian Demlly et Alain Pilon

Source: Externe

Résumé :

Au réveil, dans les premières blancheurs de l’aube, les yeux sont tout encore gonflés de sommeil. Dehors l’air est glacial, mais dans l’âtre brûle un feu qui réchauffe les corps et les âmes. C’est l’heure du petit déjeuner. Au menu, salade de fruits : amandes, ananas, abricots, plongés dans un sirop aux arômes de vanille. Il faut bien se nourrir, car la journée va être longue. À peine le repas avalé qu’il est temps déjà d’aller chercher dans l’armoire entrouverte les anoraks suspendus, et de se préparer pour la grande aventure…

Mon avis :

C'est bien la première fois que je lis des abécédaires, donc je n'ai aucun élément de comparaison. Toutefois, cet abécédaire me parait bien composé pour les enfants, puisque ce très grand format propose une grande histoire pour permettre aux enfants apprenant à lire, à repérer les lettres, les sons, les images et à découvrir des mots pas souvent utilisés. (Ce dernier point implique donc pour les adultes une sorte d'obligation d'être à côté afin d'expliquer les mots inconnus aux enfants.)
Outre cette variété de possibilité, on peut aussi souligner de manière bénéfique le petit jeu qui se trouve à la fin du livre, et qui permet aux enfants d'intégrer plus facilement les lettres et les écritures de manière ludique.

Niveau histoire cependant ce n'est pas si terrible. Elle n'est pas mauvaise, mais elle n'a rien vraiment d'exceptionnelle ; l'amitié, l'aventure et le courage seront de mise comme dans toutes les histoires. Cependant, par sa richesse de langage, ses illustrations, elle peut être suffisamment intéressante pour les enfants. Un livre à tenter donc, pour les enfants du CP.

Babelio et Editions Grasset Jeunesse.

Posté par Florell à 19:14 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 novembre 2019

"Enfants perdus de Roumanie : histoire des orphelinats de Ceausescu" de Jean-Philippe Légaut

Sur Encre d'époque :

Mon avis sur le livre de Jean-Philippe Légaut.

les enfants de ceausescu roumanie

Résumé :

Images d’enfants maltraités, mal nourris, privés d’accès aux soins, entassés dans des bâtisses insalubres : en 1989, l’opinion internationale découvrait avec effroi l’enfer des « orphelinats de Ceausescu », au point que leur démantèlement fut une condition sine qua non de l’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne.

Au-delà des représentations sensationnalistes diffusées par la presse et les organisations internationales, la réalité de ce phénomène reste encore largement méconnue. Une certitude : du fait d’un manque cruel de moyens et de personnel qualifié, ces « enfants de l’État » ont, par dizaines de milliers, subi pendant des années, sans possibilité d’échappatoire, la rudesse des conditions de vie sous le régime socialiste et une violence quotidienne au sein des institutions censées les prendre en charge.

En s’appuyant sur des sources nationales et locales inexplorées, sur de nombreux témoignages d’anciens mineurs placés, mais aussi sur ses douze années d’observation et de travail social sur le terrain, Jean-Philippe Légaut nous montre pourquoi et comment ces structures ont condamné ceux qu’elles auraient dû protéger.

Lien : http://encreenpapier.canalblog.com/archives/2019/11/26/37817046.html

Posté par Florell à 15:26 - Documentaire / Essai - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 août 2019

"Le garçon et l'aigle" de Nathalie Beau

Le garçon et l'aigle de Nathalie Beau et illustré par Donatien Mary

Source: Externe

Résumé :

Ilir vit dans les montagnes d’Albanie et aime s'y promener. Un jour, il sauve un aiglon d’un serpent prêt à le mordre, et le prend avec lui, persuadé que ses parents seront fiers. Mais la mère de l’aiglon le supplie de libérer son petit. En échange, elle promet de rendre Ilir aussi fort qu’un aigle. Ilir accepte et grandit sous l’ombre de l’aiglon, toujours là pour veiller sur lui.

Mon avis :

Ce conte qui nous narre l'histoire d'Ilir jeune garçon ne manquant pas de courage et venant d'une famille paysanne et nombreuse, fera découvrir aux enfants un conte inspiré d'Albanie. Agrémenté de dessin stylisés et modernes, au fil des pages le petit lecteur verra ce petit bonhomme compatissant envers la maman aigle et son petit, devenir un puissant seigneur et guerrier ne manquant pas de courage pour protéger les siens.
Agréable à lire, on regrettera juste la rapidité du passage entre la promesse faite à l'aigle et la force du jeune homme qui se développe. Mais c'est un détail.

En résumé, pour les enfants qui apprennent à lire c'est un petit conte rapide et facile à aborder, en plus d'être agréable à regarder. Pour ceux qui ne savent pas lire, visuellement et à entendre c'est agréable aussi.

Editions Flammarion jeunesse.

Posté par Florell à 00:33 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 juin 2019

"Mon premier Aznavour" de Mélanie Grandgirard

Mon premier Aznavour de Mélanie Grandgirard

Source: Externe

Résumé :

Retrouvez les grands airs d'Aznavour à chanter aux tout-petits !

Avec les puces sonores, l'enfant découvre les classiques de la chanson française et vit un moment de partage tout en complicité et en émotion.
  • Je m'voyais déjà
  • Les comédiens
  • For me formidable
  • Emmenez-moi
  • La bohême

L'enfant s'amuse à chercher la puce et appuie dessus pour lancer la musique tout seul ! Chaque chanson est accompagnée d'une illustration tendre et  amusante pour développer sa curiosité et son imagination. Avec un niveau sonore maîtrisé, le livre est adapté aux plus petits.

Mon avis :

J'ai choisi ce livre dans le cadre d'une MC Babelio, si je l'ai choisi c'est parce que je trouvais l'idée de faire découvrir la chanson française reconnue et qui a traversé le temps à des enfants, excellente. Les comptines enfantines c'est bien mais ça n'est pas tout.

Nous allons donc avoir ici un petit panel de quelques succès du grand Charles Aznavour, d'Emmenez-moi à La bohême, en passant par Je m'voyais déjà, ce petit livre reprend les refrains si bien connus de ce chanteur qui sont à chanter avec les enfants pour un moment de partage. Et si l'idée est excellente de base, c'est peut-être aussi un peu là que le bas blesse...
En effet, ce livre ne propose que les musiques des refrains et non le refrain chanté ; et
étant donné qu'il est destiné aux petits enfants qui ne sont pas encore en âge de lire le refrain écrit sur le livre, ça bug un peu à ce niveau-là. Car le problème c'est que les parents ne sont pas toujours disponibles pour chanter avec les minots.

Cela étant la musique et les dessins tirés du monde animal, peuvent suffire à rendre le livre intéressant en dehors du temps disponibles des parents. Qui eux par contre ont intérêt à connaître leurs classiques. (Je vais l'offrir à des enfants, j'espère que leurs parents connaissent les chansons du livre.)

En résumé, c'est une expérience à tenter bien qu'un peu courte, et si Aznavour ne vous convient pas, il existe aussi Brassens, Renaud, etc.

Merci à Babelio et aux éditions Playbac.

Posté par Florell à 12:12 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 avril 2019

"Héroïnes & Héros de la mythologie grecque" de F. Rachmuhl et C. Gastaut

Héroïnes & Héros de la mythologie grecque de F. Rachmuhl et C. Gastaut

Source: Externe

Résumé :

Dans la mythologie grecque, des hommes et des femmes extraordinaires se distinguent des autres mortels : ce sont les héros. Parfois aidés par les dieux, ils accomplissent des exploits grâce à leur force, leur bravoure ou leur intelligence.
Jason, Thésée, Hélène, Achille et Atalante font partie de ces figures mythiques. Découvrez le destin de ces cinq personnages hors du commun...

Mon avis :

Des livres sur la mythologie pour les enfants, il en existe beaucoup, et j’en ai lu quelques-uns. Je les ai tous appréciés pour les histoires contées, parfois un peu moins pour les dessins, car des cadavres propres sur un champ de bataille c’est stupide même pour des enfants.
Ici toutefois, point de cela, les dessins sont magnifiques et montrent ce qu'il faut montrer avec un trait délicat. Donc autant vous dire d’emblée, que les enfants ont de quoi apprécier visuellement ce livre. (Je suis amoureuse des dessins !)


Mais la belle surprise ne s’arrête pas là !
En effet, après une petite introduction qui replace les dieux, les héros, les mortels, dans la mythologie grecque, les histoires choisies méritent elles aussi les applaudissements du lecteur. Certes, on retrouve l’éternel Jason ou Achille dans ces pages, mais
il y a tout de même un côté original et paritaire avec l’histoire d’Atalante (la seule femme à bord de l’Argo !) et l’histoire d’Hélène de Troie. Bien sûr, Hélène n’est pas méconnue, mais habituellement cette dernière n’est abordée que par la guerre de Troie et rarement comme le personnage principal, ici ce n'est pas le cas. Hélène est le personnage d'une histoire bien à elle.

Enfin, l’autre atout de toutes les histoires, c’est qu’elles abordent à grands traits la vie entière des personnages et ne se contentent pas de décrire qu’un seul exploit. Ce qui manque parfois dans les livres sur la mythologie pour les enfants, où les auteurs peuvent s'attarder seulement sur un évènement principal.

Cependant, j'ai un petit bémol à reprocher à ce magnifique livre : l’écriture. Je trouve que c’est froid comme une leçon et que ça ne fait pas assez histoire. Je n'ai pas trouvé le côté conte/histoire pour enfant. Cela ne doit cependant pas rebuter à l'offrir, il y a bien assez d'atout pour passer outre cela.

En résumé, je vous laisse admirer avec ces quelques photos l'intérêt du livre. Ça vaut tous les discours. ^^

Editions Flammarion Jeunesse.

 

Héroïnes & Héros de la mythologie grecque

livre enfants mythologie grecque

mythologie grecque

03 avril 2019

"Les mal-aimés" de Jean-Christophe Tixier

Les mal-aimés de Jean-Christophe Tixier

les mal-aimés Tixier

Résumé :

1884, aux confins des Cévennes. Une maison d’éducation surveillée ferme ses portes et des adolescents décharnés quittent le lieu sous le regard des paysans qui furent leurs geôliers.

Quand, dix-sept ans plus tard, sur cette terre reculée et oubliée de tous, une succession d’événements étranges se produit, chacun se met d’abord à soupçonner son voisin. On s’accuse mutuellement du troupeau de chèvres décimé par la maladie, des meules de foin en feu, des morts qui bientôt s’égrènent… Jusqu’à cette rumeur, qui se répand comme une traînée de poudre : « ce sont les enfants qui reviennent. » Comme si le bâtiment tant redouté continuait de hanter les mémoires.

Porté par une écriture hypnotique, le roman de Jean-Christophe Tixier, portrait implacable d’une communauté rongée par les non-dits, donne à voir plus qu’il ne raconte l’horreur des bagnes pour enfants qui furent autant de taches de honte dans l’Histoire du XXe siècle.

Mon avis :

Ils pensaient qu’étouffer les faits les feraient tomber dans l’oubli, et que ne pas déranger les morts éloignerait leur furie, les Erinyes. Une série d’évènement leur donnera tort. La vengeance divine, à moins que ça soit celle du diable, frappe et frappe fort. C’est le moment pour chacun de se débattre avec sa conscience…

Dans ce village des Cévennes la vie n’est pas facile tous les jours. Il faut panser les bêtes, rentrer le foin, réparer le toit, anticiper toutes mauvaises fortunes pour que demain ne soit pas pire qu’aujourd’hui. Quelques mains, surtout si ces mains ne sont pas coûteuses, ne sont dans ce contexte pas de refus… Dans les bagnes et l’assistance, les villageois vont alors se servir en échange de quelques piécettes.
Mais un jour, devant la maltraitance, le bagne ferme. Mais les petits démons sont toujours là. Surtout dans les consciences, où les langues se délient et s’accusent, cherchent des explications aux malheurs qui les frappent.  

Cette honte, cette peur, cette avarice, cette culpabilité, cette envie de sang, l’auteur a très bien su les retranscrire. Par petite touche, petit évènement, on voit que ça grignote les cœurs et les esprits, et que la population est prête à accuser n’importe qui, à faire n’importe quoi, pour taire leur peur et calmer les esprits, ou au contraire les échauffer.
En parallèle cependant, on découvre aussi que certains habitants voudraient bien ressusciter les démons et même le bagne, comme cette sainte âme qui chante la messe tous les dimanches. C’est qu’il y a beaucoup à y gagner...

Toutefois, l’auteur ne fait pas qu’aborder les êtres et les sentiments qui s'agitent autour de ces enfants. A travers cette histoire de bagne et d’enfant, c’est aussi une parcelle des mentalités de l’époque que Jean-Christophe Tixier aborde. A savoir la déchristianisation de la France à la veille de la loi de 1905 et qui est bien plus prononcée en ville que dans les campagnes, bien qu’elle ne soit pas absente de ces dernières étant donné que l’on craint davantage l’œuvre du Diable que celle de Dieu qui semble une entité plus lointaine et absente.
Sur ce sujet, j’ai adoré d’ailleurs les réflexions sur l’inexistence de Dieu du médecin qui représente la ville, et celles de l'ambitieux curé de campagne qui voit dans cette loi le malheur annoncé des êtres et du pays. Enfin, surtout la perte de son pouvoir sur les âmes si vites submergées et qui ont besoin d'un guide spirituel. L’auteur cherche-t-il à dénoncer l’ignorance et la peur si bien entretenues par les curés afin de mieux gouverner ? Je ne sais, mais tel est mon ressenti.

Quoi qu'il en soit, j'ai adoré les réflexions et les mentalités représentées dans ce bouquin si parlant avec des personnages si peu bavards. Outre cette description des caractères et les réflexions, j'ai apprécié aussi le fait que l'auteur aborde un sujet si peu abordé en littérature : les bagnes d'enfant. Toutefois, je n'en fais pas un coup de coeur malgré le fait que ça soit un livre que j'ai aimé lire. L'écriture ne m'a en effet, pas tant emballée que ça. Mais ça se lit très bien quand même.

Quant à vous messieurs, dames, si la cruauté du sujet vous inquiète et vous fait repousser l'envie de lire ce livre, n'ayez crainte ce n'est pas un roman difficile à lire. Notamment grâce au fait que l'auteur impose plus ou moins un voile de pudeur sur les sévisses. Rendant de ce fait la lecture moins appuyée sur la maltraitance.

Albin Michel.

 

Posté par Florell à 17:13 - Contemporain - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 mars 2019

"Trois petits lapins" de Zemanel

Trois petits lapins de Zemanel illustration de Amélie Dufour

 

Source: Externe

 

Résumé :

Trois lapins désobéissent à leurs parents et s’approchent d’une ferme. Ils sont capturés et enfermés dans une boîte. Qui pourra leur venir en aide ?

Mon avis :

Maman et papa lapin ont trois enfants. Tous très joueurs et un brin désobéissants... Forcément ça va leur apporter des ennuis, et des gros ! Heureusement, Père Castor va nous raconter que l’histoire se finit bien et particulièrement grâce à l’aide des autres animaux - pas rancuniers pour deux ronds quand même.

L’avantage de la littérature pour tout petit c’est qu’il est difficile de rater un livre, car ce n’est pas un lectorat qui a de grandes attentes. Toutefois, souvent ils aiment les histoires d’animaux, ici ça tombe bien nous avons exactement ce qu’il faut ! Une histoire qu’avec des animaux, où l’humain à peine visible est le vilain méchant (ça change du loup).
Ce n’est pas une très grande histoire, juste une dizaine de page comme toujours avec Père Castor. Cependant, le peu de page n'empêche pas le fait qu'elle fasse son petit effet sur le public, vu que l'histoire promet quelques petites frayeurs, parce que oui on a un peu peur pour les lapins.
Outre ceci, soulignons aussi les jolis dessins qui agrémentent chaque page, et qui fait que le plaisir du livre dure assez longtemps et garde son intérêt pour l’enfant même après la fin de la lecture.

Je n’ai pas grand-chose à vous dire dessus, c'est une lecture toute simple et une histoire sympathique, et il y a des chances que ça plaise aux tout-petits. N’hésitez donc pas à diriger votre enfant vers cette histoire, Père Castor c’est une valeur sûre.

D'autres livres sur Editions Flammarion jeunesse

Posté par Florell à 14:42 - Livre jeunesse / Ado - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,