Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

30 septembre 2018

"La grande histoire du monde" de François Reynaert

La grande histoire du monde de François Reynaert

La grande Histoire du monde

Résumé :

Des grands empires de l’Antiquité à la chute de l’URSS, de l’Europe de Charlemagne au Japon du xixe siècle, de l’Asie des Mongols à l’Afrique de la décolonisation, cet ouvrage nous convie à un voyage extraordinaire au fil des siècles. Procédant par étapes chronologiques, il suit l’évolution des grandes civilisations les unes par rapport aux autres. Il réussit en même temps à nous faire comprendre la façon dont chaque peuple considère son passé.

Nous avons tous en tête aujourd’hui l’importance nouvelle de la Chine, de l’Iran, de l’Inde. Nous percevons le rôle essentiel que vont jouer l’Afrique et l’Amérique latine. Nous voyons à quelle vitesse la montée de nouvelles puissances reconfigure le monde. C’est pourquoi il paraît urgent de mieux connaître son histoire.

Journaliste et écrivain, auteur notamment du succès Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises (Fayard, 2010), François Reynaert est passionné d’histoire. Il a étudié les œuvres des meilleurs spécialistes et voyagé à travers les continents pour rédiger cet ouvrage dont le but est double. Offrir une synthèse simple et claire des cinquante siècles qui nous précèdent et donner au lecteur une vision globale du monde qui nous entoure.

Avis express :

Le travail peut être salué mais ça s'arrête-là. Tout n'est bien sûr pas faux et ça peut être intéressant, mais ce livre n'a aucun développement et en plus il y a des raccourcis, des simplifications inadmissibles, comme par exemple page 265. Pour le coup, j'invite l’auteur à se pencher sur les traductions d’Aristote par Boèce au 5ème siècle et qui ont énormément marqué l'occident médiéval, ce qui est incompatible avec les mots "parcellaire" et "redécouvre" qui se trouvent sur la même page, en tout cas je trouve.
Toutefois, grâce à ceci, et comme dans le chapitre sur la Naissance de l'islam où le mot "jihad" aurait été apprécié, et où les mesures vexatoires contre les dhimmis auraient gagné à être plus développées plutôt qu'amoindris, on voit que l'auteur cherche quand même à minimiser des détails.

J'ai dit que l'auteur cherchait à minimiser des détails, c'est vrai, mais parfois il fait mieux en ne parlant de rien. Par exemple, il ne développe pas les croisades musulmanes en Europe - en fait si, il s'arrête à l'Espagne -, alors qu'elles sont une des raisons du blocage au développement dont-il parle, par exemple en forçant la population à s'éloigner des côtes. Il cite les vikings, pour ça il n'y a pas de problème, mais les musulmans qui font des razzias jusqu'au coeur des terres non ; pourquoi ? Certes, il cite bien Poitiers, mais là je ne pense pas à Poitiers.

Alors je parle beaucoup de l'islam, mais sur l'Empire Romain on pourrait aussi mettre des distances avec les propos de l'auteur, par exemple quand il parle de la mort de César. Je connais des historiens qui sont moins catégoriques sur la question, et n'attribuent pas cet évènement forcément aux opposants de la Monarchie, puisqu'il n'y avait qu'un républicain dans le lot d'assassins. Et à l'époque, l'opposition à la monarchie étant la république, faut dire qu'un républicain ça ne fait pas beaucoup...

Bref ! Je suis déçue par cette lecture, en laquelle je n'ai finalement aucune confiance, ce qui explique que je l'ai arrêté très vite, car c'est un livre trop léger pour une histoire du monde, et c'est le problème de tous ces livres en fait. Ils sont trop légers pour être exhaustifs. Et si vous voulez découvrir l'histoire du monde, je vous conseille de vous pencher sur le sujet avec des vrais historiens et des livres sur un domaine, pays... en particulier. Ça aura plus d'efficacité que ça, et vous verrez que l'histoire est plus subtile et profonde que cette surface. Par ailleurs, ça évitera aussi le politiquement correct ou incorrecte (enfin à peu près).

Hélas, ce livre a eu le prix essai LDP 2018. :(


11 juin 2018

"Le son du silence" de H.J. Lim

Le son du silence de H.J. Lim

Source: Externe

Résumé :

Pianiste surdouée, H.J. Lim, issue d’une famille de la classe moyenne sud-coréenne, demande à ses parents d’aller en France pour perfectionner son jeu. Hébergée d’abord à Compiègne par une tante antipathique, elle subit le harcèlement des collégiennes qui la stigmatisent. Rejoint le conservatoire de Rouen, puis la capitale et le Conservatoire national, vit dans la précarité d’une immigrée qui doit régulièrement renouveler son visa. Loue un temps un garage de la banlieue parisienne pour répéter ses morceaux. Jamais elle ne cède au désespoir. Guidée par le bouddhisme et les paroles de son maître, l'enfant prodige a su se forger une personnalité hors norme et conquérir les grandes scènes internationales. Sa quête musicale et spirituelle est fascinante.
 
Lire H.J. Lim, c’est sentir le sang qui bat à travers les notes, à travers les mots  ; c’est comprendre intuitivement ce que peut être l’engagement jusqu’au bout de soi, pour l’art. Psychologies magazine. 

Avis express :

Un beau parcours et beaucoup de courage, c'est sûr, mais pour moi ça s'arrête-là. Son histoire ne m'a pas intéressée, trop personnelle et trop lyrique dans les idées qu'elle émet. J'avais l'impression parfois de lire un mauvais livre de philo, où les sensations, les rattachements et les attentes vis-à-vis de la musique étaient trop exagérés. Forcément, car je ne suis pas dedans - mais même sans ça, je trouve quand même les profondeurs philosophiques musicales lourdes.
Un autre problème, certes son histoire est belle, mais... elle n'intéresse qu'elle. Ce n'est pas le genre de récit qu'on peut étendre à plusieurs personnes, donc pour moi c'est un livre sans intérêt. C'est un parcours trop hors du commun, pour être commun.

Bref ! Un livre à passer.

(Lu dans le cadre du jury essai LDP 2018.)