Flûte de Paon / Livre-sse livresque

Livres, mots, poésies ainsi que d'autres petites choses...

30 septembre 2018

"La grande histoire du monde" de François Reynaert

La grande histoire du monde de François Reynaert

La grande Histoire du monde

Résumé :

Des grands empires de l’Antiquité à la chute de l’URSS, de l’Europe de Charlemagne au Japon du xixe siècle, de l’Asie des Mongols à l’Afrique de la décolonisation, cet ouvrage nous convie à un voyage extraordinaire au fil des siècles. Procédant par étapes chronologiques, il suit l’évolution des grandes civilisations les unes par rapport aux autres. Il réussit en même temps à nous faire comprendre la façon dont chaque peuple considère son passé.

Nous avons tous en tête aujourd’hui l’importance nouvelle de la Chine, de l’Iran, de l’Inde. Nous percevons le rôle essentiel que vont jouer l’Afrique et l’Amérique latine. Nous voyons à quelle vitesse la montée de nouvelles puissances reconfigure le monde. C’est pourquoi il paraît urgent de mieux connaître son histoire.

Journaliste et écrivain, auteur notamment du succès Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises (Fayard, 2010), François Reynaert est passionné d’histoire. Il a étudié les œuvres des meilleurs spécialistes et voyagé à travers les continents pour rédiger cet ouvrage dont le but est double. Offrir une synthèse simple et claire des cinquante siècles qui nous précèdent et donner au lecteur une vision globale du monde qui nous entoure.

Avis express :

Le travail peut être salué mais ça s'arrête-là. Tout n'est bien sûr pas faux et ça peut être intéressant, mais ce livre n'a aucun développement et en plus il y a des raccourcis, des simplifications inadmissibles, comme par exemple page 265. Pour le coup, j'invite l’auteur à se pencher sur les traductions d’Aristote par Boèce au 5ème siècle et qui ont énormément marqué l'occident médiéval, ce qui est incompatible avec les mots "parcellaire" et "redécouvre" qui se trouvent sur la même page, en tout cas je trouve.
Toutefois, grâce à ceci, et comme dans le chapitre sur la Naissance de l'islam où le mot "jihad" aurait été apprécié, et où les mesures vexatoires contre les dhimmis auraient gagné à être plus développées plutôt qu'amoindris, on voit que l'auteur cherche quand même à minimiser des détails.

J'ai dit que l'auteur cherchait à minimiser des détails, c'est vrai, mais parfois il fait mieux en ne parlant de rien. Par exemple, il ne développe pas les croisades musulmanes en Europe - en fait si, il s'arrête à l'Espagne -, alors qu'elles sont une des raisons du blocage au développement dont-il parle, par exemple en forçant la population à s'éloigner des côtes. Il cite les vikings, pour ça il n'y a pas de problème, mais les musulmans qui font des razzias jusqu'au coeur des terres non ; pourquoi ? Certes, il cite bien Poitiers, mais là je ne pense pas à Poitiers.

Alors je parle beaucoup de l'islam, mais sur l'Empire Romain on pourrait aussi mettre des distances avec les propos de l'auteur, par exemple quand il parle de la mort de César. Je connais des historiens qui sont moins catégoriques sur la question, et n'attribuent pas cet évènement forcément aux opposants de la Monarchie, puisqu'il n'y avait qu'un républicain dans le lot d'assassins. Et à l'époque, l'opposition à la monarchie étant la république, faut dire qu'un républicain ça ne fait pas beaucoup...

Bref ! Je suis déçue par cette lecture, en laquelle je n'ai finalement aucune confiance, ce qui explique que je l'ai arrêté très vite, car c'est un livre trop léger pour une histoire du monde, et c'est le problème de tous ces livres en fait. Ils sont trop légers pour être exhaustifs. Et si vous voulez découvrir l'histoire du monde, je vous conseille de vous pencher sur le sujet avec des vrais historiens et des livres sur un domaine, pays... en particulier. Ça aura plus d'efficacité que ça, et vous verrez que l'histoire est plus subtile et profonde que cette surface. Par ailleurs, ça évitera aussi le politiquement correct ou incorrecte (enfin à peu près).

Hélas, ce livre a eu le prix essai LDP 2018. :(


05 avril 2018

"Les pires batailles de l'Histoire" de Nota Bene (Benjamin Brillaud)

Les pires batailles de l'Histoire de Nota Bene (Benjamin Brillaud)

nota bene

Résumé :

Dans l'esprit qui a fait le succès de son site Nota Bene, Benjamin Brillaud, mêlant sérieux des informations et humour, s'attaque ici aux quinze pires batailles de l'histoire mondiale, de l'Antiquité à nos jours. Au Ve siècle avant notre ère, les Perses débarquent à Marathon où ils seront écrasés par une armée athénienne pourtant largement inférieure en nombre ; au début du XIVe siècle, Philippe le Bel lance la crème de l'armée française pour mater la rébellion, composée de simples artisans sous-équipés, qui décime l'essentiel de la noblesse du royaume ; durant la Seconde Guerre mondiale, neuf chasseurs alpins français résistent héroïquement à plusieurs milliers de soldats italiens. Malgré sa puissance, son avance technologique ou encore ses effectifs en surnombre par rapport à l'ennemi, une armée n'est jamais à l'abri d'une défaite majeure quand la loi de Murphy, dite de « l'emmerdement maximum », décide de s'en mêler. Ordres mal transmis, infériorité numérique flagrante, conditions climatiques désastreuses. ce livre reconstitue ces batailles désespérées ou incongrues qui ont marqué notre mémoire par leurs issues inattendues. Autant d'épisodes tragi-comiques qui nous font regretter les cours d'histoire. Passionné d'histoire, Benjamin Brillaud a créé, en août 2014, la chaîne Nota Bene - dont il réalise toutes les vidéos, de A à Z - qui rassemble une communauté de 370 000 fidèles.

Mon avis:

J’ai lu ce livre dans un état second, ce n’est jamais facile de lire un livre quand son animal est malade et que tout ce qu’on a fait n’a servi à rien… Donc je vais être vraiment vague pour cet avis et j’en suis d’avance désolée.

Pour être tout à fait franche j’ai lu les deux premiers chapitres, les 2 premières batailles, dans un état normal et je me souviens que j’ai apprécié ma lecture sur ces deux batailles antiques. C’était de la découverte pour une, une meilleure vue d’ensemble pour l’autre, et tout ça sans prise de tête et raconté de manière très simple même si je trouve ses vidéos plus avantageuses dans le ton.

Mais ça se gâte ensuite…

Je ne sais pas si c’est mon moral ou l’inquiétude qui a joué sur la lecture, ou si c’est les batailles qui ne m’intéressaient pas vraiment, mais j’ai moins accroché par la suite. En fait, il y a une ou deux batailles où j’ai accroché comme Zanzibar, Cortès, Myong-Yang, Helder, sauf Cortès les autres étaient des pures découvertes, mais pour les absentes de la liste c’était plus difficile… Probablement beaucoup le moral, mais aussi probablement qu’elles ne m’intéressaient pas plus que ça. C’était bien raconté, toujours de manière simple, ça je ne l’enlève pas, mais Azincourt c’est connu et les autres je n’étais que partiellement dedans si on enlève les quelques une qui ne m’intéressaient pas du tout comme Isandhlwana, Hattin… où là je n’étais pas du tout dedans.

Cela étant, j’ai particulièrement apprécié les batailles qui ont été choisies, déjà parce qu’elles font le tour du monde et ensuite parce que Nota Bene a souvent choisi des situations désespérées où tout est perdu d’avance, mais qui par un homme, le courage, le calcul, la stratégie, la météo… deviennent des victoires éclatantes où on n’aurait pourtant pas parié un kopeck à la base. Ce qui laisse quand même admiratif.
En effet et même si je n’ai pas tout aimé, je trouve qu'il y a quand même eu un excellent choix dans les batailles et je pense qu'on ne pouvait pas choisir mieux, maintenant je précise que niveau historique je ne sais pas ce que ça vaut, s'il y a des erreurs ou autre, car les batailles ce n'est pas trop mon dada en histoire.

En conclusion, j'ai apprécié certaines batailles et d'autres pas, mais pour la curiosité et la découverte je conseille ce livre.

Merci à Babelio et les Editions Tallandier.